Rechercher
Rechercher

Auto

L’île grecque de Chalki se met au vert

La petite île grecque de Chalki (26 km2) dans l’archipel du Dodécanèse se met à l’énergie verte, après ses voisines de Tilos et d’Astypaléa, et passe à une circulation automobile électrique en partenariat avec le français Citroën. Le projet s’inscrit dans l’initiative gouvernementale qui vise à transformer les îles grecques en modèle d’économie verte, d’autonomie énergétique et d’écomobilité.

Dans la première phase, priorité est donnée aux îles les plus petites, non connectées et éloignées, comme Chalki. À l’instar d’Astypalea avec Volkswagen il y a quelques mois, Citroën a livré une flotte de six véhicules électriques à la police, aux garde-côtes et à la municipalité de Chalki. À terme, l’objectif est de remplacer tous les véhicules thermiques de l’île par des véhicules électriques, selon un communiqué de Citroën. Le directeur général du constructeur français, Vincent Cobée, s’est engagé « à rendre l’électrification accessible à tous » et à « contribuer à la transformation de Chalki en une île qui sera autonome, connectée et durable ». Volkswagen comme Citroën cherchent à tourner la page du scandale des moteurs diesel truqués.


La petite île grecque de Chalki (26 km2) dans l’archipel du Dodécanèse se met à l’énergie verte, après ses voisines de Tilos et d’Astypaléa, et passe à une circulation automobile électrique en partenariat avec le français Citroën. Le projet s’inscrit dans l’initiative gouvernementale qui vise à transformer les îles grecques en modèle d’économie verte, d’autonomie...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut