Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Législatives au Liban

Aoun s'entretient avec Maoulaoui au sujet des élections


Aoun s'entretient avec Maoulaoui au sujet des élections

Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, s'entretenant avec le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, au palais présidentiel de Baabda, le 21 octobre 2021. Photo Twitter @LBpresidency

Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, s'est entretenu jeudi avec le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, au sujet des préparatifs des législatives, prévues le 27 mars 2022, et de la situation sécuritaire dans le pays.

Dans un tweet, M. Aoun a précisé avoir discuté avec le ministre "de la situation sécuritaire dans le pays, des préparatifs des élections et du rôle des institutions sécuritaires dans la préservation de la stabilité". Dans un premier tweet, la présidence avait mentionné les "élections municipales" avant de modifier l'information, vu qu'il a été décidé que les municipales, prévues en 2022, seraient reportées. 

Le Parlement libanais avait approuvé mardi dernier la date du 27 mars 2022 pour les élections législatives, une date anticipée par rapport au calendrier électoral et justifiée par les députés par le mois de jeûne du Ramadan, prévu en avril, ce qui aurait risqué, selon eux, d'impacter la campagne électorale dans le cas d'un scrutin en mai. Le chef du Courant patriotique libre (fondé par Michel Aoun) et gendre du président, Gebran Bassil, avait annoncé que son parti présenterait un recours en invalidation contre cette loi au Conseil constitutionnel.

L'amendement de la loi électorale, reprenant notamment cette nouvelle date et une modification des modalités de vote pour les Libanais émigrés, doit encore être signé par le chef de l'Etat. Selon notre correspondante Hoda Chédid, le président Aoun a reçu jeudi le texte et procède à une étude du dossier dans un délai de cinq jours avant de décider s'il le paraphe ou pas. 

Les législatives sont perçues par nombre de Libanais comme un premier tremplin vers le changement de la classe au pouvoir, accusée par une importante tranche de la population de corruption et d'incompétence.


Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, s'est entretenu jeudi avec le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, au sujet des préparatifs des législatives, prévues le 27 mars 2022, et de la situation sécuritaire dans le pays.Dans un tweet, M. Aoun a précisé avoir discuté avec le ministre "de la situation sécuritaire dans le pays, des préparatifs des élections et du rôle des...