Rechercher
Rechercher

Société - Pénuries de médicaments au Liban

Piquée par un scorpion, une fillette meurt faute d'antivenin

Le ministère de la Santé affirme que la petite fille, hospitalisée dans la région de Baalbeck, avait bien reçu le traitement nécessaire. 

Piquée par un scorpion, une fillette meurt faute d'antivenin

Un scorpion : sa piqûre peut être mortelle si elle n'est pas soignée à temps. Photo d'archives AFP

Zahra Tleiss, une fillette vivant dans la région de Baalbeck, est décédée vendredi soir des suites d'une piqûre de scorpion et faute d'avoir pu recevoir un sérum antivenin, indisponible au Liban où les pénuries de médicaments se sont généralisées. La mort de Zahra Tleiss a provoqué l'indignation d'internautes et de responsables sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué publié samedi, le ministère de la Santé a toutefois précisé que la petite fille avait bien reçu le produit nécessaire, l'un acheminé de Syrie et un autre par la Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul), sans toutefois s'expliquer sur les raisons de son décès. 

"Zahra a passé trois jours à l'hôpital Dar el-Amal de Douress, sans recevoir l'antidote à la morsure. Le poison s'est propagé dans son corps et a atteint les reins et les poumons", a rapporté notre correspondante dans la Békaa Sarah Abdallah. "Le sérum nécessaire n'était disponible ni dans les pharmacies ni dans les hôpitaux", a-t-elle ajouté. Selon des sources citées cependant par plusieurs médias, l'antivenin aurait bien été administré à la fillette, mais pas en quantité suffisante. Ce produit aurait été trouvé en Syrie, mais rapporté trop tard pour sauver Zahra Tleiss, qui a été inhumée dans l'après-midi dans la localité de Brital. 

En fin de semaine, le mohafez de la région, Bachir Khodr, avait lancé un appel pour que soit trouvé un tel traitement, introuvable dans les hôpitaux de Baalbeck-Hermel. 

"Nous sommes tombés bien bas !"

"L'histoire de Zahra qui est décédée, faute de sérum antivenin, brise le cœur", s'est attristé le directeur gouvernemental de l'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, dans un tweet. "Malheureusement, les décès de patients dus à la pénurie de médicaments vont devenir de plus en plus fréquents, au vu de la dégradation de la situation", a averti le médecin. "Nous sommes tombés bien bas !", a-t-il déploré. 

Les importateurs de médicaments préviennent depuis des semaines que le Liban sera bientôt à court de "centaines de médicaments de base pour les maladies chroniques".

Lire aussi

Quand la mort d’une petite fille de dix mois raconte la descente aux enfers d’un pays

Dans son communiqué paru samedi, le ministère de la Santé a toutefois appelé à ne pas tirer de "conclusions erronées" concernant le décès de la petite fille. "Les piqûres des scorpions présents au Liban ne sont pas mortelles. Les médecins locaux traitent généralement les symptômes - gonflement, douleurs, empoisonnement - et cela s'est montré efficace dans tous les cas survenus jusqu'à présent. Dans de très rares cas, un antidote spécial provenant de l'étranger et qui est efficace dans le cas de piqûre de scorpions se trouvant dans notre région est utilisé", a précisé le ministère. "Ici, un contrepoison a été obtenu depuis la Syrie grâce aux parents de la fillette. De notre côté, nous avons pu en obtenir grâce à la Finul à Nakoura", a poursuivi le ministère, qui souligne que ces traitements ne sont plus inclus depuis des années sur les listes de médicaments importés par le Liban. Le ministère de la Santé a conclu en appelant les Libanais à ne pas tarder à consulter un médecin en cas de piqûre, en particulier s'il s'agit d'enfants. 

Le Liban est enfoncé depuis l'automne 2019 dans une crise qualifiée par la Banque mondiale de l'une des pires au monde depuis 1850. A court de devises étrangères, le pays peine à débloquer des fonds pour subventionner les médicaments, mettant en danger la résilience même du système de santé, déjà affaibli par les coupures de courant et le départ de milliers de soignants.


Zahra Tleiss, une fillette vivant dans la région de Baalbeck, est décédée vendredi soir des suites d'une piqûre de scorpion et faute d'avoir pu recevoir un sérum antivenin, indisponible au Liban où les pénuries de médicaments se sont généralisées. La mort de Zahra Tleiss a provoqué l'indignation d'internautes et de responsables sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué publié...

commentaires (9)

Quel bordel.... Pauvre petite. Au fait chers politiciens...la vie de cette petite n'est elle pas beaucoup plus importante que vos parts dans la composition des portefeuilles ministerielles?? La défense des sunnites, des chrétiens, des chiites au sein du gouvernement, est elle plus importante que les civils qui meurent tous les jours? De faim, de maladie, de virus, de manque de médicaments, de manque de produits médicaux?

radiosatellite.online

19 h 02, le 01 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Quel bordel.... Pauvre petite. Au fait chers politiciens...la vie de cette petite n'est elle pas beaucoup plus importante que vos parts dans la composition des portefeuilles ministerielles?? La défense des sunnites, des chrétiens, des chiites au sein du gouvernement, est elle plus importante que les civils qui meurent tous les jours? De faim, de maladie, de virus, de manque de médicaments, de manque de produits médicaux?

    radiosatellite.online

    19 h 02, le 01 août 2021

  • Si un des responsables était piqué par un scorpion, on lui trouverait tout de suite un antivenin. Mais pour le peuple il en va différemment. Paix à ton âme, innocente petite fille.

    Politiquement incorrect(e)

    18 h 22, le 01 août 2021

  • Comme toujours, chacun raconte "sa version" des faits, de façon à ne porter aucune responsabilité...Rien ne changera jamais dans ce pays...sauf si une invasion de scorpions...aux bons endroits... - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 13, le 01 août 2021

  • TOUS ABSOLUMENT TOUS : PARTEZ FOUTEZ NOUS LA PAIX. IL NE VOUS A PAS SUFFIT DE VOLER TOUT L’ARGENT DES ÉPARGNANTS, VOUS VOUS ÉVERTUEZ À PRÉSENT DE SEMET DESTRUCTIONS ET MORT DEPUIS LE 4 AOÛT 2020

    Liberté de Penser

    08 h 31, le 01 août 2021

  • Repose en paix petit ange. Tu pourrais admirer de ton paradis et du haut de ton innocence ces incompétents à la langue de bois, mais à quoi bon, regarde ailleurs … dors petit coeur …

    Ayoub Elie

    00 h 04, le 01 août 2021

  • Rien n’est cher pays pour maintenir le statut quo representé par les armes et la politique du Hezbollah !

    LeRougeEtLeNoir

    21 h 35, le 31 juillet 2021

  • Antidote administré ou pas, une fillette est morte, victime de l'incurie et de la défaillance généralisées d'une chaîne de responsabilités au début et à la fin de laquelle il y a l'Etat, ou plutôt l'absence d'Etat digne de ce nom. C'est quoi la prochaine étape de cette descente aux enfers? Un décès dû à la rage? RIP petite Fleur.

    otayek rene

    19 h 04, le 31 juillet 2021

  • Honte à vous

    Eleni Caridopoulou

    18 h 50, le 31 juillet 2021

  • c est bizarre aucun parti ne réclame la ministère de la santé. ce n est qu un début depuis toujours et c est pas nouveau la santé des citoyens est chaqu un pour soi avec une medecine à 2 vitesses question d argent

    barada youssef

    18 h 39, le 31 juillet 2021

Retour en haut