Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Diplomatie

Dans une lettre à Aoun, Macron se dit "fortement préoccupé" par la crise au Liban


Le président français Emmanuel Macron et son homologue libanais Michel Aoun. Photo d'archives Dalati et Nohra.

Le président français Emmanuel Macron a adressé une lettre à son homologue libanais Michel Aoun dans laquelle affirme sa "forte préoccupation par la crise dans laquelle est plongé" le Liban et appelle au lancement de réformes "le plus rapidement possible" mettant en garde contre "le risque d'aggraver l'isolement régional" du pays.

"La France, vous le savez, est particulièrement attachée aux relations fraternelles qui unissent nos deux pays et nos deux peuples. Elle accorde la plus grande importance à la stabilité, à l'indépendance, à la sécurité et à la souveraineté du Liban, qui a toujours été un exemple d'ouverture et de liberté pour l'ensemble de la région", a écrit M. Macron dans une lettre envoyée à M. Aoun à l'occasion du 78ème anniversaire de l'indépendance du Liban. 

"Je suis pour cette raison très fortement préoccupé par la crise dans laquelle est aujourd'hui plongé votre pays. Celle-ci est multiforme : économique, financière, sociale, humanitaire, mais aussi politique. Je mesure l'intensité des difficultés que rencontrent les Libanais depuis de nombreux mois, y compris dans leur vie quotidienne", a-t-il ajouté. 

M. Macron a salué la formation du nouveau gouvernement libanais soulignant que celui-ci devrait, "avec l'appui" de M. Aoun, "réaliser les réformes au sujet desquelles les autorités libanaises se sont engagées, après des Libanais comme de la communauté internationale"." Ces réformes de fond, dont les premiers chantiers doivent être lancés le plus rapidement possible, rejoignent à la fois les exigences de tous les amis sincères du Liban et les attentes légitimes exprimées par le peuple libanais", a-t-il ajouté. 

"Le redressement du Liban passe, vous en conviendrez, par ce chemin. Nul ne saurait souhaiter une trajectoire alternative, qui mettrait en péril l'intérêt général des Libanais et jusqu'à la stabilité même du pays. Les violences récentes illustrent les risques liés à une poursuite de la paralysie des autorités face aux défis du Liban. Le moment est venu de faire preuve du sens de l'histoire et de l'esprit de responsabilité dont je vous sais capable pour sortir votre pays de la crise", a encore écrit M. Macron assurant que "l'ensemble des partenaires sincères du Liban au sein de la communauté internationale son disposés à vous y aider". "Mais sans des actes forts indispensables de la part des responsables politiques dans le but de restaurer la confiance, le Liban risque d'aggraver son isolement régional, dont la France souhaite l'aider à sortir", a-t-il poursuivi.

Enfin, le président français a réaffirmé que son pays "se tient, aujourd'hui comme en toutes circonstances, aux côtés du Liban et du peuple libanais".


Le président français Emmanuel Macron a adressé une lettre à son homologue libanais Michel Aoun dans laquelle affirme sa "forte préoccupation par la crise dans laquelle est plongé" le Liban et appelle au lancement de réformes "le plus rapidement possible" mettant en garde contre "le risque d'aggraver l'isolement régional" du pays."La France, vous le savez, est particulièrement attachée...