Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Un responsable sanitaire déplore le manque d'enthousiasme face à la vaccination

1.618 nouvelles contaminations et 9 décès signalés au cours des dernières 24 heures. 

Un responsable sanitaire déplore le manque d'enthousiasme face à la vaccination

Un soignant prépaarnt une dose de vaccin contre le coronavirus, le 27 novembre 2021. Photo JEFF PACHOUD / AFP

Alors que les efforts se poursuivent au Liban pour encourager la vaccination à l'approche de l'hiver et des fêtes de fin d'année, dans un pays où une recrudescence des cas fait craindre le scénario catastrophique de 2020, le président du Comité exécutif pour la vaccination contre le Covid-19, le Dr Eid Azar, a déploré, mardi, que les gens soient de plus en plus réticents face aux vaccins, qui sont pourtant disponibles.

"Au début de la campagne de vaccination, le nombre de vaccins était limité, mais les gens étaient très enthousiastes (...) Actuellement, le vaccin est disponible, mais l'enthousiasme a baissé", a-t-il regretté dans un tweet.

Le spécialiste a incité toute personne souhaitant recevoir une première ou troisième dose de vaccin, et n'ayant pas encore été contactée pour prendre rendez-vous, à appeler le 1214, numéro vert du ministère de la Santé pour la vaccination. Les personnes inscrites sur la plateforme Impact, conçue par l'Inspection centrale et utilisée dans la campagne de vaccination, peuvent toutefois se rendre dans certains centres accrédités sans rendez-vous préalable. 

Entamée en février dernier, la campagne de vaccination n'a permis jusqu’à présent qu'à 38 % des personnes éligibles de recevoir une première dose de vaccin et à 32,9 % les deux nécessaires pour atteindre l’immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm. Cette proportion reste peu élevée, alors que la pandémie, apparue en février 2020 dans le pays, connaît une recrudescence ces dernières semaines. 

Depuis son apparition au Liban, le virus a causé jusqu'ici 670.656 contaminations et 8.725 décès. 633.299 personnes se sont toutefois rétablies. Ces dernières 24 heures, 9 personnes sont décédées des causes du virus et 1.618 autres ont été contaminées, dont 13 en provenance de l'étranger, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mardi. Parmi les cas toujours actifs, 495 patients sont hospitalisés, dont 233 en soins intensifs. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués est de 9,8 %, un chiffre de plus en plus élevé.


Afin de limiter la propagation du virus, le ministère de la Santé a rappelé, une nouvelle fois, la nécessité de respecter les mesures de prévention, notamment le lavage des mains, le port du masque et l'administration d'un vaccin, notant que 25% des cas de personnes atteintes du coronavirus au cours des derniers 14 jours étaient asymptomatiques.


Alors que les efforts se poursuivent au Liban pour encourager la vaccination à l'approche de l'hiver et des fêtes de fin d'année, dans un pays où une recrudescence des cas fait craindre le scénario catastrophique de 2020, le président du Comité exécutif pour la vaccination contre le Covid-19, le Dr Eid Azar, a déploré, mardi, que les gens soient de plus en plus réticents face aux...

commentaires (1)

Ce n est pas etonnant..dans toute l europe et les etats unis, le personnel medical prefere de se faire virer sans salaire que prendre ce " produit experimental"., car ils en connaissent les dangers....heureusement au liban les medecins et la presse veillent a notre bien :) :)

Kantar Maan

23 h 16, le 30 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ce n est pas etonnant..dans toute l europe et les etats unis, le personnel medical prefere de se faire virer sans salaire que prendre ce " produit experimental"., car ils en connaissent les dangers....heureusement au liban les medecins et la presse veillent a notre bien :) :)

    Kantar Maan

    23 h 16, le 30 novembre 2021

Retour en haut