Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Turquie

Erdogan appelle l'Arménie à améliorer ses liens avec Bakou, avant une normalisation avec Ankara


Erdogan appelle l'Arménie à améliorer ses liens avec Bakou, avant une normalisation avec Ankara

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue azerbaïdjanais lham Aliyev lors d'une cérémonie à Zangilan. AFP PHOTO/MURAT CETINMUHURDAR / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a conditionné mardi la normalisation des relations avec l'Arménie, son rival historique, avec l'amélioration des liens entre Erevan et Bakou, allié d'Ankara.

La Turquie et l'Arménie entretiennent des relations tendues, notamment en raison du refus par Ankara de reconnaître comme génocide les massacres d'Arméniens par l'Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale.

La Turquie évoque une guerre civile en Anatolie doublée d'une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs auraient trouvé la mort.

Ankara et Erevan n'ont jamais établi de relations diplomatiques et leur frontière est fermée depuis les années 1990.

Les rapports entre les deux pays se sont encore durcis en raison du conflit militaire qui avait opposé à l'automne 2020 l'Arménie et l'Azerbaïdjan turcophone au Nagorny Karabakh, lors duquel Ankara avait appuyé Bakou.

"Si l'Arménie fait preuve de la bienveillance sincère à l'égard de l'Azerbaïdjan, alors il n'y aura pas d'obstacles à la normalisation des liens entre la Turquie et l'Arménie", a déclaré M. Erdogan, en visite en Azerbaïdjan.

"La Turquie va répondre de manière réciproque aux actes de l'Arménie visant à construire une paix durable dans la région", a-t-il assuré, lors d'une conférence de presse après avoir assisté à l'inauguration d'un nouvel aéroport dans le district azerbaïdjanais de Fizuli.

En septembre, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a déclaré que l'Arménie était "prête" à mener des pourparlers avec la Turquie pour restaurer des relations entre les deux pays.

Lors du conflit de six semaines avec Bakou à l'automne 2020, l'Arménie a dû céder à l'Azerbaïdjan d'importants territoires au Nagorny-Karabakh qu'elle avait contrôlé depuis des décennies, en vertu d'un cessez-le-feu négocié sous l'égide de Moscou qui a déployé des forces de maintien de la paix dans la région.

Durant la guerre qui a fait quelque 6.500 morts des deux côtés, l'Arménie a accusé la Turquie d'être impliquée directement dans les combats, ce qu'Ankara dément.

En 2009, l'Arménie et la Turquie ont signé un accord visant à normaliser leurs relations. Censé aboutir à l'ouverture de leur frontière commune, le document n'a jamais été ratifié par Erevan qui a abandonné la procédure en 2018.


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a conditionné mardi la normalisation des relations avec l'Arménie, son rival historique, avec l'amélioration des liens entre Erevan et Bakou, allié d'Ankara.La Turquie et l'Arménie entretiennent des relations tendues, notamment en raison du refus par Ankara de reconnaître comme génocide les massacres d'Arméniens par l'Empire ottoman pendant la...