Rechercher
Rechercher

Politique - Commentaire

Sous le mandat Aoun, la descente aux enfers des chrétiens

Alors qu’il s’était présenté comme le président qui protégerait les droits des chrétiens, le locataire de Baabda a vu tous les piliers de l’État s’effondrer durant sa présidence.

Sous le mandat Aoun, la descente aux enfers des chrétiens

Le président libanais, Michel Aoun, lors d’une conférence de presse au palais de Baabda. Photo d’archives AFP

« Cela suffit d’utiliser le Liban et le Moyen-Orient pour des intérêts et des profits étrangers ! » Ces propos ne sont pas ceux d’un homme politique local ou d’un diplomate occidental. Ils ont été prononcés par le pape François en personne lors de la journée de prière organisée pour la paix au Liban le 1er juillet. Dans ses termes et son contenu, la réunion avec les chefs des Églises chrétiennes, invitées au Vatican, a mis en relief la profondeur de la crise au Liban. Elle a aussi surligné le fossé qui sépare – et ce n’est pas un fait inédit – les vues du Vatican de celles de la principale force politique chrétienne du pays.

Le tandem Michel Aoun-Gebran Bassil a vendu le sexennat comme le moment de la « présidence forte » et de la « protection des droits des chrétiens ». Chacune de leurs décisions, de l’alliance avec le Hezbollah aux batailles pour la formation du gouvernement, a été présentée sous cet angle. Pourtant, la situation des chrétiens dans le pays a rarement été aussi mauvaise, à tel point que le Vatican s’inquiète sérieusement que le Liban ne finisse par se vider peu à peu de cette communauté. « Le message du pape, c’est que les chrétiens doivent rester au Liban, cohabiter pacifiquement avec les membres d’autres communautés, et qu’il faut pour cela construire des institutions étatiques solides et mettre en avant la citoyenneté », résume un habitué du Vatican. Toute la logique du pape François s’oppose à une vision sectaire, séparatiste, qui consiste à penser que le langage communautaire est le plus à même de protéger les droits des chrétiens. C’est dans le même ordre d’idées que le souverain pontife a effectué ses visites en Irak, où il a rencontré l’ayatollah Sistani, aux Émirats arabes unis, et a œuvré pour un dialogue approfondi avec l’université d’al-Azhar.

Une conspiration

« Le pape ? Combien de divisions? » ironisent les détracteurs de cette approche au Liban, en reprenant la célèbre citation de Staline. Mais ces derniers oublient que le Vatican a joué un rôle important dans la bataille politique et culturelle durant la seconde partie du XXe siècle, et que durant la guerre civile libanaise, il a gardé une position forte en faveur de la préservation du Liban sans jamais céder aux tentations sécessionnistes. « Le Vatican est capable d’influencer la communauté internationale pour assurer la protection du Liban », veut croire un proche de Bkerké.

Au sein du camp aouniste, la garantie de la préservation chrétienne n’est pas perçue de la même façon. Depuis son retour au pays en 2005, Michel Aoun a su exploiter la frustration chrétienne, en présentant un discours de revanche par rapport à Taëf, qui a mis symboliquement fin à la domination politique chrétienne et a ouvert l’ère du pouvoir sunnite. C’est ce qui lui a permis d’obtenir une majorité chrétienne écrasante au Parlement en 2005, puis en 2009 et en 2018, après son accession à la présidence. Mais quelques mois à peine après son arrivée à Baabda, la mécanique s’est enrayée. La rue s’est enflammée. Le bloc présidentiel s’est effrité. Les ennemis d’hier, partenaires momentanés, sont revenus en force. À Baabda, on est persuadé que tous ces événements ne sont pas une coïncidence, mais plutôt une conspiration contre le « président chrétien fort ». Dans la rue, le discours semble toutefois avoir perdu une grande partie de son effet, en raison de l’effondrement accéléré du pays. Une descente aux enfers inacceptable pour une communauté qui a longtemps constitué une bonne partie de l’élite du pays.

