Rechercher
Rechercher

Économie - Luxe mondial

Une consommation plus « locale » faute de voyages, mais toujours en expansion

La pandémie a rendu plus « locale » la consommation des produits de luxe dans le monde, mais sans pénaliser les bénéfices des géants du secteur, qui dépassent leurs niveaux la crise, grâce notamment aux États-Unis. Le géant du luxe LVMH a annoncé lundi avoir dépassé ses ventes semestrielles d’avant-pandémie de 11 % à 34,04 milliards de dollars pour un bénéfice net de 6,29 milliards (+64 % par rapport à 2019). Dans la foulée, son concurrent historique Kering a lui aussi communiqué un niveau record de ventes en augmentation de 8,4 % comparé à l’avant-Covid alors que cette hausse atteint +29 % pour le troisième grand groupe français, Hermès.

Les Français ne sont pas les seuls : le suisse Richemont (Cartier, Piaget, Montblanc...) connaît le même succès avec un vif rebond pour son premier trimestre (+18 % par rapport à 2019), tandis que l’italien Prada a dépassé ses ventes semestrielles de 8 % par rapport à 2019. Ce sont les classes « moyennes supérieures, riches et ultrariches, préservées par la crise » qui ont continué de dépenser leurs économies dans les produits de luxe, faute de pouvoir voyager ou fréquenter des restaurants, dit à l’AFP Arnaud Cadart, gérant de portefeuilles chez Flornoy. La clientèle chinoise, « qui représente 35 à 40 % » de la clientèle du secteur, « est toujours un moteur important », souligne-t-il.

« Ce qui a surpris, ce n’est pas tellement la reprise en Chine, mais la violence du rebond aux États-Unis », explique à l’AFP Erwan Rambourg, analyste. « Il y a une jeune génération aux États-Unis plus décomplexée par rapport à l’achat du luxe » en particulier au sein des minorités afro-américaine, hispanique et asiatique, explique-t-il.



La pandémie a rendu plus « locale » la consommation des produits de luxe dans le monde, mais sans pénaliser les bénéfices des géants du secteur, qui dépassent leurs niveaux la crise, grâce notamment aux États-Unis. Le géant du luxe LVMH a annoncé lundi avoir dépassé ses ventes semestrielles d’avant-pandémie de 11 % à 34,04 milliards de dollars pour un bénéfice...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut