Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Vote de confiance

Hassan Fadlallah, député du Hezbollah, appelle le cabinet à ne pas accepter de "recette toute prête" du FMI

Hassan Fadlallah, député du Hezbollah, appelle le cabinet à ne pas accepter de

Hassan Fadlallah, député du Hezbollah. Photo ANI

Hassan Fadlallah, député du Hezbollah a appelé lundi le gouvernement de Nagib Mikati à ne pas accepter de "recette toute prête" du Fonds monétaire international (FMI) et l'a exhorté à "lancer rapidement des projets cruciaux" pour faire face à la crise, lors de la séance parlementaire du vote de confiance. 

"Le gouvernement a hérité d'un lourd fardeau et va devoir prendre des mesures rapides pour mettre un terme à l'effondrement", a déclaré M. Fadlallah en soulignant qu'il avait "une chance d'y parvenir" malgré le "court délai" séparant sa formation de la tenue prochaine des élections législatives, au printemps 2022. Il a regretté, en outre, que la déclaration ministérielle soit, en l'absence de surveillance et de demande de reddition des comptes de la part du législatif, "un simple laisser-passer pour le cabinet", qui risque d'être rapidement mis de côté. 

M. Fadlallah a estimé que, pour réussir dans sa mission, le gouvernement doit "changer les méthodes des périodes précédentes" et "cesser d'attendre la charité de l'étranger". Sa préoccupation doit être d'assurer la subsistance des Libanais, d'œuvrer à mettre un terme aux "files de la honte" devant les stations-service et de fournir des médicaments, a-t-il ajouté. "Lancez rapidement des projets cruciaux, afin de provoquer un choc positif et de présenter aux pays qui veulent aider le Liban une meilleure image", a-t-il dit en invitant le cabinet à prendre des décisions lors de sa première réunion après l'octroi de la confiance.

Ces décisions devraient porter sur l'électricité et un audit des comptes de sociétés importatrices de carburants et de médicaments qui, selon lui, "ont accaparé les produits, augmenté les prix, profité des subventions et pillé les finances publiques". Concernant les négociations attendues avec le FMI, le député du Hezbollah a appelé à ce qu'elles aient lieu "en accord entre les deux parties" et invité le cabinet à ne pas accepter de "recette toute prête". 




Hassan Fadlallah, député du Hezbollah a appelé lundi le gouvernement de Nagib Mikati à ne pas accepter de "recette toute prête" du Fonds monétaire international (FMI) et l'a exhorté à "lancer rapidement des projets cruciaux" pour faire face à la crise, lors de la séance parlementaire du vote de confiance. "Le gouvernement a hérité d'un lourd fardeau et va devoir prendre des...