Lire aussi

Droits des chrétiens, dites-vous ?

Les chrétiens ont en effet été au cœur de la construction du Liban moderne, de la philosophie de l’idée libanaise, de l’élaboration du système économique basé sur l’idée d’en faire la Suisse de l’Orient en attirant des fonds étrangers. Ils étaient les propriétaires des grandes agences, entreprises, institutions financières et touristiques. L’ironie a voulu qu’ils connaissent un recul terrible à un moment où le président avait promis de les protéger.

Échec

La double explosion au port de Beyrouth, qui a détruit le 4 août dernier plusieurs des quartiers chrétiens historiques de la capitale, a été pour beaucoup un tournant. De nombreux chrétiens en imputent la responsabilité au Hezbollah – accusé par certains d’être à l’origine de l’importation du nitrate d’ammonium qui a causé la déflagration –, pourtant principal allié de Michel Aoun. La destruction du port a été aussi perçue comme le symbole de la fin d’un Liban qui faisait traditionnellement le lien entre l’Est et l’Ouest, dont le secteur bancaire attirait des capitaux étrangers et dont le tourisme était prisé par les Arabes. Sous le mandat Aoun, tous ces acquis et fondations ont été détruits : le port, le secteur bancaire, les établissements touristiques, les industries, les grandes entreprises commerciales, et même les écoles et les hôpitaux.

Les opposants à Michel Aoun estiment que c’est sa politique et ses pratiques qui ont éloigné le Liban de son identité. « Aoun a choisi l’Iran et l’alliance avec l’Est, le but étant de s’éloigner des Arabes, contributeurs fondamentaux et historiques de l’économie libanaise », dit un homme politique opposé au président. Ce dernier s’est lancé dans son projet en pariant sur ce qu’on appelle « l’alliance des minorités » face à l’océan sunnite. C’est ce que confirme une personnalité de son cercle étroit, membre de la « cellule du samedi », un groupe de personnes qui se réunissait tous les samedis pour consulter le président depuis son arrivée à la présidence. Le chef de l’État considère pour sa part que ce qui se passe le vise personnellement, et que c’est l’œuvre des « chefs de milice » ou piliers de Taëf qui ont réussi à mettre la main sur les prérogatives du président et l’empêcher de mener à bien son plan de réformes. Mais dans les cercles privés, il admet que son projet a échoué. Ce que son gendre, Gebran Bassil, refuse jusqu’à maintenant de reconnaître.


« Cela suffit d’utiliser le Liban et le Moyen-Orient pour des intérêts et des profits étrangers ! » Ces propos ne sont pas ceux d’un homme politique local ou d’un diplomate occidental. Ils ont été prononcés par le pape François en personne lors de la journée de prière organisée pour la paix au Liban le 1er juillet. Dans ses termes et son contenu, la réunion avec les...

commentaires (29)

Malheureusement il vit dans un autre monde!!!

Lina Daher

09 h 05, le 08 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (29)

  • Malheureusement il vit dans un autre monde!!!

    Lina Daher

    09 h 05, le 08 juillet 2021

  • Qu'est ce qu'on lui reproche? De refuser que le Liban soit la danseuse de certains pays arabes. Mais c'est une question de dignité. C'est ce qu'il veut pour le Liban. Par ailleurs, ce n'est pas lui qui a nommé directeur de la BDL le gestionnaire de sa fortune. Ce n 'est pas lui qui protège ce directeur. Il y a une crise bancaire. Il n'a jamais refusé l'audit de la BDL et des banques. Ses partisans réclament l'indépendance de la justice. Ce sont les seuls à chercher à faire changer les choses. Que lui reproche t-on

    NASSER Jamil

    00 h 31, le 08 juillet 2021

  • Lorsque Michel Aoun est revenu de son exil doré en France en 2005, du haut de la passerelle de l'avion qui le ramenait de Paris, il a déclaré : "le Général de Gaulle était venu de Londres pour libérer la France, moi je viens de Paris pour libérer le Liban". Un an après, il s'est hâté de conclure un traité d'asservissement du Liban à un pays étranger avec le Hezbollah pro-iranien. Ironie du sort, cette entente fut conclue dans les salons de l'église de Mar Mikhael à Chiyah. Voilà le résultat....

    Honneur et Patrie

    22 h 02, le 07 juillet 2021

  • Il a commencé à détruire le Liban les Libanais et les chrétiens bien avant son accession à la présidence...

    Zeidan

    21 h 18, le 07 juillet 2021

  • Le seul espoir qui à Michel Aoun d’entrer dans l’histoire comme le plus mauvais président de l’histoire du Liban (voire de l’histoire tout court), serait de faire désigner (je n’arrive pas à écrire "élire") gendrillon à la présidence après lui. Ça il l’a bien compris. Le seul qui ne l’a pas compris est … gendrillon, justement. Ce qui confirme…

    Gros Gnon

    20 h 36, le 07 juillet 2021

  • Le président Aoun va laisser un mauvais souvenir dans l’histoire du Liban quelle honte et tous les chrétiens qui le soutiennent

    Eleni Caridopoulou

    18 h 49, le 07 juillet 2021

  • Faut pas oublier qu'une grande partie des chrétiens a voté pour lui et pous son gendre jusqu'aux dernières eléctions de 2018 et donc est indirectement responsable de l'état actuel des choses. Cette majorité a cru en ses promesses... or comment quelqu'un qui mis les régions chrétiennes à feu et à sang et a provoqué un exode massif dans les années 1989 et 1990 peut avoir à coeur les intérêts des chrétiens? Par quelle logique? Comment peut-on croire aux promesses de celui qui s'est allié à une milice qui est au service d'un autre pays? La leçon a été dure mais espérons qu'elle ait servi à quelque chose.

    Gilbert A.

    17 h 27, le 07 juillet 2021

  • Le bateau coule cette fois ci pour de bon et c'est toujours le meme equipage depuis 40 / 50 ans ,,, Dans n'importe quel autre pays et meme les plus arriérés (nous en faisons partie maintenant) le peuple aurait tout brülé ,,, Malheureusement nous sommes otages de chefs sectaires et voyous ,,,, Quel dommage pour un si beau pays ,,,

    Azar Tony

    13 h 54, le 07 juillet 2021

  • J’espère qu’ils ne vont pas empêchés ainsi la DIASPORA chrétienne ou autre de voter prochainement sous un prétexte bidon ou alors la limiter à 2-3 voix ,,,

    Wow

    13 h 45, le 07 juillet 2021

  • N'est-ce pas lui qui préconisait de bien indemniser les citoyens de tous les dégâts qu’ils ont subi, lors d'une entrevue avec son organe de presse mpl belgique.com au lendemain de l'intrusion,une date inoubliable, de ses propres alliés a Achrafieh.Dans les documents de l'accord signe avec le parti de dieu,..- Il déclarait que l'etat syrien est appelé à une coopération totale avec l’etat libanais en vue de connaître le sort des prisonniers libanais dans les geôles syriennes, dans un climat éloigné de toute provocation, tension ou négativisme, on attend toujours... En outre, il a eu l'outrecuidance de déclarer qu'un plan, d’un coût total supérieur à 70 millions de dollars, prévoyait l’achat de 250 nouveaux bus sur 20 lignes : 200 bus pour la seule ville de Beyrouth et 50 pour le reste du pays.... Bien entendu, ces belles promesses pouvaient séduire quelques illuminés, malgré cela ces déclarations sont à mettre sur le compte d'une absence totale de discernement ou d'une simple incapacité à gouverner ... On ne dirige pas un pays avec des promesses. Il se considère comme le protecteur des chrétiens, mais il agit en fossoyeur. Sa querelle avec l'ex futur ex premier ministre ( on ne sait plus ) ressemble à une chamaillerie de cour d'école. Finalement il serait plutôt digne de figurer dans l'édition 2022 du Guinness Record comme le pire président que l'humanité ait connu...

