Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Nucléaire

L'UE attend les réponses de Washington et Téhéran pour relancer les pourparlers


L'UE attend les réponses de Washington et Téhéran pour relancer les pourparlers

Un drapeau de l'Union européenne. Photo d'illustration AFP

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell convoquera une réunion des négociateurs de l'accord sur le nucléaire iranien dès que toutes les parties seront d'accord et attend les réponses de Washington et de Téhéran, a annoncé jeudi son porte-parole.

Le négociateur européen Enrique Mora, coordonnateur du texte signé en 2015, est à Téhéran où il va souligner "l'urgence de recommencer les discussions", a rappelé Peter Stano. "Nous attendons la réponse des Iraniens", a-t-il précisé. "Josep Borrell est pour sa part à Washington où il va s'entretenir avec son homologue américain Antony Blinken de l'accord sur le nucléaire iranien. Nous verrons le résultat de ces discussions", a-t-il ajouté. Le président américain Joe Biden s'est dit prêt à revenir dans l'accord conclu entre l'Iran et les grandes puissances, à condition que l'Iran renoue parallèlement avec ses engagements.

Des négociations indirectes entre Washington et Téhéran, par l'intermédiaire des autres parties à l'accord, ont démarré en avril à Vienne pour sauver cette entente, mais sont suspendues depuis l'élection en juin d'un nouveau président iranien. "Une réunion sera convoquée si toutes les parties sont d'accord et si elles sont prêtes", a assuré Peter Stano. "Il y a urgence a reprendre les discussions très prochainement", a-t-il affirmé.

Enrique Mora coordonne les réunions entres les négociateurs et Josep Borrell les réunions avec les ministres. Les Etats Unis ont haussé le ton contre Téhéran et fait planer mercredi la menace d'un recours à l'option militaire contre l'Iran en cas d'échec de la diplomatie pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme atomique, but de l'accord de 2015.

L'accord conclu entre l'Iran d'une part et les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Chine, la Russie, la France et l'Allemagne de l'autre, offrait à Téhéran la levée d'une partie des sanctions internationales en échange d'une réduction drastique de son programme nucléaire, placé sous le strict contrôle de l'ONU. Après le retrait unilatéral des Américains de l'accord en 2018 sous la présidence de Donald Trump, Téhéran a progressivement abandonné ses engagements. Les Etats-Unis ont en retour imposé des sanctions.


Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell convoquera une réunion des négociateurs de l'accord sur le nucléaire iranien dès que toutes les parties seront d'accord et attend les réponses de Washington et de Téhéran, a annoncé jeudi son porte-parole.
Le négociateur européen Enrique Mora, coordonnateur du texte signé en 2015, est à Téhéran où il va souligner "l'urgence de...