Rechercher
Rechercher

Économie - Importations

La BDL a bien repris les validations de demandes de subvention de médicaments, selon le syndicat

Le président du syndicat des importateurs de médicaments, Karim Gebara, a confirmé hier à L’Orient-Le Jour que la Banque du Liban (BDL) était bien en train d’accorder, « depuis fin août », des subventions couvrant les importations de certaines références de « médicaments vitaux » sans toutefois préciser lesquels, confirmant ainsi des informations diffusées le jour même sur la Voix du Liban.

Selon lui, la BDL allouerait « 40 millions de dollars par mois pour ces subventions », réparties selon des priorités définies par le ministère de la Santé, une mesure qui devrait être maintenue jusqu’à la fin de l’année. Les importateurs peuvent donc déposer des demandes pour échanger leurs livres au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar pour couvrir 85 % des montants des factures de leurs fournisseurs, les 15 % restants devant être fournis par les intéressés, selon le mécanisme consacré depuis octobre 2019. Karim Gebara a également assuré que la BDL avait commencé à payer les arriérés dus aux importateurs pour des dossiers précédemment validés. Le taux de change sur le marché parallèle, qui est le véritable marqueur d’une monnaie nationale en perdition depuis le début de la crise en 2019, s’est stabilisé ces derniers jours autour de 14 000 livres pour un dollar.

La décision de la BDL au sujet des médicaments intervient alors que les subventions sur le carburant, qui fonctionnent selon un mécanisme similaire à celui des médicaments, sont en passe d’être totalement supprimées après que les autorités en ont progressivement réduit la voilure ces derniers mois. Hamad Hassan, à l’époque ministre sortant de la Santé, avait publié le 9 septembre une décision dans laquelle il demandait aux importateurs et distributeurs de produits pharmaceutiques de désormais fixer les prix des médicaments non subventionnés en tenant compte d’un taux dollar/livre équivalent à 80 % de celui du marché, selon un mécanisme qui sera mis à jour en fonction des fluctuations du taux.



Le président du syndicat des importateurs de médicaments, Karim Gebara, a confirmé hier à L’Orient-Le Jour que la Banque du Liban (BDL) était bien en train d’accorder, « depuis fin août », des subventions couvrant les importations de certaines références de « médicaments vitaux » sans toutefois préciser lesquels, confirmant ainsi des informations diffusées...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut