Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Un décès et 543 nouveaux cas en 24h

Depuis février 2020, 7.889 décès liés au coronavirus ont été déplorés. 

Un décès et 543 nouveaux cas en 24h

Une personne se faisant vacciner au Liban contre le coronavirus. Photo João Sousa

Dans un Liban qui tente de faire face à une quatrième vague du coronavirus, alors que les institutions du pays, notamment médicales, sont au bord du gouffre, 543 nouveaux cas et un décès ont été enregistrés durant les dernières 24h, selon un bilan partiel publié jeudi par le ministère de la Santé. Quatre-vingt dix-huit des nouvelles contaminations proviennent de l'étranger. Ces chiffres portent à 552.871 le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date de l'apparition de la pandémie dans le pays. Parmi ces cas, on dénombre un total de 7.889 décès. En raison de la fête de l'Adha, les chiffres concernant les hospitalisations, les tests de dépistage et les guérisons seront publiés dans le bilan de vendredi.

Après une suspension des vaccinations en "walk-in" (sans rendez-vous) jeudi dernier pour des raisons "logistiques", le ministère de la Santé a annoncé la reprise de l'administration de l'AstraZeneca en "walk-in" pour les personnes âgées entre 30 et 49 ans. Le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a dans ce cadre rappelé sur son compte Twitter que "pour lutter contre la quatrième vague" de la pandémie, 129.600 doses du vaccin AstraZeneca et 108.000 doses du produit Pfizer/BioNTech étaient arrivées à Beyrouth, et que plus de 290.000 autres du vaccin Pfizer devraient être réceptionnées au cours du week-end et en début de semaine prochaine.

Dans ce contexte, le ministère de la Santé a précisé jeudi que 24,2 % des personnes éligibles ont reçu depuis mi-février une première dose, et 15,8 % les deux nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm. Ces chiffres sont toujours considérés comme faibles, et les experts insistent sur l'importance de la vaccination, en plus du respect des mesures sanitaires, pour éviter un nouveau pic épidémique dû au variant Delta. 

Pour rendre plus efficace la campagne de vaccination, le ministère de la Santé a dans ce cadre mis en place samedi des formulaires pour que les Libanais ou résidents au Liban puissent effectuer des demandes en cas de besoins spéciaux en matière de vaccination : recevoir le vaccin en dehors des tranches d'âges auxquelles il est proposé, recevoir une seconde dose au Liban après avoir été vacciné une première fois à l'extérieur du pays, rapprocher les deux doses d'injection en cas de nécessité médicale ou encore de départ à l'étranger, pour y travailler ou pour y faire des études à l'université.

L'accélération de l'immunisation est considérée comme cruciale par les experts pour faire face à la propagation des variants, alors que les cas quotidiens continuent d'augmenter ces dernières semaines.


Dans un Liban qui tente de faire face à une quatrième vague du coronavirus, alors que les institutions du pays, notamment médicales, sont au bord du gouffre, 543 nouveaux cas et un décès ont été enregistrés durant les dernières 24h, selon un bilan partiel publié jeudi par le ministère de la Santé. Quatre-vingt dix-huit des nouvelles contaminations proviennent de l'étranger. Ces...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut