Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Pénuries au Liban

La commission des Travaux appelle à la mise en place de la carte d'approvisionnement d'ici une semaine

La commission des Travaux appelle à la mise en place de la carte d'approvisionnement d'ici une semaine

La commission parlementaire des Travaux en réunion le mardi 17 août 2021. Photo ANI

Alors que les pénuries de carburants s'accentuent au Liban et paralysent de nombreux secteurs, la commission parlementaire des Travaux publics a appelé mardi le président de la République, Michel Aoun, et le Premier ministre sortant, Hassane Diab, à mettre en place la carte d'approvisionnement pour les familles les plus pauvres "d'ici une semaine" pour pouvoir arrêter par la suite les subventions sur les produits de base.

La banque centrale avait annoncé mercredi dernier la levée totale des subventions sur le carburant, provoquant un tollé de la classe politique, qui a notamment dénoncé le fait que cette décision aux répercussions lourdes ait été prise avant la mise en œuvre d'une carte d'approvisionnement permettant aux familles les plus démunies de faire face à la crise. Depuis mercredi soir, le secteur des carburants est suspendu aux décisions que pourraient prendre les autorités : si le ministère de l'Energie décide de publier de nouveaux tarifs, basés sur le taux du marché parallèle, le prix du bidon d'essence pourrait augmenter de 344% et celui du diesel d'environ 387%.

Dans un communiqué, le président de la commission, le député Nazih Najm, a appelé "le président de la République et le Premier ministre (sortant) à mettre en place la carte d'approvisionnement d'ici une semaine, et le Premier ministre sortant à ne pas retarder son exécution". "Sans une mise en place de la carte d'approvisionnement, les subventions ne pourront pas être levées", a-t-il précisé. Les responsables présents lors de la réunion ont dans ce cadre appelé la Banque du Liban (BDL) à "répondre aux besoins du marché en levant progressivement les prix d'ici dix jours, le temps que la carte d'approvisionnement soit distribuée".

Le député Najm a également demandé à l'armée libanaise de protéger les stations de transfert d'Electricité du Liban (EDL) à travers le territoire libanais. EDL avait noté dimanche que les capacités de huit stations de transfert échappent désormais à son contrôle suite à des infractions commises par les consommateurs. La commission a en outre remercié le gouverneur de la BDL d'avoir permis l'entrée d'un navire-citerne de mazout dans le pays. 

Afin d'éviter le stockage illégal des hydrocarbures ou la contrebande vers la Syrie, la commission a par ailleurs exigé qu'un rapport soit présenté quotidiennement à la commission parlementaire de l'Energie dans lequel la distribution des quantités d'hydrocarbures importées sera bien détaillée. "Nous voulons savoir où sont épuisés les stocks de carburant", a-t-il lancé. "Le ministre sortant de l’Énergie et de l’Eau Raymond Ghajar nous a informés qu'il présentera un plan global pour fournir de l'électricité au pays pour une durée de 12 à 16 heures d'ici une semaine ou dix jours. Il présentera par la suite une demande au Parlement à qui il revient de prendre la bonne décision", a souligné Nazih Najm. 

"Le ministre Ghajar nous a informés que l'accord avec l'Irak sera mis en place à partir du 3 septembre, notant que les carburants commenceront à être importés 10 à 15 jours après cette date", a enfin affirmé le président de la commission. Le ministre Ghajar avait signé à la fin du mois de juillet un accord avec l’Irak devant permettre au Liban de se fournir en carburant pour alimenter ses centrales électriques. Le carburant obtenu via ce mécanisme devrait permettre à EDL de tenir 4 mois en fournissant 9 à 14 heures de courant par jour.


Alors que les pénuries de carburants s'accentuent au Liban et paralysent de nombreux secteurs, la commission parlementaire des Travaux publics a appelé mardi le président de la République, Michel Aoun, et le Premier ministre sortant, Hassane Diab, à mettre en place la carte d'approvisionnement pour les familles les plus pauvres "d'ici une semaine" pour pouvoir arrêter par la suite les...