Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Les cryptomonnaies peuvent aider à atténuer les sanctions, juge un député

Les cryptomonnaies peuvent aider à atténuer les sanctions, juge un député

Le Parlement iranien. Photo d'illustration AFP

Les transferts de cryptomonnaies peuvent être un moyen pour l'Iran d'atténuer les effets des sanctions américaines qui étouffent son économie, a estimé mercredi soir un parlementaire iranien.

"Nous ne pouvons pas être indifférents à ce phénomène. (...) Le transfert de l'argent via les cryptomonnaies peut être un moyen de contourner et d'alléger les effets des sanctions" américaines visant l'Iran, a affirmé le porte-parole de la commission économique du Parlement Gholamreza Marhaba, cité par l'agence de presse iranienne Isna. "La bonne gestion des cryptomonnaies peut créer des opportunités pour l'économie" du pays, a-t-il affirmé, lors de la présentation de son rapport devant une commission parlementaire.

L'Iran est asphyxié financièrement par des sanctions américaines, renforcées après le retrait unilatéral en 2018 des Etats-Unis de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu trois ans plus tôt à Vienne.

Lors de débats sur le rapport de M. Marhaba, des députés ont proposé de légiférer sur l'achat et la vente des cryptomonnaies sous le contrôle de la Banque centrale.

Les Iraniens échangent quotidiennement de manière informelle environ 700 bitcoins, selon le rapport, qui précise que sur les 324.000 bitcoins "minés" annuellement dans le monde, 19.500 le sont dans la République islamique.

L'Iran est l'un des premiers pays à avoir légalisé le "minage" de bitcoins en septembre 2018, à la condition d'obtenir une autorisation préalable auprès des autorités.

Alléchés par les tarifs avantageux de l'électricité, plusieurs entreprises étrangères se sont ruées en Iran, venant de Chine, de Russie, d'Allemagne ou encore d'Australie, et avaient été autorisés à extraire des bitcoins. Aujourd'hui, seules des compagnies chinoises continuent l'extraction.

Revers de la médaille, confronté aux limites de son réseau électrique, l'Iran a subi de nombreuses coupures d'électricité.

En mai 2021, le président alors en exercice, Hassan Rouhani, avait annoncé la suspension totale jusqu'à fin septembre du minage de cryptomonnaies. Au cours de l'été, plusieurs opérations ont été menées par la police iranienne contre les mineurs clandestins. 


Les transferts de cryptomonnaies peuvent être un moyen pour l'Iran d'atténuer les effets des sanctions américaines qui étouffent son économie, a estimé mercredi soir un parlementaire iranien."Nous ne pouvons pas être indifférents à ce phénomène. (...) Le transfert de l'argent via les cryptomonnaies peut être un moyen de contourner et d'alléger les effets des sanctions" américaines...