Rechercher
Rechercher

Politique - Récusation de Hariri

Paris réclame la désignation dans les plus brefs délais d'un nouveau PM, Washington déçu

La France confirme la tenue d'une nouvelle conférence internationale de soutien à la population libanaise le 4 août.

Paris réclame la désignation dans les plus brefs délais d'un nouveau PM, Washington déçu

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. Photo Andrew Harnik/Pool via REUTERS

La France a "pris acte" vendredi de la décision du Premier ministre désigné libanais Saad Hariri de renoncer à former un gouvernement et a appelé à la désignation sans délai de son successeur, alors que Washington s'est dit déçu de la décision du leader sunnite de jeter l'éponge.

"La France prend acte de la décision du Premier ministre désigné Saad Hariri de renoncer à former un gouvernement. Ce dernier développement confirme le blocage politique dans lequel les dirigeants libanais maintiennent délibérément le pays depuis des mois, alors même qu'il s'enfonce dans une crise économique et sociale sans précédent", affirme le ministère français des Affaires étrangères, dans un communiqué. "Il y a aujourd’hui une urgence absolue à sortir de cette obstruction organisée et inacceptable, et à ce qu’un gouvernement puisse être formé au Liban. Cela passe par le lancement immédiat de consultations parlementaires en vue de la désignation, dans les plus brefs délais, d’un nouveau Premier ministre", poursuit le Quai d'Orsay. "Ce gouvernement doit être en mesure de lancer les réformes prioritaires que la situation exige. Il doit également s’atteler à la préparation des échéances électorales de 2022, qui devront se tenir de manière transparente et impartiale, et conformément au calendrier fixé", ajoute Paris. "Pour répondre aux besoins des Libanais dont la situation se détériore chaque jour, une nouvelle conférence internationale de soutien à la population libanaise sera organisée le 4 août prochain à l’initiative du Président de la République, avec l’appui des Nations unies", a enfin confirmé le ministère.

L'analyse d'Anthony SAMRANI

Pourquoi la récusation de Hariri ne change pas fondamentalement la donne

L'Union européenne a, elle, regretté "la persistance de l'impasse politique dans le pays, ainsi que l'absence de progrès dans la mise en place de réformes urgentes". Estimant que la responsabilité "incombait aux dirigeants libanais" pour résoudre la crise "locale", l'UE a également appelé à "entamer les consultations parlementaires sans retard". "Le Liban a besoin d'un gouvernement capable de mettre en œuvre des réformes économiques et de gouvernance et de préparer les élections prévues en 2022, qui doivent avoir lieu dans les temps", insiste l'UE. "Un accord avec le Fond monétaire international demeure essentiel pour sauver le pays de l'effondrement financier", a-t-elle enfin ajouté, précisant que "la stabilité et la prospérité du Liban sont cruciaux pour toute la région et pour l'Europe".

"Décevant"
Pour sa part, Washington a jugé "décevant" jeudi le renoncement du Premier ministre désigné à former son équipe, rapporte l'AFP. L'abandon de M. Hariri "est une nouvelle déception pour le peuple libanais", a affirmé dans un communiqué le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, jugeant "essentiel qu'un gouvernement engagé et capable de mener des réformes prioritaires soit maintenant formé". "La classe politique libanaise a gaspillé les 9 derniers mois", a asséné jeudi le chef de la diplomatie américaine, qui appelle les dirigeants du pays du Cèdre à "mettre leurs différends de côté sans tarder". Outre le sauvetage de "l'économie libanaise en chute libre", le nouveau gouvernement devra s'attacher à mettre en œuvre les élections parlementaires de 2022, "dans les temps et de façon libre et équitable", a réclamé Antony Blinken.

