Rechercher
Rechercher

Économie - Carburant

Le pétrole baisse malgré des tensions dans le Golfe

Le pétrole baisse malgré des tensions dans le Golfe

Depuis le début de la semaine, le Brent a cédé 5,6 % et le WTI 6,9 %. Photo AFP

Les prix du pétrole baissaient encore hier après une hausse inattendue des réserves commerciales de brut aux États-Unis, le marché ignorant les tensions entre Américains et Iraniens. Vers 15h30 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 71,17 dollars à Londres, en baisse de 1,71 % par rapport à la clôture de la veille. À New York, le baril américain de WTI pour le mois de septembre cédait 2,27 % à 68,96 dollars.

Le « potentiel détournement » d’un navire au large des Émirats arabes unis s’est terminé sans dommage, a annoncé mercredi l’agence de sécurité maritime britannique UKMTO, six jours après une attaque meurtrière contre un pétrolier dans le Golfe. Israël, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Roumanie ont accusé Téhéran d’avoir mené l’attaque de la semaine dernière, mais l’Iran a démenti tout lien. Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a exhorté mercredi les ambassadeurs à Jérusalem à « tenir l’Iran responsable de ses actes ».

Les tensions dans le détroit d’Ormuz, passage obligé pour l’essentiel de la production pétrolière de nombreux pays du Moyen-Orient, font d’habitude grimper les prix de l’or noir. Mais « le dernier coup de pression géopolitique n’a pas soutenu les prix », note Stephen Brennock, analyste chez PVM. Au contraire, depuis le début de la semaine, le Brent cédait 5,6 % et le WTI 6,9 %.

Les investisseurs se focalisaient sur les réserves commerciales américaines de pétrole brut, qui ont augmenté de 3,6 millions de barils, là où les analystes tablaient sur une baisse de 3 millions de barils, selon la médiane d’un consensus compilé par l’agence Bloomberg. « Ces dernières données n’aident pas les cours », commente Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, qui rappelle que les prix souffrent depuis le début de la semaine de la reprise des contaminations au Covid-19.

Source : AFP



Les prix du pétrole baissaient encore hier après une hausse inattendue des réserves commerciales de brut aux États-Unis, le marché ignorant les tensions entre Américains et Iraniens. Vers 15h30 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 71,17 dollars à Londres, en baisse de 1,71 % par rapport à la clôture de la veille. À New York, le baril américain...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut