Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Leurs stocks quasiment épuisés, les raffineries de Tripoli et Zahrani suspendent les livraisons de mazout

Leurs stocks quasiment épuisés, les raffineries de Tripoli et Zahrani suspendent les livraisons de mazout

Une Libanaise tente de brancher un accu de voiture à un appareil électrique, à la lumière d'une bougie, pendant une coupure de courant à Beyrouth, le 10 juillet 2021. Photo AFP / ANWAR AMRO

La direction générale du Pétrole a annoncé mercredi que les installations pétrolière de Tripoli (Liban-Nord) et de Zahrani (Liban-Sud) avaient livré la quasi-intégralité de leur stock de mazout et devraient donc arrêter de distribuer leurs réserves afin de les préserver pour des situations "urgentes et exceptionnelles".  

Avant la fête de l'Adha, qui a commencé mardi, "les raffineries de Tripoli et de Zahrani on approvisionné en mazout la plupart des secteurs - boulangeries, hôpitaux, groupes électrogènes, services publics, offices de distribution des eaux et aéroport", a annoncé la direction générale du Pétrole dans un communiqué. "Les quantités distribuées ont été estimées à environ 14 millions de litres", a-t-elle fait savoir. 

Cela a conduit à l'épuisement de la plupart des stock disponibles, en raison notamment "du manque d'anticipation de l'ouverture des crédits attendus de la Banque du Liban (BDL) pour l'importation de carburant par navires-citernes", a déploré l'administration. La BDL est impliquée dans ce processus parce qu'elle subventionne au taux de 3.900 livres libanaises pour un dollar, tandis que le billet vert s'échangeait dans la journée aux alentours de 22.100 LL (contre un taux officiel de 1.507,5).

"Les installations de Tripoli et de Zahrani sont obligées d'arrêter la livraison de carburant afin de préserver la quantité très limitée de stock disponible pour les situations "urgentes et exceptionnelles", a-t-elle fait savoir, tout en conservant également une "réserve stratégique pour les forces de sécurité". 

Le Liban connaît depuis plusieurs semaines une pénurie de mazout, en raison d'une part de la lenteur des procédures administratives et financières pour le financement des importations subventionnées par la Banque du Liban, et de l'autre des opérations de contrebande à destination de la Syrie. Ce produit est pourtant essentiel pour faire tourner les générateurs privés, répandus dans tout le pays pour pallier le déficit de production de courant d'Électricité du Liban. En raison de ces pénuries, et du rationnement sévère de l'électricité, les Libanais sont plongés dans le noir plusieurs heures par jour. 


La direction générale du Pétrole a annoncé mercredi que les installations pétrolière de Tripoli (Liban-Nord) et de Zahrani (Liban-Sud) avaient livré la quasi-intégralité de leur stock de mazout et devraient donc arrêter de distribuer leurs réserves afin de les préserver pour des situations "urgentes et exceptionnelles".  Avant la fête de l'Adha, qui a commencé mardi, "les...