Rechercher
Rechercher

Technologies - COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Philip Morris prépare l’après-tabac en s’offrant deux groupes pharmaceutiques

Le géant américain du tabac Philip Morris veut-il se donner un profil pharma ? La question se pose après que le géant américain du tabac ait investi dans deux entreprises spécialisées dans les inhalateurs médicaux, destinés à soigner les maladies notamment liées au tabagisme.

Philip Morris prépare l’après-tabac en s’offrant deux groupes pharmaceutiques

Le rachat par Philip Morris de deux groupes pharmaceutiques contribuera à augmenter le nombre de chercheurs et scientifiques auprès de PMI, afin de développer des produits de santé et de bien-être. Photo DR

Philip Morris International (PMI) est déterminé à se diversifier au-delà du tabac pour cibler les soins de santé. La multinationale a ainsi fait une offre afin de racheter la société britannique Vectura, spécialisée dans les soins des complications pulmonaires, dont le tabagisme est l’une des causes. Ce rachat contribuera à augmenter le nombre de chercheurs et scientifiques auprès de PMI de plus de 200 experts, afin de développer des produits de santé et de bien-être. PMI a d’ailleurs déclaré que Vectura serait l’épine dorsale de ses activités dans le domaine des médicaments à inhaler.

Parallèlement, le numéro un mondial de l’industrie du tabac, dont le siège se trouve à Lausanne, a acquis le laboratoire pharmaceutique danois Fertin Pharma, spécialisé dans les produits de substitution au tabac, comme les chewing-gums, les poudres et les comprimés. Ce laboratoire, qui possède des usines au Danemark, au Canada et en Inde, va permettre à PMI de développer des produits pharmaceutiques ou de bien-être dans des domaines tels que celui du sommeil, de l’énergie, du calme ou de la concentration. Une acquisition qui s’inscrit dans sa stratégie de diversification de son activité pour, à terme, arrêter la commercialisation de cigarettes.

Philip Morris a, rappelle-t-on, engagé depuis 2016 une refonte de son modèle économique en positionnant le cœur de son activité autour des dispositifs de substitution. Dans cette optique, le groupe a investi plus de huit milliards de dollars au cours des dix dernières années pour développer des alternatives à la cigarette, à l’image de son dispositif IQOS, qui permet de chauffer le tabac sans entraîner de combustion, ce qui réduirait, selon PMI, la production de composants nocifs et potentiellement nocifs de l’ordre de 90 à 95 % par rapport aux cigarettes traditionnelles.

La nouvelle stratégie du cigarettier n’a pas tardé à porter ses fruits. En effet, un nombre croissant de fumeurs dans le monde se tournent vers les produits du tabac chauffés (HTP) et abandonnent les cigarettes classiques. À ce jour, la plupart des études indépendantes sur la question ont été menées et axées sur le Japon. Et ces études, jumelées avec nombre de constatations sur le terrain, ont démontré que la croissance des produits du tabac chauffés au Japon coïncide avec une baisse significative des ventes de cigarettes. Les chercheurs ont en outre déterminé que ce schéma n’était pas explicable par un facteur au niveau national autre que l’IQOS et qu’il était peu probable qu’il soit attribuable au hasard. Au niveau mondial, plus de 20 millions de fumeurs ont déjà arrêté de fumer et ont remplacé la cigarette traditionnelle avec IQOS.

En somme, il existe déjà de meilleures alternatives à la cigarette combustible et celles-ci ont démontré leur efficacité. Seulement la réglementation des gouvernements progresse souvent plus lentement que l’innovation, et de nombreux fumeurs adultes n’ont pas accès ou n’ont pas d’informations précises sur ces alternatives. Ce qu’il faut à ces derniers est clairement une prise de conscience de l’existence de produits permettant d’en finir avec le tabac brûlé et une disponibilité d’informations précises à leur sujet. Sans oublier bien sûr la capacité des fumeurs adultes à accéder aux produits et à les acheter.

« Chauffer, ne pas brûler. » Tel est en définitive le concept anticombustion qui illustre la vision de Philip Morris de réduire le tabagisme, offrant de plus une alternative meilleure et moins nocive.

Présenté par Philip Morris

Management Services Limited

(Moyen-Orient) – branche du Liban.


Philip Morris International (PMI) est déterminé à se diversifier au-delà du tabac pour cibler les soins de santé. La multinationale a ainsi fait une offre afin de racheter la société britannique Vectura, spécialisée dans les soins des complications pulmonaires, dont le tabagisme est l’une des causes. Ce rachat contribuera à augmenter le nombre de chercheurs et scientifiques auprès...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut