Rechercher
Rechercher

Politique - Formation du gouvernement

Aoun "prêt à coopérer avec Mikati ou n'importe quelle autre personne désignée" lundi

Le gouvernement sortant "pourrait faire plus que ce qu'il accomplit actuellement, sans que cela n'enfreigne la Constitution", estime le chef de l'État libanais dans un entretien à al-Joumhouria. 

Aoun

Le président libanais Michel Aoun. Photo ANI

Le président libanais Michel Aoun s'est dit "prêt à coopérer" pour la formation du futur gouvernement avec l'ex-Premier ministre Nagib Mikati, donné favori pour former la nouvelle équipe, ou avec "n'importe quelle autre personnalité" désignée par les députés à l'issue des consultations parlementaires contraignantes de lundi. 

Ces consultations sont organisées suite à la récusation du leader du courant du Futur Saad Hariri, qui a jeté l'éponge après neuf mois de pénibles tractations, marquées par un conflit politique et personnel avec le chef de l'État et son camp. Les tensions tournaient notamment autour des prérogatives des protagonistes, Saad Hariri souhaitant former lui-même son cabinet et le soumettre au président tandis que ce dernier assure que, selon la Constitution, il doit s'impliquer à part égale avec le Premier ministre désigné dans les tractations gouvernementales. 

"Je suis prêt à coopérer avec M. Mikati ou n'importe quelle autre personne désignée par les députés", a affirmé Michel Aoun dans un long entretien accordé au quotidien libanais al-Joumhouria, dans son édition de samedi. Il a souligné que les tractations avec le député tripolitain pourraient s'avérer fructueuses, celui-ci "sachant arrondir les angles". "Il est du genre à coopérer, à donner autant qu'il reçoit et c'est avec un dialogue sincère qu'on peut résoudre les problèmes les plus graves", a ajouté le chef de l'État. "Si chacun de nous avance pas-à-pas, nous pouvons trouver un terrain d'entente, sans violer la Constitution ni les usages, surtout que la formation d'un gouvernement implique le respect de critères et d'équilibres clairs", a-t-il encore estimé. 

Député de Tripoli, M. Mikati a déjà présidé le Conseil des ministres quelques mois en 2005 et de juin 2011 à février 2014. Il semble d'ores et déjà bénéficier de l’appui du tandem chiite, du Parti socialiste progressiste (joumblattiste) et de l’establishment sunnite, mais le camp aouniste devrait pour sa part soutenir la candidature de Nawaf Salam. Le nom de M. Mikati est critiqué par l'opposition et la société civile, qui estiment qu'il appartient à l'establishment politique conspué depuis le soulèvement d'octobre 2019 et relèvent qu'il a été cité dans des affaires de corruption, notamment liées à des prêts au logement subventionnés. Nagib Mikati a toujours nié toute implication dans ces affaires. 

Michel Aoun a par ailleurs indiqué que si un groupe parlementaire voulait demander un report des consultations de lundi, cette demande devrait être "justifiée et convaincante" et que ce groupe devrait "en assumer la responsabilité devant tous les Libanais", étant donné que dans les circonstances actuelles, chaque minute compte et que "nous avons déjà perdu neuf mois" avec les tractations menées avec Saad Hariri. Il s'est dans ce cadre défendu de "toute obstruction" lors de la mission du leader sunnite, l'accusant d'avoir "inventé des obstacles et compliqué les choses". "J'ai dû intervenir pour éviter toute violation de la Constitution", a-t-il insisté. 

Fayçal Karamé

Répondant à une question du journaliste concernant l'éventualité d'une désignation de Fayçal Karamé à la présidence du Conseil, le président de la République s'est contenté de souligner que M. Karamé descendait d'une longue famille politique "enracinée dans l'histoire du pays" et qu'il disposait d'une "légitimité sunnite" naturelle. "Si les députés le désignent, nous pourrons évidemment coopérer et nous comprendre", a-t-il ajouté. 

Michel Aoun a par ailleurs estimé que le gouvernement sortant de Hassane Diab "pourrait faire plus que ce qu'il accomplit actuellement, sans que cela n'enfreigne la Constitution". "Qu'est-ce qui l'empêche de convoquer une réunion ministérielle élargie, en l'absence d'un Conseil des ministres, et de se pencher sur les problèmes actuels ?", s'est-il interrogé. 