Joumblatt renvoie dos-à-dos Aoun et Hariri
Au Liban, la coordinatrice spéciale des Nations Unies, Joanna Wronecka, a "profondément regretté l'échec à former un gouvernement après neuf mois". Selon elle, "ce qui s'est passé hier n'est pas un pas en avant". "Il est temps de fournir un effort sincère, concerté et déterminé afin de sortir les Libanais de cette impasse", a-t-elle plaidé sur son compte Twitter. "Il n'y a plus de temps à perdre", a-t-elle dit enfin.

L'ambassadrice du Canada, Chantal Chastenay, a de son côté dénoncé un "recul décourageant au Liban". "Retour à la case départ alors que les crises s'aggravent", a-t-elle écrit sur Twitter. "La classe politique doit assumer sa responsabilité, redresser le pays et répondre aux besoins de la population", a-t-elle enfin plaidé.

Quant au leader druze Walid Joumblatt, il a renvoyé dos-à-dos le président Aoun et Saad Hariri, appelant une nouvelle fois au compromis. Le vice-président du Parlement Élie Ferzli a pour sa part estimé qu'"aucun nouveau gouvernement ne peut être formé sans la bénédiction et le soutien de Saad Hariri". Le chef du parti Kataëb, Samy Gemayel, a quant à lui estimé que Saad Hariri "est tombé dans le piège du Hezbollah qui a participé à sa désignation d'une façon ou d'une autre".

Le Liban est englué dans une crise inédite aggravée par l'explosion dévastatrice au port de Beyrouth le 4 août 2020, qui avait fait plus de 200 morts et 6.500 blessés et asséné un coup de grâce à une population déjà à genoux.

Plusieurs fois Premier ministre et de nouveau choisi en octobre, Saad Hariri reprochait depuis plusieurs mois au président Michel Aoun d'entraver la formation de son gouvernement en insistant sur une "minorité de blocage" au sein de la prochaine équipe et en cherchant à imposer une répartition "confessionnelle et partisane" des portefeuilles. M. Hariri avait plusieurs fois indiqué son attachement à un gouvernement de technocrates, réclamé à l'international. Le président Aoun doit désormais entamer des consultations pour choisir un successeur à M. Hariri. Un processus qui pourrait tarder à être lancé, en raison du marchandage traditionnel entre les forces politiques du pays.


La France a "pris acte" vendredi de la décision du Premier ministre désigné libanais Saad Hariri de renoncer à former un gouvernement et a appelé à la désignation sans délai de son successeur, alors que Washington s'est dit déçu de la décision du leader sunnite de jeter l'éponge."La France prend acte de la décision du Premier ministre désigné Saad Hariri de renoncer à former un...

commentaires (11)

Ya Paris, ya habibté, trêve de déclarations et passons à l'action : nommez donc qui ceux seront touchés par les sanctions (inchallah kelloun) appliquez ces sanctions, envoyez Interpol leur mettre la main au collier et mettez, avec l'ONU, un comité de gestion du pays jusqu'aux élections législatives et qui accompagnera le nouveau gouvernement pendant au moins un cycle complet de présidentielle et 2 cycles parlementaires. Si ceci n'est pas possible, oubliez nous et orientez vos déclarations constructives dorénavant vers d'autres coins du monde; beacoup à choisir de l' Arctique à.... l'Antarctique et laissez nous dans notre décrépitude à griller allègrement au feu du géhénam tant promis et promut par notre couvert en acier si fort que même vos actions ont mal à pénétrer. Un couvert qui ne sera levé "que par la force des baïonnettes" ou sous injonction de l'esprit poilu souterrain.

Wlek Sanferlou

16 h 48, le 18 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • Ya Paris, ya habibté, trêve de déclarations et passons à l'action : nommez donc qui ceux seront touchés par les sanctions (inchallah kelloun) appliquez ces sanctions, envoyez Interpol leur mettre la main au collier et mettez, avec l'ONU, un comité de gestion du pays jusqu'aux élections législatives et qui accompagnera le nouveau gouvernement pendant au moins un cycle complet de présidentielle et 2 cycles parlementaires. Si ceci n'est pas possible, oubliez nous et orientez vos déclarations constructives dorénavant vers d'autres coins du monde; beacoup à choisir de l' Arctique à.... l'Antarctique et laissez nous dans notre décrépitude à griller allègrement au feu du géhénam tant promis et promut par notre couvert en acier si fort que même vos actions ont mal à pénétrer. Un couvert qui ne sera levé "que par la force des baïonnettes" ou sous injonction de l'esprit poilu souterrain.

    Wlek Sanferlou

    16 h 48, le 18 juillet 2021

  • 2/2 et que les menaces et autres suppliques des us, UE et autres onu, vatican n'y feront rien . il est temps qu'ils cessent d'intervenir aussi mollement ou alors qu'ils AGISSENT en se taisant !

    Gaby SIOUFI

    10 h 33, le 17 juillet 2021

  • encore une fois nous avons ete bernes par ces memes crapules appelees KELLON. il me revient BIEN TARDIVEMENT que des lors qu'ils avaient etouffe toute chance de voir un cabinet forme par m. ADIB nous devions avoir compris que PAS AUCUNE CHANCE a l'horizon !

    Gaby SIOUFI

    10 h 30, le 17 juillet 2021

  • Arrêtez de vous lamenter au lieu d'aider à nous débarrasser de Aoun.

    Esber

    06 h 09, le 17 juillet 2021

  • Un nouveau PM lol….tout candidat qui se respecte et qui veut vraiment accéder aux demandes de la communauté internationale pour nous venir en aide ne peux pas travailler avec ce président et surtout avec le président de l’ombre (le représentant du Fakih au Liban pour être clair), Ill faut que l’ONU impose des élections au plus vite avec 2 choix clairs. Soit le 8 Mars l’emporte et on continue la bascule vers l’axe de la faillite ..soit ;les indépendantistes l’emportant mais alors il faudra pas tergiverser et il faudra une majorité qui gouverne et même un nouveau président du parlement à même d’initier des réformes.

    Liban Libre

    20 h 54, le 16 juillet 2021

  • Mr Samy Gemayel a raison de dire que Hariri est tombé dans le marchandage du Hezbollah…

    Eleni Caridopoulou

    18 h 30, le 16 juillet 2021

  • A quoi vous vous attendiez au juste cher monsieur ? Chez nous, nous n’avons pas de politiciens dignes de ce nom mais des crapules mafieuses et prédateurs hors normes formés en Iran et en Syrie auprès de très célèbres meurtriers mondialement connus et reconnus.

    Wow

    14 h 52, le 16 juillet 2021

  • QU,ATTENDEZ-VOUS ? L,ODEUR DU POISSON POURRI VIENT DE LA TETE. QUE FAIT LE MARCHAND DE POISSONS POUR ESSAYER DE SAUVER LE RESTE DU POISSON AVANT DE LE COUVRIR DE GLACE OU DE LE METTRE DANS LE FRIGO POUR LE RESSORTIR FRAIS FRIGORIFIE ? ALLEZ-Y. FAITES DE MEME.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 11, le 16 juillet 2021

  • Mais assez de tergiversations et de paroles en l’air. Où sont ces sanctions qui devraient réduire au silence tous ces mafieux et leurs mercenaires? Pourquoi tant de lâcheté? Tous ces mafieux devraient être jugés et jetés en prison pour récupérer le pays de leurs griffes. Qu’attendez-vous pour mettre à exécution vos menaces qui tardent à être appliquées alors que le peuple est à l’agonie dans un pays usurpé et anéanti par leurs soins?

    Sissi zayyat

    11 h 23, le 16 juillet 2021

  • La trique...! L' exhortation , c' est de l' air qui souffle, sans effet..

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 45, le 16 juillet 2021

  • ZZZZZZZZZZZZZZZZZ..Votre disque est déjà raye il y a belle lurette. Et les sanctions contre les bloqueurs on en parle?

    Liban Libre

    10 h 14, le 16 juillet 2021

Retour en haut