Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Verdict de génocide en Allemagne

Le Prix Nobel de la Paix Nadia Murad salue "une victoire" pour les Yazidis

Un drapeau du groupe Etat islamique. Photo d'archives AFP

La Prix Nobel de la Paix 2018 Nadia Murad a salué mardi "une victoire (...) pour toute la communauté yazidie" après la condamnation en Allemagne pour génocide d'un jihadiste irakien de l'organisation Etat islamique (EI), une première mondiale.

"Ce verdict est une victoire pour les survivants du génocide, les survivants de violences sexuelles et l'ensemble de la communauté yazidie", a affirmé dans un communiqué l'Irakienne, ancienne esclave sexuelle de l'EI, et figure mondialement connue des Yazidis. La justice allemande a condamné mardi à la perpétuité un jihadiste irakien pour "génocide" de la minorité yazidie, une première au monde et un verdict crucial pour la reconnaissance des exactions commises contre cette communauté kurdophone par l'EI. C'est la première fois qu'un tribunal juge que ces massacres relèvent du "génocide", déjà reconnu comme tel par des enquêteurs de l'ONU.

L'avocate libano-britannique Amal Clooney, à la tête avec Nadia Murad d'une campagne pour faire reconnaître ces crimes comme un génocide, a également vu dans ce jugement "le moment que les Yazidis attendaient". "On ne peut plus le nier : l'EI est coupable de génocide", a-t-elle ajouté, citée dans ce communiqué. "Entendre enfin un juge, au bout de 7 ans, déclarer que ce qu'ils ont subi était un génocide. Voir un homme affronter la justice pour avoir tué une petite fille yazidie parce qu'elle était yazidie" est important pour la communauté décimée, a souligné l'avocate.

Les juges de la Haute Cour régionale de Francfort ont reconnu Taha Al-Jumailly, 29 ans, "coupable de génocide, de crime contre l'humanité ayant entraîné la mort, de crimes de guerre et de complicité de crimes de guerre" notamment. Cet Irakien, qui avait rejoint les rangs de l'EI en 2013, a été condamné pour avoir durant l'été 2015 à Falloujah, en Irak, laissé mourir de soif une fillette yazidie de cinq ans qu'il avait avec sa mère "achetée comme esclave", selon l'accusation. La mère de la petite fille, qui a témoigné du calvaire enduré par son enfant, s'est dite "soulagée" après le verdict, a indiqué à l'AFP son avocate Natalie von Wistinghausen.

Pour juger cet homme, arrêté en Grèce en 2019 sur mandat international, l'Allemagne a appliqué le principe de la "compétence universelle" qui permet à un Etat de poursuivre les auteurs d'infractions les plus graves même quand elles ont été commises hors du territoire national. "L'Allemagne ne se contente pas de sensibiliser au besoin de justice, elle agit en conséquence", s'est encore félicité Nadia Murad qui a appelé "les gouvernements du monde entier" à appliquer ce principe juridique.


La Prix Nobel de la Paix 2018 Nadia Murad a salué mardi "une victoire (...) pour toute la communauté yazidie" après la condamnation en Allemagne pour génocide d'un jihadiste irakien de l'organisation Etat islamique (EI), une première mondiale.
"Ce verdict est une victoire pour les survivants du génocide, les survivants de violences sexuelles et l'ensemble de la communauté yazidie", a...