Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Mikati promet un plan de redressement parallèlement aux négociations avec le FMI

Mikati promet un plan de redressement parallèlement aux négociations avec le FMI

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, s'entretenant avec une délégation de l'Association des banques du Liban, le 12 octobre 2021. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a affirmé mardi que des contacts sont en cours entre le gouvernement libanais et des instances internationales, afin d'élaborer un plan de redressement économique et financier que le cabinet mettra en exécution pour sortir le pays de la pire crise économique de son histoire moderne, parallèlement aux négociations avec le Fonds monétaire international (FMI).

Selon un communiqué publié par la présidence du Conseil, M. Mikati a tenu ces propos devant une délégation de l'Association des banques du Liban (ABL), conduite par son président Salim Sfeir. Était présent le vice-président du Conseil, Saadé Chami, un vétéran du FMI chargé de mener les négociations avec cette instance, à partir de début novembre.

M. Mikati a souligné le rôle des banques dans ces négociations dans la mesure où "il est de leur devoir de participer au sauvetage qui pourrait redynamiser le cycle économique, dont les banques font partie intégrante". Il a, par ailleurs, appelé à la collaboration positive entre toutes les parties concernées, pour recouvrer les droits des déposants, une des principales demandes du mouvement de contestation du 17 octobre 2019, qui accuse les banques d'avoir "volé" leur épargne.

Les discussions avec le FMI avaient initialement été lancées en mai 2020 par une équipe désignée par le gouvernement de Hassane Diab, pour établir un constat des pertes financières du pays en crise depuis la fin de l’été 2019 et en défaut de paiement sur ses obligations d’État en dollars (les eurobonds) depuis mars 2020. Elles doivent déboucher sur la mise en place d’un plan de sauvetage permettant de gérer ces pertes et de remettre l’économie sur les rails en bénéficiant d’une assistance financière du FMI et des soutiens du pays. Les négociations avaient cependant été interrompues en juillet 2020 en raison de désaccords sur le montant de ces pertes et la façon de les répartir entre le gouvernement, d’un côté, et le secteur bancaire et la Banque du Liban (BDL), de l’autre côté– alors soutenus par certains députés. Le dossier a récemment été repris par le gouvernement de Nagib Mikati, formé le 10 septembre dernier, soit 13 mois après la démission du précédent exécutif.

Pour sa part, Salim Sfeir a affirmé, durant la réunion, que la solution à la crise économique est "conditionnée par la stabilité politique du pays et la claire volonté d'opérer les réformes", insistant sur le fait que toute solution devrait préserver l'épargne des déposants.


Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a affirmé mardi que des contacts sont en cours entre le gouvernement libanais et des instances internationales, afin d'élaborer un plan de redressement économique et financier que le cabinet mettra en exécution pour sortir le pays de la pire crise économique de son histoire moderne, parallèlement aux négociations avec le Fonds monétaire...