Rechercher
Rechercher

Économie

Le chiffre de la semaine : 89 %

Le chiffre de la semaine : 89 %

C’est la proportion des titres de dette du Trésor libanais libellés en livres libanaises dont la maturité est supérieure à cinq ans. Le total de ces bons du Trésor s’est établi à 90 314 milliards de livres à fin mai, soit près de 60 milliards de dollars au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, contre 86 549 milliards de livres (57,4 milliards), selon les chiffres présentés par l’Association des banques au Liban (ABL), relayés par le Lebanon This Week de Byblos Bank. Ces chiffres se basent sur ceux détenus par l’ABL et ceux fournis par la Banque du Liban (BDL) et le ministère des Finances.

Le Liban, en crise et en manque de liquidités, a uniquement fait défaut sur sa dette en devises (les eurobonds) en mars 2020, qu’il n’a toujours pas restructurée depuis, et non sur sa dette en livres, qu’il continue de rembourser. Selon les derniers chiffres disponibles, la dette publique totale a atteint 96,8 milliards de dollars à fin février, en convertissant également la part de la dette en livres au taux officiel. Cette dernière représentait alors 62,4 % de la dette totale, contre 37,6 % pour celle en devises. Toujours en février, la BDL possédait la plus grande part de la dette totale, soit 43,6 %, suivie par les banques commerciales libanaises (25,7 %), des investisseurs privés, libanais et étrangers (20,6 %), des institutions financières résidentes non bancaires, comme des sociétés d’assurances, (8,1 %), et enfin des institutions multilatérales et des gouvernements étrangers (2,1 %). Concernant les bons libellés en livres, toujours à fin février, la BDL en détenait 61,6 %, les banques commerciales 25,5 % et les institutions publiques et financières 12,9 %.

Les bons du Trésor en livres d’une maturité de 10 ans représentent 37,8 % du total (soit 34 127 milliards de livres) à fin mai 2021, ceux d’une maturité de 5 ans 24,7 % (22 305 milliards), ceux d’une maturité de 7 ans 22 % (19 809 milliards), ceux d’une maturité de 3 ans 7,2 % (6 490 milliards), ceux d’une maturité de 12 ans 3,4 % (3 076 milliards), ceux d’une maturité de 2 ans 1,9 % (1 687 milliards), ceux d’une maturité de 15 ans 1,6 % (1 417 milliards), ceux d’une maturité d’un an 1,3 % (1 216 milliards), ceux d’une maturité de 6 mois 0,12 % (111 milliards), ceux d’une maturité de 3 mois 0,08 % (70 milliards) et, enfin, ceux d’une maturité de 8 ans 0,01 % (6 milliards). Ainsi, 64,7 % des bons du Trésor libanais libellés dans la monnaie nationale ont une maturité de plus de 7 ans et 89,4 % une maturité de plus de 5 ans.

Pour le reste de l’année 2021, soit à partir de juin, l’État devra payer 7 291 milliards de livres de bons du Trésor qui arrivent à maturité et 10 809 milliards en 2022.

Le taux d’intérêt pondéré (prenant en compte les différentes maturités) s’est établi à 6,49 % en mai 2021, soit presque inchangé par rapport à la même période l’année passée. Les taux d’intérêt oscillent entre 3,47 % (pour ceux de maturité de 3 mois) et 6,88 % pour ceux de maturité de 120 mois, soit 10 ans.



C’est la proportion des titres de dette du Trésor libanais libellés en livres libanaises dont la maturité est supérieure à cinq ans. Le total de ces bons du Trésor s’est établi à 90 314 milliards de livres à fin mai, soit près de 60 milliards de dollars au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, contre 86 549 milliards de livres (57,4 milliards), selon les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut