Rechercher
Rechercher

Monde - ALGÉRIE

Deux ans de prison ferme contre une figure du Hirak

Un tribunal algérien a confirmé hier en appel la condamnation à deux ans de prison ferme de Chems Eddine Laalami, figure du mouvement de protestation populaire du Hirak, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). « Confirmation du verdict prononcé en première instance dans chaque dossier » par la cour de Bordj Bou Arreridj, dans le nord-est de l’Algérie, a écrit le CNLD sur sa page Facebook. M. Laalami, poursuivi dans trois affaires, est condamné « à 2 ans de prison ferme assorti d’une amende de 200 000 dinars (plus de 1 200 euros) pour chaque dossier », a précisé le comité. M. Laalami était poursuivi pour « discours de haine, outrage à corps constitué, diffusion de fausses informations » et « incitation à attroupement non armé », a rappelé le CNLD. Arrêté fin juin par les gardes-côtes algériens alors qu’il tentait de traverser la Méditerranée, Brahim Laalami avait été placé sous mandat de dépôt le 4 juillet.


Un tribunal algérien a confirmé hier en appel la condamnation à deux ans de prison ferme de Chems Eddine Laalami, figure du mouvement de protestation populaire du Hirak, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). « Confirmation du verdict prononcé en première instance dans chaque dossier » par la cour de Bordj Bou Arreridj, dans le nord-est de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut