Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Pegasus

Merkel demande plus de restrictions sur la vente de logiciels espion

Merkel demande plus de restrictions sur la vente de logiciels espion

La chancelière allemande, Angela Merkel. Photo HANNIBAL HANSCHKE / POOL / AFP

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé jeudi plus de restrictions sur la vente de logiciels espion du type de "Pegasus", notamment utilisé pour espionner journalistes et défenseurs des droits de l'Homme selon de récentes révélations.

"Il est important" que de tels logiciels "n'arrivent pas entre de mauvaises mains" et "il ne faudrait pas vendre ces logiciels à des pays où la surveillance des opérations (d'écoute) par la justice n'est peut-être pas garantie", a déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin.

Les organisations Forbidden Stories et Amnesty International ont obtenu une liste de 50.000 numéros de téléphone, sélectionnés par les clients du géant israélien de la cybersécurité NSO depuis 2016 pour être potentiellement surveillés, et l'ont partagée avec un consortium de 17 médias qui ont révélé son existence dimanche.

Les révélations ont poussé l'ONG Reporters sans frontières à demander un moratoire sur ces ventes. La Haute-commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU Michelle Bachelet a également réclamé lundi une meilleure "réglementation" du transfert et des technologies de surveillance, voyant un "besoin urgent" d'assurer "un strict contrôle et autorisation".

Le président français Emmanuel Macron, le roi du Maroc Mohammed VI et le Premier ministre pakistanais Imran Khan figurent sur la liste des cibles potentielles de Pegasus, tout comme plus de 180 journalistes à travers le monde qui auraient été espionnés par différents Etats ayant eu accès à ce logiciel espion.

Introduit dans un smartphone, il permet d'en récupérer les messages, photos, contacts, et d'activer à distances les micros.


La chancelière allemande Angela Merkel a demandé jeudi plus de restrictions sur la vente de logiciels espion du type de "Pegasus", notamment utilisé pour espionner journalistes et défenseurs des droits de l'Homme selon de récentes révélations."Il est important" que de tels logiciels "n'arrivent pas entre de mauvaises mains" et "il ne faudrait pas vendre ces logiciels à des pays où la...