Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Beyrouth Insight

Jessy Moussallem, 100 % sincère

De Mashrou’ Leila à la SNCF, de Levi’s à Médecins du monde, la carrière de la réalisatrice l’a menée aujourd’hui au tournage d’un film publicitaire pour Yves Saint Laurent avec... Lenny Kravitz.

Jessy Moussallem, 100 % sincère

Jessy Moussallem, libre et engagée. Photo DR

Comme dans la vie où, pour elle, chaque jour est le premier, et peut-être le dernier, dans ses films, qu’ils soient publicitaires ou autres, « chaque film est le premier et le dernier ». Sans doute toute cette émotion qu’elle y met, à chaque aventure, et l’infime souci du détail. Sûrement aussi les poussières d’une maladie collées à sa peau et qui lui ont donné conscience de sa fragilité mais aussi de son incroyable force. « J’ai vite compris qu’on a deux vies. » Et de reprendre le fameux adage de Confucius : « La deuxième commence, quand on réalise qu’on n’en a qu’une. »

Sucrée salée. Hésitante et déterminée, très méticuleuse jusqu’à l’angoisse, Jessy Moussallem a le physique d’une actrice, l’arrogance en moins. Une peau blanche, de grands yeux, quand, enrobée de sa chemise blanche, les bras longs, le sourire élégant, elle rythme la conversation d’une sincérité qui trouve vite ses mots.

Aujourd’hui, ce n’est pas de cinéma et autres clips musicaux dont la réalisatrice a envie de parler, les prix glanés pour ses derniers le font parfaitement bien, mais de son autre « métier » dans lequel elle se lance avec force à l’international. Ces courtes et petites parenthèses de bonheur que sont pour elle les films publicitaires. Même amour de l’image, des ambiances presque « documentaires ». Même amour des rencontres, d’un casting d’amateurs, des inconnus, toujours, qu’elle repère dans la rue, qu’elle choisit un à un instinctivement et sur un coup de cœur. Même rythme à la fois lent et rapide avec une caméra qui s’élance, court, rattrape les acteurs pour finir par souffler et repartir, un message transmis, laissant le spectateur séduit.


Jessy Moussallem, libre et engagée. Photo DR

Parenthèses de quelques secondes

C’est d’ailleurs son book chargé de victoires remportées pour ses collaborations avec Mashrou’ Leila (Roman puis Cavalry), Agoria sur le titre Embrace ou encore Heart of Sky du DJ Damian Lazarus qui ont parlé pour elle auprès des maisons de production internationales, alors qu’elle sentait, comme une envie insistante, de se lancer dans ce domaine. D’y faire quelque chose et aussi de gagner un peu d’argent pour pouvoir réaliser un long-métrage, aujourd’hui en cours d’écriture. « J’adore, dit-elle, ces petites aventures de pub. Les projets sont rapides, intenses, et le réalisateur a les moyens de faire tout ce qu’il a en tête. Pour moi, c’est un entraînement pour la suite. Le cinéma. En même temps, c’est une récréation, un switch pour continuer ailleurs, dans un projet plus long. »

Lire aussi

Beyrouth, Boston, Mashrou’ Leila et Yo-Yo Ma...

Cet univers qui l’accueille aujourd’hui les bras ouverts est une belle surprise. Car, dit-elle, « je suis très solitaire, un vrai Poisson ». « Au départ, je n’étais pas tendance, je déteste suivre les tendances, et je n’étais pas cool pour ce milieu. Je n’avais pas le look de la pub. Moi j’aimais parler des gens marginaux, des causes qui me semblent essentielles. » Et pourtant, repérée entre autres, par le publicitaire Fabrice Brovelli, vice-président de l’agence BETC, rencontré dans un festival au Maroc en 2017, elle est rapidement sollicitée pour, justement, cet humanisme qu’elle revendique ; les codes de la pub qu’elle revoit à sa manière et un travail qui passe par les émotions, l’humain, l’espoir. Dans le film quelle tourne pour la SNCF en 2019, intitulé Tous en train, son univers est planté immédiatement. Pour son premier travail dans la publicité, la grande production, un budget d’un million d’euros (à travers Phantasm Prod.), les 150 figurants et les trois jours de tournage en extérieur ne l’intimident pas, ou presque. « J’avais quelques doutes que je cachais, mais dès que le tournage démarrait, j’étais emportée par l’énergie des acteurs et de l’équipe, et par le professionnalisme de Robbie Ryan, génial directeur de la photo. » Pareil en 2020 pour Médecins du monde : Elle arrivera jusqu’à toi où, sans budget, avec Julien Poupard en directeur photo, elle réussit à passer à travers une image qui lui ressemble des messages et les souhaits d’un monde meilleur.


Jessy Moussallem, libre et engagée. Photo Ayla Hibri

Changement de cap

Et puis il y a eu Kravitz. Après le social, les causes, l’humain, Jessy Moussallem est sollicitée par Fabrice Brovelli pour le film Beauté pour la marque Yves Saint Laurent, avec cette très grosse pointure musicale. « J’ai eu la chance de tomber sous l’aile de Fabrice, c’est quelqu’un qui a un instinct pour les talents et qui sait leur donner leur chance. »

Pour ce film dont la sortie est prévue à Noël, le voile se lève légèrement, discrètement sur quelques minutes de rêve. Interdit d’en voir encore les premières images, mais l’on a pu savoir de la réalisatrice les quelques détails qu’elle a l’autorisation de partager : trois semaines de préparation aux Bahamas, où Kravitz réside, qui ont eu lieu en mai dernier, deux jours de tournage et « une aventure magnifique ». Lieu sacré pour la star plusieurs fois récompensée aux Grammy Awards, lieu magique pour tout réalisateur, Jessy Moussallem est revenue de ce tournage enchantée, reconnaissante et certainement grandie. « Lenny m’a fait confiance, il a été très coopératif. » Pareil pour l’agence BETC qui lui a ouvert les portes pour des sujets différents, de gros budgets et une bien plus grande visibilité. « Je fais, dit-elle, des films que j’ai envie de voir… »

Après deux heures de confidences presque amicales, Jessy Moussallem repart avec le sentiment d’en avoir trop dit. Ou pas assez… « Je me donne à 100 % à tout ce que je fais. Je suis 100 % long-métrage, 100 % clips et 100 % films publicitaires. Même cette entrevue, je l’ai vécue à 100 %. »

Jessy Moussallem : L’essentiel

Long-métrage

Un film en cours d’écriture, tournage prévu en 2022 Boîte de production : Vixens (FR)

Campagnes publicitaires

SAINT LAURENT (2021)Parfum « Y » avec l’égérie Lenny Kravitz

Agence : BETC Paris (groupe Havas)

Boîte de production : Phantasm (FR)

CANCER RESEARCH UK (2021)1 in 2 of us

Agence : Anomaly London

Boîte de production : Object and Animal (UK)

MÉDECINS DU MONDE (2020) Elle arrivera jusqu’à toi

Agence : Marcel (groupe Publicis)

Boîte de production : Phantasm (FR)

ACADOMIA (2020) Ils ont tout pour réussir

Agence : Rosapark (groupe Havas)

Boîte de production : Phantasm (FR)

SNCF (2019) Tous en train

Agence : TBWA

Boîte de production : Phantasm (FR)

LEVI’S (2018) En collaboration avec l’ONG Le refuge

Agence : i-D France

Boîte de production : Phantasm (FR)

VANINA (2015)Danse à deux temps

Boîte de production : Frame Nation Films (LB)

Prix

2020 : D&AD – Vainqueur – Meilleure réalisatrice pour l’œuvre entière

Mashrou’ Leila – « Cavalry » 2019 : One point four : Nomination – Meilleur film

2019 : Ciclope Festival : Vainqueur – Meilleure réalisation

2020 : Berlin Commercial Festival : Nomination – Meilleur film

2020 : Berlin Commercial Festival : Vainqueur – Meilleur impact culturel 2020 : Berlin Commercial Festival : Vainqueur – Meilleur casting

2020 : Club des DA : Vainqueur – Bronze – Meilleure conception et réalisation

2020 : Club des DA : Vainqueur – Silver – Meilleur montage

Agoria – « Embrace » 2019 : Club des DA : Vainqueur – Silver – Meilleure cinématographie

2019 : Cannes Lions YDA : Nomination – Meilleure production

2019 : Cannes Lions YDA : Nomination – Meilleur film

2019 : Berlin Commercial Festival : Vainqueur – Meilleure réalisation

2019 : UKMVA : Nomination – Meilleure cinématographie

2019 : Ciclope Festival : Nomination – Meilleure cinématographie

Damian Lazarus – « Heart of Sky »

2018 : UKMVA – Nomination – Meilleur film

Mashrou’ Leila – «  Roman »

2017 : Cannes Lions YDA : Vainqueur – Gold – Changing the World Frame by Frame

2017 : Cannes Lions – New Director’s Showcase représenté par Ridley Scott : « Un des films le plus inspirant de 2017 »

2017: Tate Modern UK – Girls in film – Meilleur film

2017 : UKMVA : Nomination – Meilleur film

« Les aiguilles » – Film de diplôme 2010 : Vainqueur premier prix au Festival du cinéma européen au Liban.


Comme dans la vie où, pour elle, chaque jour est le premier, et peut-être le dernier, dans ses films, qu’ils soient publicitaires ou autres, « chaque film est le premier et le dernier ». Sans doute toute cette émotion qu’elle y met, à chaque aventure, et l’infime souci du détail. Sûrement aussi les poussières d’une maladie collées à sa peau et qui lui ont donné...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut