Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Conflit

Manifestations contre la baisse du niveau de vie dans le sud du Yémen

Manifestations contre la baisse du niveau de vie dans le sud du Yémen

Des combattants pro-gouvernementaux montent la garde près d'un site pétrolier à Ma'rib, le 12 septembre 2021 au Yémen. Photo REUTERS/Ali Owidha

Des manifestations rassemblant des centaines de personnes ont eu lieu ces derniers jours dans plusieurs villes du sud du Yémen pour dénoncer la dégradation des conditions de vie et la baisse du pouvoir d'achat dans ce pays dévasté par sept ans de guerre.

Le pays le plus pauvre de la péninsule arabique est confronté à une grave crise économique en raison du conflit qui oppose depuis 2014 les rebelles houthis --qui dominent la majorité du nord du Yémen-- aux forces du gouvernement --qui contrôlent eux le sud du pays, avec le soutien d'une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite.

Des manifestations ont secoué ces deux derniers jours la ville d'Aden (sud-ouest), devenue la capitale provisoire du Yémen après la prise de Sanaa par les rebelles, il y a sept ans. Les protestataires dénoncent notamment la cherté de la vie, le chômage, l'effondrement de la monnaie par rapport aux devises étrangères et les coupures de courant de plus en plus fréquentes. Les manifestants ont bloqué des routes et brûlé des pneus, entraînant des affrontements avec les forces de sécurité qui ont fait neuf blessés, selon des sources médicales. Une nouvelle manifestation est prévue mercredi soir, ont indiqué à l'AFP des manifestants.

Selon Mahmoud Saber, un habitant d'Aden, les autorités "ne nous fournissent aucun service". "Il y a de l'électricité pendant une heure puis elle s'interrompt pendant six heures. C'est cruel!", a-t-il fustigé. "Pourquoi les gens sont-ils torturés de cette manière? Comment se fait-il que la coalition (dirigée par Ryad, NDLR) fournit des armes, mais aucun service?", s'est interrogé Mazen Abdelraouf, un autre habitant d'Aden.

A Moukalla, dans la province de Hadramout, à l'est d'Aden, d'autres manifestations ont éclaté pour le troisième jour consécutif en raison de longues pannes d'électricité et de la détérioration du niveau de vie. "Nous allons fournir prochainement 60 mégawatts d'électricité aux habitants de Moukalla, avec le soutien des Emirats arabes unis", a assuré à l'AFP Faraj al-Bahssani, gouverneur de Hadramout.

Le conflit au Yémen a provoqué la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU, qui met régulièrement en garde contre une famine à grande échelle dans le pays. Parmi les 30 millions d'habitants, 80% dépendent de l'aide internationale, les organisations humanitaires déplorant un manque de financement.


Des manifestations rassemblant des centaines de personnes ont eu lieu ces derniers jours dans plusieurs villes du sud du Yémen pour dénoncer la dégradation des conditions de vie et la baisse du pouvoir d'achat dans ce pays dévasté par sept ans de guerre.Le pays le plus pauvre de la péninsule arabique est confronté à une grave crise économique en raison du conflit qui oppose depuis 2014...