Rechercher
Rechercher

Économie - Cryptomonnaies

Le bitcoin perd 6 % après l’interdiction chinoise

Le prix du bitcoin perdait du terrain hier, cédant plus de 6 % en réaction à l’interdiction de toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies par la Banque centrale chinoise.

« Les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles sont des activités financières illégales », a déclaré la Banque centrale chinoise (PBOC) dans un communiqué vendredi, la dernière d’une série de décisions visant à lutter contre ce phénomène. Elle a ajouté que les contrevenants feraient « l’objet d’une enquête pour responsabilité pénale conformément à la loi ». Sa décision interdit toutes les activités financières impliquant des cryptomonnaies, telles que le commerce de monnaies virtuelles, la vente de jetons, les transactions impliquant des dérivés de devises virtuelles et les « collectes de fonds illégales ».

Au cours des dernières années, « le commerce et la spéculation autour du bitcoin et d’autres monnaies virtuelles se sont généralisés, perturbant l’ordre économique et financier, donnant lieu à du blanchiment d’argent, des collectes de fonds illégales, de la fraude, des systèmes pyramidaux et d’autres activités illégales et criminelle », a dénoncé la Banque centrale.

Une annonce qui a par la suite entraîné de lourdes pertes pour la première cryptomonnaie : -6,2 % à 41 941 dollars en milieu d’après-midi, selon des données compilées par Bloomberg. Les autres cryptomonnaies reculaient aussi fortement : l’ethereum chutait de 10,7 % à 2 806 dollars, et l’ensemble du marché effaçait près de 150 milliards de dollars de sa valorisation, à 1 850 milliards de dollars, selon le site Coinmarketcap, qui recense plus de 12 000 cryptomonnaies.

La décision de la Banque centrale chinoise « a pris les investisseurs au dépourvu ; toutefois, il ne faut pas s’étonner que la Chine continue de faire preuve d’une attitude rigoureuse à l’égard des cryptomonnaies », souligne l’analyste indépendant spécialisé Timo Emden.

Ce n’est pas la première fois que Pékin secoue le marché des monnaies virtuelles cette année : le bitcoin avait déjà lourdement chuté en mai, quand les avertissements contre le secteur s’étaient multipliés.

En juin, des responsables chinois avaient fait état de l’arrestation de plus de 1 000 personnes soupçonnées d’avoir utilisé des ressources tirées de la criminalité pour acheter des cryptomonnaies.

La Chine essaye également de limiter l’activité des « mines » de bitcoin, ces infrastructures essentielles au fonctionnement du réseau de la monnaie décentralisée mais très énergivores, alors que les prix de l’électricité gonflent à travers le monde.

Le marché des cryptomonnaies est accoutumé aux violents mouvements de cours : en 12 mois, le prix du bitcoin est passé d’environ 10 000 dollars en septembre 2020 à un plus haut historique de près de 65 000 dollars en avril, avant une brusque correction qui avait conduit les prix à moins de 30 000 dollars en juin.


Le prix du bitcoin perdait du terrain hier, cédant plus de 6 % en réaction à l’interdiction de toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies par la Banque centrale chinoise.« Les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles sont des activités financières illégales », a déclaré la Banque centrale chinoise (PBOC) dans un communiqué vendredi, la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut