Rechercher
Rechercher

Technologies - SYSTÈME D’EXPLOITATION

Passer gratuitement à Windows 10... avant de rejoindre Windows 11

Passer de Windows 7 à Windows 10 sans payer, en attendant la mise à jour gratuite vers Windows 11, voici la manip. Si vous utilisez encore Windows 7, il est grand temps de migrer, maintenant que Microsoft a abandonné son ancien système d’exploitation.

Passer gratuitement à Windows 10... avant de rejoindre Windows 11

Windows 7 est encore considéré comme l’une des meilleures versions du système de Microsoft. Photo Bigstock

Microsoft l’avait annoncé bien à l’avance : Windows 7 est désormais complètement abandonné. Depuis le 14 janvier 2020, le système d’exploitation ne bénéficie plus d’aucun support technique. En clair, hormis pour les professionnels et les entreprises qui ont souscrit à un programme d’entretien payant, il n’y aura à terme plus de mise à jour pour Windows 7, ce qui pourra poser de sérieux problèmes de sécurité en cas de découverte et d’exploitation de failles.

Bien entendu, les PC encore équipés de Windows 7 continueront de fonctionner « normalement ». Publiée en octobre 2009, soit il y a plus de dix ans, cette édition est encore considérée comme l’une des meilleures versions de Windows avec Windows XP : elle compte d’ailleurs de très nombreux adeptes qui vantent toujours ses mérites.

Mais à terme et à moins de « figer » un ordinateur dans son état actuel, il n’y aura bientôt plus d’autre solution que de passer à Windows 10 puis 11, ou d’adopter un autre système d’exploitation.

Obtenir Windows 10 gratuitement

À l’arrivée de Windows 10 en 2015, Microsoft avait proposé une migration gratuite aux utilisateurs légaux de Windows 7 et de Windows 8.1. Pendant une assez longue période – jusqu’en juillet 2016 –, il suffisait d’accepter la proposition de Windows Update pour effectuer la mise à niveau gratuitement.

Depuis, le passage à Windows 10 est officiellement devenu payant. Le système d’exploitation est d’ailleurs proposé à la vente à des prix assez variés, selon que l’on achète la version en boîte ou simplement une clé d’activation. Mais contre toute attente et sans en faire la promotion, Microsoft a toutefois maintenu son système de mise à niveau gratuite. Et si la procédure n’est pas automatique, il est encore possible d’effectuer la migration, sans bourse délier, directement chez Microsoft. Une méthode officieuse, donc, mais parfaitement légale !

En pratique, il faut récupérer un outil dédié (et gratuit) chez Microsoft et télécharger une version de Windows 10 officielle (une image ISO, en fait). Tout se fait automatiquement ensuite sur le PC équipé de Windows 7 en suivant simplement les consignes affichées à l’écran !

Attention cependant : même si le risque est faible, il est fortement conseillé de sauvegarder tous les fichiers personnels importants sur le PC avant d’effectuer la mise à niveau, sous peine de perdre des données irremplaçables. C’est sans doute l’étape la plus pénible de l’opération.

Bien entendu, la mise à niveau est en principe réservée aux versions officielles de Windows 7, c’est-à-dire aux versions activées avec une clé valide et légale. En principe, vous n’avez pas à vous préoccuper de la clé : Windows 10 la récupère automatiquement lors de la mise à niveau et s’active sans délai, de façon transparente. Un détail qui simplifie sensiblement l’opération.

Notons enfin que cette mise à jour fonctionne aussi en théorie sur les PC encore équipés de Windows 8 ou 8.1. En pratique, ce sont les premiers à avoir migré vers Windows 10 à sa sortie.

Quel PC pour Windows 10 ?

Bien évidemment, il ne faut pas espérer installer Windows 10 sur un PC antique. Ou, plus exactement, sur un ordinateur pas assez puissant. Dans ses documents techniques, Microsoft exige au minimum la configuration matérielle suivante : Processeur : 1 GHz ; mémoire vive : 1 Go pour la version 32 bits ou 2 Go pour la version 64 bits ; espace de stockage : 16 Go pour la version 32 bits ou 32 Go pour la version 64 bits ; définition d’affichage : 800 x 600 pixels.

Si ces caractéristiques ne sont guère précises, un processeur à 1 GHz pouvant être très lent ou relativement rapide selon sa conception, elles ne sont pas extraordinaires – la définition minimale correspond à celle d’un antique écran 15 pouces cathodique –, et une configuration relativement modeste suffit pour faire fonctionner Windows 10. Ainsi, un PC âgé de dix ou douze ans avec un processeur correct peut parfaitement accueillir Windows 10. Néanmoins, un minimum de 4 Go de mémoire vive (RAM) est vivement conseillé. Et il est préférable d’utiliser un disque SSD pour le système plutôt qu’un disque dur classique pour gagner en fluidité de fonctionnement. Quoi qu’il en soit, l’outil de mise à jour de Microsoft effectue une vérification de la configuration matérielle avant l’installation.

En pratique, il convient d’avoir de la place libre (une dizaine de giga-octets) sur le disque dur (ou le SSD) pour l’installation. Et il est même possible de lancer le processus depuis une clé USB. L’usage d’un DVD gravé est également possible, mais déconseillé pour son évidente lenteur, d’autant que ce type de support a quasiment disparu aujourd’hui.

Par ailleurs, il est indispensable d’effectuer la mise à niveau sur un ordinateur connecté à internet pour télécharger l’utilitaire de mise à niveau, la copie de Windows 10 – sous forme de fichier ISO – et les dernières mises à jour du système.

Sources : rédaction et web


Microsoft l’avait annoncé bien à l’avance : Windows 7 est désormais complètement abandonné. Depuis le 14 janvier 2020, le système d’exploitation ne bénéficie plus d’aucun support technique. En clair, hormis pour les professionnels et les entreprises qui ont souscrit à un programme d’entretien payant, il n’y aura à terme plus de mise à jour pour Windows 7, ce qui...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut