Rechercher
Rechercher

Agenda - Associations

« Sarwa », la nouvelle ferme éducative et sociale de Bassma

« Sarwa », la nouvelle ferme éducative et sociale de Bassma

Le recteur de l’USJ, le père Salim Daccache s.j., et Sandra Klat Abdelnour, fondatrice de l’ONG Bassma, posant la première pierre de la ferme sociale à Taanayel. Photo Marlène Fakhouri

C’est dans une ambiance chaleureuse et festive que l’association Bassma a organisé à Taanayel (Békaa) la cérémonie de pose de la première pierre de son nouveau projet agro-alimentaire et agro-touristique, Sarwa, qui signifie « Richesse du Liban » ( « sarwé » en arabe veut dire fortune ou encore cyprès), un projet entrepris en collaboration avec l’Université Saint-Joseph. Plus d’une centaine de personnes ont pris part à l’événement, notamment le recteur de l’USJ, le père Salim Daccache, le recteur du Collège Notre-Dame de Jamhour et des collèges jésuites de la Békaa, le père Charbel Batour, l’ancien ministre Ziad Baroud, le président et l’équipe du Rotary Beirut Cedars Club, ainsi que les amis et membres de l’association.

Bassma œuvre depuis 2002 à accorder à toute personne le droit de vivre dignement, apportant un soutien aux mères de famille et aux personnes âgées en difficulté, et organisant régulièrement une distribution de nourriture. Son nouveau projet, Sarwa, est une ferme sociale dédiée à la formation et à l’emploi agricole, dans un but d’aide à des populations défavorisées. La ferme a été établie sur un terrain appartenant à l’USJ.

Dans son mot d’accueil, Sandra Klat Abdelnour, présidente fondatrice de l’association, a expliqué que « Sarwa vise à établir une chaîne de valeurs sociales et écologiques, indispensables à l’agriculture et au concept “de la ferme à la table” » (en d’autres termes du producteur au consommateur sans intermédiaire). « L’objectif principal de cette ferme éducative et sociale est de responsabiliser les hommes, les femmes et les jeunes, en les formant, en leur créant des emplois, en les réinsérant dans la société et en leur permettant d’aider leurs familles », a-t-elle poursuivi.

Dans son allocution, le père Salim Daccache s’est dit « heureux » de cette collaboration avec Bassma. « À travers Bassma, l’USJ réalise une de ses missions qui consistent à aider au développement global social et économique de la collectivité humaine et citoyenne, a-t-il déclaré. Un défi que relève notre université à travers l’Opération 7e jour de ses cellules d’étudiants et d’enseignants en mission, en soutien à la reconstruction de ce qui est détruit et afin d’assurer la survie de nombreuses familles, en leur procurant de la nourriture et des médicaments. »

Le père Daccache révèle avoir « donné le feu vert à la signature de l’accord d’usufruit de ce terrain par Bassma, sachant que l’USJ est soucieuse d’être partenaire de ce projet ». Il a précisé que les étudiants pourront profiter de cette plateforme comme terrain d’application pratique de certains programmes académiques de l’École d’ingénierie agricole de cultures méditerranéennes et de l’Institut de gestion des entreprises.

Ronald Farra, président du Rotary Beirut Cedars Club, a de son côté estimé que « ce projet du club avec Bassma s’inscrit dans l’axe du développement économique, dans le but de contribuer à l’essor de la communauté ».


C’est dans une ambiance chaleureuse et festive que l’association Bassma a organisé à Taanayel (Békaa) la cérémonie de pose de la première pierre de son nouveau projet agro-alimentaire et agro-touristique, Sarwa, qui signifie « Richesse du Liban » ( « sarwé » en arabe veut dire fortune ou encore cyprès), un projet entrepris en collaboration avec l’Université...