Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Irak

Des officiers arrêtés pour des preuves perdues après l'attaque contre le Premier ministre

Des officiers arrêtés pour des preuves perdues après l'attaque contre le Premier ministre

Le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi. Photo d'archives AFP

Huit officiers, dont deux généraux, ont été arrêtés en Irak après la perte de potentielles pièces à conviction en lien avec la tentative d'assassinat du Premier ministre Moustafa al-Kazimi, a annoncé lundi un haut responsable.

Début novembre, le Premier ministre est sorti indemne de cette attaque aux drones piégés qui n'a pas été revendiquée. Un drone a pu faire exploser sa charge, mais une deuxième charge a été retrouvée intacte sur le toit du domicile.

Concernant cette deuxième charge, deux détachements des forces de sécurité --une unité des artificiers et une unité médico-légale-- ont été chargés de l'examiner pour y prélever d'éventuelles empreintes avant de la faire exploser, a expliqué en conférence de presse le conseiller à la sécurité nationale irakienne, Qassem al-Aaraji.

Le chef des artificiers, le général Sabah al-Chalabi, avait dans un premier temps assuré à la commission en charge de l'enquête que le prélèvement des empreintes avait été fait. Mais le lendemain, lui et un officier du service médico-légal ont informé la commission "qu'ils avaient fait exploser la charge sans prélever les empreintes". "La commission a décidé d'arrêter les deux détachements et a ouvert une enquête pour savoir pourquoi ils n'ont pas mené leur travail normalement", a expliqué M. Aaraji,

Il a indiqué à l'AFP que ces deux détachements étaient composés de huit officiers dont deux généraux. Tout en assurant que la commission "ne voulait accuser personne", il a précisé que l'incident "révélait un dérèglement".

La commission en charge de l'enquête "est loin de tout débat politique", a souligné M. Aaraji, précisant que le dossier allait prendre "plus de temps".

L'attaque contre le Premier ministre survenait dans un contexte de tensions à Bagdad, près d'un mois après les législatives du 10 octobre.

L'Alliance de la conquête, vitrine politique du Hachd al-Chaabi, influente coalition d'ex-paramilitaires pro-Iran, a perdu nombre de ses sièges à l'issue du scrutin, selon des résultats préliminaires.

Dénonçant des fraudes, ses partisans campaient depuis plusieurs semaines aux abords de la zone verte, où se trouvent instances gouvernementales et ambassades. Et juste avant la tentative d'assassinat, des affrontements ont fait deux morts quand les manifestants ont tenté de pénétrer dans ce secteur ultra-sécurisé.


Huit officiers, dont deux généraux, ont été arrêtés en Irak après la perte de potentielles pièces à conviction en lien avec la tentative d'assassinat du Premier ministre Moustafa al-Kazimi, a annoncé lundi un haut responsable.Début novembre, le Premier ministre est sorti indemne de cette attaque aux drones piégés qui n'a pas été revendiquée. Un drone a pu faire exploser sa...