Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Une manifestation contre l'assèchement d'une rivière devient violente

Une manifestation contre l'assèchement d'une rivière devient violente

Le drapeau iranien. Photo d'illustration AFP

Des heurts ont opposé vendredi la police à des manifestants à Ispahan, dans le centre de l'Iran, qui ont également incendié du mobilier urbain lors d'un rassemblement contre l'assèchement d'une rivière, ont rapporté les agences Fars news et Isna.

Entre 300 et 500 manifestants se sont rassemblés dans le lit de la rivière Zayandeh-Roud pour protester, comme les jours passés, contre son assèchement dû notamment à la sécheresse. La police a tiré des grenades lacrymogènes sur les protestataires qui ont riposté avec des jets de pierre, brisant les vitres d'une ambulance, incendié une moto de police et du mobilier urbain, selon l'agence Fars.

La rivière Zayandeh-Roud, qui traverse la troisième ville du pays, est à sec depuis 2000, sauf pour quelques brèves périodes.
Si la sécheresse est vue comme l'une des causes de l'assèchement, les agriculteurs protestent aussi contre le détournement par les autorités de l'eau de la ville pour approvisionner la province voisine de Yazd, qui aurait accéléré ce processus.

Jeudi, un accord a été conclu entre les agriculteurs de la région d'Ispahan et les autorités sur la distribution de 50 millions de mètres cubes d'eau, selon l'agence Fars. D'après cette même agence, une canalisation acheminant l'eau de la province d'Ispahan vers Yazd a été détruite dans la nuit de jeudi à vendredi par un bulldozer, ainsi que trois réservoirs d'eau. En conséquence, l'eau potable dans quelques localités de la province de Yazd a été coupée.

Des rassemblements ont lieu quasiment tous les jours dans la région d'Ispahan. Cette zone est particulièrement touchée par la sécheresse "anéantissant de nombreux glaciers permanents" et réduisant les niveaux d'eau des rivières au minimum", selon la télévision. Dimanche dernier, plus d'un millier de personnes avaient défilé vers le siège du gouvernorat de la même province pour appeler les responsables à mettre fin à "leurs projets de transfert d'eau de la province vers d'autres régions voisines", avait indiqué la télévision.

Le président iranien, Ebrahim Raïssi, avait promis le 11 novembre de résoudre le problème de l'eau à Ispahan, Yazd et Semnan, dans la même région. Pays aride, l'Iran connaît une sécheresse chronique depuis des années, avec pour conséquences des inondations régulières provoquées par la combinaison du durcissement des sols et de précipitations plus ou moins violentes. 


Des heurts ont opposé vendredi la police à des manifestants à Ispahan, dans le centre de l'Iran, qui ont également incendié du mobilier urbain lors d'un rassemblement contre l'assèchement d'une rivière, ont rapporté les agences Fars news et Isna.
Entre 300 et 500 manifestants se sont rassemblés dans le lit de la rivière Zayandeh-Roud pour protester, comme les jours passés, contre son...