M. Diab et son cabinet avaient présenté leur démission dans la foulée de la double explosion au port de Beyrouth, il y a presqu'un an. Depuis, et après la désignation de deux Premiers ministres qui ont tous deux jeté l'éponge, le pays reste sans exécutif effectif alors qu'il traverse la pire crise économique et financière de son histoire moderne. Cet effondrement est marqué par une chute impressionnante de la livre libanaise sur le marché parallèle, une hyperinflation, une paupérisation rapide de la population et des pénuries d'électricité, de médicaments et de carburant. Un nouveau cabinet est donc très attendu, d'abord pour lancer les négociations avec le Fonds monétaire international pour obtenir un package d'aides, mais également pour débloquer des soutiens financiers promis par la communauté internationale, à condition que de profondes réformes soient menées.


Le président libanais Michel Aoun s'est dit "prêt à coopérer" pour la formation du futur gouvernement avec l'ex-Premier ministre Nagib Mikati, donné favori pour former la nouvelle équipe, ou avec "n'importe quelle autre personnalité" désignée par les députés à l'issue des consultations parlementaires contraignantes de lundi. Ces consultations sont organisées suite à la...

commentaires (18)

C’est la cinquième fois que j’envoie le même commentaire en vain ! C’est pour cette raison que j’avais décidé de ne pas renouveler mon abonnement qui arrive à terme le 7septembre. Revoilà le même texte incriminé par les censeurs. je trouve cela minable tout simplement. Apparemment rien ne gêne Michel Aoun, il n’est pas à un mensonge ni à une fabulation près. Avec lui son gendre et leur parti c’est toujours la faute des autres ! Le peuple et le monde entier sont témoins de toutes les difficultés qu’il a inventés pour empêcher la formation d’un gouvernement depuis onze mois***ça fera exactement 355 jours le 26 juillet 2021*** pour cela il est arrivé à bout de deux Premiers ministres désignés, et a empêché le gouvernement démissionnaire de prendre une quelconque initiative. Il est prêt de collaborer avec Nagib Mikati dit-il ! cela veut dire donc qu’il a refusé de le faire avec Hariri et Adib ?

Le Point du Jour.

13 h 31, le 26 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • C’est la cinquième fois que j’envoie le même commentaire en vain ! C’est pour cette raison que j’avais décidé de ne pas renouveler mon abonnement qui arrive à terme le 7septembre. Revoilà le même texte incriminé par les censeurs. je trouve cela minable tout simplement. Apparemment rien ne gêne Michel Aoun, il n’est pas à un mensonge ni à une fabulation près. Avec lui son gendre et leur parti c’est toujours la faute des autres ! Le peuple et le monde entier sont témoins de toutes les difficultés qu’il a inventés pour empêcher la formation d’un gouvernement depuis onze mois***ça fera exactement 355 jours le 26 juillet 2021*** pour cela il est arrivé à bout de deux Premiers ministres désignés, et a empêché le gouvernement démissionnaire de prendre une quelconque initiative. Il est prêt de collaborer avec Nagib Mikati dit-il ! cela veut dire donc qu’il a refusé de le faire avec Hariri et Adib ?

    Le Point du Jour.

    13 h 31, le 26 juillet 2021

  • Bon, je réessaye : Je persiste et signe et me demande toujours comment les Libanais peuvent encore supporter et se soumettre à ces perpétuels et éternels jeux de dupes de la part de ceux qui les ont volés ! Nous avons un président qui, sous les ordres d'un chef mercenaire iranien, a fait son maximum pour tout bloquer et dégrader la monnaie locale afin de brader le pays et faire de son peuple une monnaie d'échange, et il est toujours là. Nous avons des ministres et des députés qui ne servent à rien et qui ne savent absolument rien faire, et ils sont toujours là. Nous avons un gouverneur de la Banque du Liban qui est à deux doigts d'être fiché chez Interpol suite aux différentes enquêtes sur les multiples malversations dont il fait l'objet, et il est toujours à son poste en train d'orchestrer l'appauvrissement du peuple libanais. Et nous avons toujours les mêmes milliardaires qui sont complètement à côté de la plaque et de la réalité vécue par les Libanais qu'on veut désigner pour diriger tous ces malfrats.

    Robert Malek

    20 h 27, le 25 juillet 2021

  • Je ne comprends pas pourquoi mon commentaire est censuré !... Je l'ai pourtant modifié 3 fois pour essayer de faire plaisir aux modérateurs.

    Robert Malek

    19 h 24, le 25 juillet 2021

  • LES DEUX BELIERS BISCORNUS DE L,APOCALYPSE DE LA BERGERIE DE RAI VONT REITERER A COUP SUR LES NEUFS MOIS PASSES DE BLOCAGE. A MOINS QUE LES INTERNATIONAUX LEUR METTENT CETTE FOIS-CI LES DEUX PIEDS DANS UN SEUL SOULIER.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 19, le 25 juillet 2021

  • Et si c'était Saad Hariri ? Assez de fausses allégations, puisque depuis 12 mois vous bloquez toute formation gouvernementale. Le mal est en vous, et c'est justement là où il faut un changement.

    Esber

    18 h 54, le 25 juillet 2021

  • Ce que le Général n'a pas dit c'est qu'il est prêt à coopérer avec le nouveau premier ministre désigné À CONDITION que celui-ci se soumet à ses exigences. Beati Pauperes Spiritu.

    Romulus Maximus

    18 h 22, le 25 juillet 2021

  • "Un esprit borné ajoute à son peu de prévoyance un entêtement insurmontable." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville "L'aveuglement des politiques et l'entêtement des hommes soi-disant forts, qui président souvent aux destinées des peuples, n'obéissent pas toujours aux exigences de la logique et du bon sens. " Léonard Thomas

    Sabri

    17 h 28, le 25 juillet 2021

  • "Il n'y a presque personne qui à ses propres yeux ne revêtisse quelques-uns de ses défauts du masque des qualités qu'il est ordinairement le plus loin d'avoir. Mais on ne trompe que soi, et cet aveuglement n'a d'autre effet que d'ajouter l'entêtement à l'erreur, et le ridicule de sa faiblesse à l'odieux de ses défauts. " Paul Thiébault ; Le recueil de pensées (1805)

    Sabri

    17 h 23, le 25 juillet 2021

  • Et pourquoi donc ce cher monsieur n’a-t-il pas coopéré avec le PM sortant, s’il est prêt à cooperer avec n’importe qui que le parlement viendrait à désigner ??

    LeRougeEtLeNoir

    15 h 25, le 25 juillet 2021

  • Quelle honte. La mienne. D'avoir voté pour lui et ses sbires lors des dernières législatives. Il est prêt à coopérer avec n'importe qui? Plus médiocre tu meurt.

    Mallat Nadim

    14 h 25, le 25 juillet 2021

  • Il a peur des sanctions qui arrivent !

    Wow

    14 h 16, le 25 juillet 2021

  • Notre président semble en forme olympique ??? Il est prêt à coopérer avec le diable du moment où il ne s’appelle pas Hariri. Une querelle personnelle qui a plombé le Liban pendant 10 mois aboutissant à cette situation catastrophique. C’est ce qu’on appelle avoir le sens de l’Etat et œuvrer pour le pays…Mikati semble plombé par des histoires de corruption et il a déjà été premier ministre. Il nous faut du sang neuf pour tirer le pays de cette m…mais ils n’ont rien compris, ils reprennent ceux qui ont été touchés de près ou de loin par la corruption et la dilapidation des biens de la république.

    mokpo

    12 h 06, le 25 juillet 2021

  • le gouvernement sortant de Hassane Diab "pourrait faire plus que ce qu'il accomplit actuellement, sans que cela n'enfreigne la Constitution... Comment peut il expliquer le refus de son ministre (in)fahmi de permettre la comparution du directeur de la sureté générale en affirmant qu’il se conformait aux lois en vigueur tout en étant chargé, seulement, d'expédier les affaires courantes en étant démissionnaire..

    C…

    11 h 41, le 25 juillet 2021

  • outre le ridicule de cette interview pour ce qui est de la superficialite de son contexte, notons que lorsque le pres aoun a declare etre pret a cooperer avec toute personne designee par les MPs, c'etait avouer qu'il ne l'avait PAS FAIT avec hariri.

    Gaby SIOUFI

    09 h 36, le 25 juillet 2021

  • Une photo qui nous donne beaucoup d'optimisme, de confiance et d'espoir pour l'avenir du Liban ! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 17, le 25 juillet 2021

  • "Aoun prêt à coopérer avec Mikati ou n'importe quelle autre personne désignée" ... sauf Hariri, biwn sûr!

    Yves Prevost

    07 h 12, le 25 juillet 2021

  • ca me fait rire quand j entends parler de la constitution , ruiner le pays et le peuple fait parti de la constitution?

    barada youssef

    00 h 37, le 25 juillet 2021

  • Un precedent gouvernement Mikati, monochrome 8 mars avec CPL, Amal, Hezb, Frangieh et consorts, avait lamentablement echoue alors que le pays etait en bien meilleure forme. Marx disait que l'histoire se repete parfois mais en farce.... Farce tragique cette fois ? Kellon sont aussi des Karakoz !

    Michel Trad

    23 h 19, le 24 juillet 2021

Retour en haut