Rechercher
Rechercher

Économie - Concours

Prix FFE 2021 : les candidates se préparent en vue des demi-finales

Prix FFE 2021 : les candidates se préparent en vue des demi-finales

Émilie Sueur (gauche), rédactrice en chef de « L’Orient-Le Jour », interviewant Caroline Fattal (centre) et Aline Kamakian lors du lancement de la compétition FFE, le 4 juin. Photo DR

Près de deux mois depuis son lancement, et malgré les nombreuses difficultés liées à la crise que traverse le Liban, la compétition « Femme francophone entrepreneure » (FFE) de 2021 est toujours sur les rails.

Les 30 candidates présélectionnées le 5 juillet ont assisté ce lundi à la dernière des quatre formations en ligne animées par Myriam Hoballah, business coach certifiée à Berytech, au cours de laquelle elles ont appris comment préparer leurs pitchs respectifs pour être parées pour la prochaine étape : soumettre ces pitch decks (présentation de leur projet, NDLR) au jury dédié avant le 15 août, en vue de décrocher une des dix places prévues pour la demi-finale. L’annonce des résultats, qui tiendront compte notamment du degré d’innovation des projets et de leur viabilité, est programmée le 25 août.

Organisée par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) au Moyen-Orient, Berytech et L’Orient-Le Jour, cette compétition a pour « but de favoriser le développement d’entreprises et la promotion de l’entrepreneuriat féminin au Liban ». En tout, ce sont 83 dossiers qui avaient été présélectionnés pour cette dixième édition de la compétition FFE, lancée le 4 juin lors d’un webinaire qui a eu lieu au campus connecté AUF-Mesri de Beyrouth, en présence de Caroline Fattal, membre du conseil d’administration du groupe Fattal et marraine de la 10e édition de FFE, et Aline Kamakian, entrepreneure et fondatrice des restaurants Mayrig et Batchig, toutes les deux interviewées par Émilie Sueur, rédactrice en chef de L’Orient-Le Jour, sur la thématique « Parcours d’une femme entrepreneure libanaise. Comment transformer les défis en opportunités ».

La finale, durant laquelle deux lauréates seront désignées, se déroulera, elle, fin septembre. Les deux vainqueurs se départageront une enveloppe de 20 000 euros offerte par l’AUF, qui seront investis, à travers Berytech, dans le développement de leurs start-up. Elles bénéficieront également d’un accompagnement et d’un soutien pour la création de leur entreprise dans l’incubateur de Berytech (formations, coaching, hébergement, etc.).

Pour mémoire

Le 10e anniversaire de « Femme francophone entrepreneure » : une dose d’espoir dans notre quotidien

À l’issue de la précédente édition, dont la finale s’était tenue en septembre 2020, ce sont Sandra Berro (Arabizon, produits et jouets culturels pour enfants) ; Lina el-Khouri (Counsela, plateforme en ligne d’accompagnement psychologique anonyme et abordable) ; et Gaëlle Fayad (Scriptofilm, plateforme liant scénaristes et réalisateurs aux producteurs, investisseurs et acheteurs) qui avaient été sacrées « Femmes francophones entrepreneures  2020 ».

Prochaines étapes du concours :

• Soumission du pitch deck/vidéo : 15 août.

• Sélection des 10 demi-finalistes : 25 août.

• Formation au pitch : semaine du 30 août.

• Pitch en interne et sélection des 5 finalistes : 1re semaine de septembre.

• Préparation au pitch 1 on 1 : semaine du 6 et du 13 septembre.

• Finale : fin septembre.


Près de deux mois depuis son lancement, et malgré les nombreuses difficultés liées à la crise que traverse le Liban, la compétition « Femme francophone entrepreneure » (FFE) de 2021 est toujours sur les rails. Les 30 candidates présélectionnées le 5 juillet ont assisté ce lundi à la dernière des quatre formations en ligne animées par Myriam Hoballah, business coach...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut