Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Droits humains

En gala à New York, des stars de la culture réclament la libération de trois écrivains iraniens


En gala à New York, des stars de la culture réclament la libération de trois écrivains iraniens

De gauche à droite : le président de Walt Disney Robert Iger, l'écrivain nigérian Wole Soyinka, l'actrice américaine Jodie Foster et l'historien Henry Louis Gates Jr. lors du du gala de l'organisation de défense de la littérature et des droits humains, Pen America, à New York, le 5 octobre 2021. Photo Angela Weiss / AFP

Jodie Foster, Awkwafina, Lin-Manuel Miranda, Wole Soyinka: écrivains, comédiens, musiciens du tout-New York ont réclamé mardi soir la libération de trois écrivains Iraniens emprisonnés, à l'occasion du gala de l'organisation de défense de la littérature et des droits humains, Pen America.

Cette soirée de gala de Pen America, la première après 18 mois de pandémie à New York, était en grande partie consacrée à "Baktash Abtin, Keyvan Bajan et Réza Khandan Mahabadi, trois auteurs détenus par les autorités iraniennes pour leurs écrits, leur défense de la liberté d'expression et leur opposition pacifique à la censure d'Etat", selon l'organisation basée à New York, le centre économique et culturel des Etats-Unis.

Dans le magnifique écrin du musée américain d'histoire naturelle, au bord de Central Park, sous les répliques d'une baleine bleue et de squelettes de dinosaures, 500 personnes se sont pressées pour cette soirée guindée, typique de la haute société new-yorkaise et consistant à lever des fonds pour une cause.

En leur remettant un prix de "la liberté d'expression", la directrice générale de Pen America Suzanne Nossel a salué "le courage d'écrivains qui nous oblige à renouveler notre promesse collective de défense des sociétés libres". Les trois Iraniens, incarcérés depuis un an à la prison d'Evin, ont répondu dans une lettre lue par la dramaturge Lynn Nottage que le "prix appartenait à toutes les personnes persécutées en Iran et ailleurs". 

"Le poète et cinéaste Abtin, le romancier et journaliste Bajan et l'écrivain et critique littéraire Khandan Mahabadi" avaient été condamnés en mai 2019 à six ans d'emprisonnement après des "poursuites fallacieuses pour propagande et atteinte à la sécurité nationale", a rappelé Pen America dans un communiqué. Une lettre-pétition à l'adresse du président iranien ultra-conservateur Ebrahim Raïssi et demandant la libération des trois hommes a été signée par près de 370 artistes et intellectuels, parmi lesquels l'autrice canadienne Margaret Atwood, les lauréats des prix Nobel de littérature, le Sud-Africain J. M. Coetzee et le Turc Orhan Pamuk, ainsi que les comédiens américains Meryl Streep et Alec Baldwin.

Le gala annuel de Pen America s'inscrit dans une série de reprises des grandes soirées philanthropiques, culturelles et "people" qui ont bâti la réputation historique de New York, jusqu'au coup d'arrêt de la pandémie du Covid-19 en 2020.

La soirée de Pen America était parrainée cette année par la comédienne et réalisatrice américaine Jodie Foster, la rappeuse et actrice new-yorkaise d'origine chinoise Awkwafina, le lauréat 1986 du prix Nobel de littérature, le Nigérian Wole Soyinka, l'acteur et compositeur new-yorkais d'origine porto-ricaine Lin-Manuel Miranda. 

Deux femmes soignantes de Californie, Mimi Khin Hall et Gail Newel, qui luttent au quotidien contre le coronavirus mais qui ont raconté être la cible de menaces et de pressions provoquées par la désinformation sur la pandémie, ont également été distinguées par Pen America. Tout comme le président de Walt Disney Robert Iger qui s'est inquiété d'un "mépris général pour la vérité" avec le développement des technologies de communication. 


Jodie Foster, Awkwafina, Lin-Manuel Miranda, Wole Soyinka: écrivains, comédiens, musiciens du tout-New York ont réclamé mardi soir la libération de trois écrivains Iraniens emprisonnés, à l'occasion du gala de l'organisation de défense de la littérature et des droits humains, Pen America.
Cette soirée de gala de Pen America, la première après 18 mois de pandémie à New York,...