Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Entrée en vigueur d'une loi contraignante pour les femmes


Entrée en vigueur d'une loi contraignante pour les femmes

Des Iraniennes à Téhéran, en mai 2017. Photo d'archives AFP / ATTA KENARE

Une loi visant à relancer la natalité est entrée en vigueur en Iran, après avoir suscité l'inquiétude sur des restrictions d'accès à certains services et soins de santé reproductive.

La loi sur le "soutien à la famille et le rajeunissement de la population" a été approuvée par le Parlement en octobre et est entrée en vigueur lundi soir selon le site de la présidence. Elle prévoit un dépistage facultatif, des restrictions sur l'avortement et moins d'accès aux moyens de contraception. Elle prévoit aussi divers avantages aux familles avec enfants et une campagne télévisée pour encourager les femmes à avoir des enfants et dénoncer le célibat ou l'avortement.

La mesure a été critiquée par des experts de l'ONU et des militants de droits des femmes.
"Les conséquences seront paralysantes pour le droit à la santé des femmes et des filles et représentent un revirement alarmant et régressif de la part d'un Etat qui avait été salué pour les progrès en matière de droit sanitaire", ont jugé mardi les experts onusiens dans un communiqué.
De son côté, l'ONG Human Rights Watch a dénoncé une loi qui met en danger les droits et la vie des femmes, en restreignant l'accès à certains services et soins de santé reproductive.
Afrouz Safarifard, une responsable de l'Organisation de la protection sociale, a averti lundi que la loi pourrait augmenter le nombre des personnes atteintes d'anomalies congénitales. Et Massoud Mardani, du Comité national de lutte contre le sida, a jugé la semaine dernière que la loi contribuerait à l'augmentation des cas de VIH/sida entre autres maladies.
"Le taux d'avortements illégaux augmentera également en raison des restrictions, affectant principalement les femmes", regrette la militante Azar Mansouri, citée par les médias locaux.

L'Etat avait lancé en 1993 un programme, encourageant les couples à avoir seulement deux enfants, qui a donné des résultats rapides. Mais le guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei prône depuis quelques années l'accroissement de la population comme facteur de la "puissance nationale". "Si Dieu le veut, la population du pays atteindra 150 millions", a-t-il dit en 2018.

Environ 46,6% des 83 millions d'Iraniens ont moins de 30 ans, a indiqué le Centre national de statistique en 2019, et le nombre des moins de 30 ans a diminué depuis 2010 avec un taux de croissance négatif de 3,24%.

Début novembre, le chef du Parlement Mohammad Bagher Ghalibaf a défendu la loi comme soutenant "les jeunes couples et les mères".



Une loi visant à relancer la natalité est entrée en vigueur en Iran, après avoir suscité l'inquiétude sur des restrictions d'accès à certains services et soins de santé reproductive.
La loi sur le "soutien à la famille et le rajeunissement de la population" a été approuvée par le Parlement en octobre et est entrée en vigueur lundi soir selon le site de la présidence. Elle...