    C…

    13 h 40, le 07 juillet 2021

  • POUR L’HISTOIRE : LA DIASPORA CHRÉTIENNE LIBANAISE – ENTRE 4 MILLIONS ET 14 MILLIONS - EN AMÉRIQUE LATINE ET EN EUROPE EXISTE BIEN AVANT LA NAISSANCE DU GRAND PÈRE DE MICHEL AOUN . FAUT FAIRE NOTRE RÉVISION ET CESSEZ DE CRITIQUER POUR CRITIQUER .

    aliosha

    13 h 16, le 07 juillet 2021

  • Ya Mr Rabih, la descente aux enfers des chrétiens libanais a commencé depuis que aoun a mis les pieds à baabda, à la fin du mandat Gemayel. Il est le principal responsable du statut actuel de la présidence de la république. Ses guerres de "libération" et "ilgha", ont fait taëf...

    DJACK

    13 h 01, le 07 juillet 2021

  • La traîtrise est démasquée ! Maintenant il faut continuer à déconstruire afin de mieux reconstruire et fonder un état neutre et libre de toute interférence étrangère. C’est notre but principal désormais. Quant aux traîtres , ils iront se pendre ailleurs chez leur maîtres respectifs.

    Wow

    12 h 52, le 07 juillet 2021

  • Le narcissisme du Libanais surtout chrétien est expliqué par son incapacité au team work. Ensemble bâtir une nation est impensable. Individuellement réussir est le but. Alliances temporaires sont un moyen que n‘aucun prend vraiment au sérieux car elles servent uniquement à réaliser un succès pour l’un. À mon avis les écoles devraient en premier lieu s’acharner à inciter et récompenser les travaux de groupe d‘un mélange mixte d’écoliers. Ce phénomène du Libanais qui a réussi à l’étranger et il y en a plusieurs, montre qu’il s’associe mieux aux étrangers qu’aux siens. Toujours l’individu jamais le groupe. C’est pourquoi quelques individus avancent ou pensent avancer mais jamais un pays.

    Khazzaka May

    10 h 41, le 07 juillet 2021

  • Un président qui arrive au pouvoir grâce à une alliance contre nature et un message sectaire n’est pas digne de la fonction. Ses actes avec les parasites qui le conseillent dans le seul but de profiter de leur lien filial ou amical ont fait le reste. Pillage en bande organisée et saccage du pays en s’appropriant son patrimoine pour le défigurer tout en privant la population de tout ce qui est essentiel pour se remplir les fouilles n’a rien de noble ni de défendable et ne correspond pas aux discours prononcés par les uns uns et des autres. Ils ont montré tous malgré leur discours qui dénotaient avec la réalité leur cupidité stupide et leur incompétence suivies d’une lâcheté face aux alliés à qui ils ont tout permis pour s’accaparer du pouvoir même si le pays devait disparaître a fait le reste. On ne s’improvise pas politicien ni patriote or ils ne jouissent d’aucune de ces qualités mais misaient sur leur arrogance et leur protecteurs pour faire feu de tout bois et voilà le résultat. Un pays déchiré, ruiné et sur le point de disparaître grâce à leurs trahison, leur égocentrisme et leur incompétence collégiale. Du balai…

    Sissi zayyat

    10 h 40, le 07 juillet 2021

  • L'AUTEUR DE CET ARTICLE TOMBE DANS LE PIEGE MENSONGER ETABLI PAR AOUN& PTI GENDRE. PARLER DE DESCENTE EN ENFER DES CHRETIENS EST ARCHI FAUX. CETTE DESCENTE C'EST LES CITOYENS LIBANAIS -TOUS LES CITOYENS LIBANAIS- QUI Y ONT ETE ENSEVELIS.

    Gaby SIOUFI

    10 h 31, le 07 juillet 2021

  • Son nom restera pour toujours, synonyme de catastrophes et de souffrances pour la population qui l'a connu durant 3 décades.

    Esber

    10 h 16, le 07 juillet 2021

  • Michel Aoun a fait ce que ni Nasser ni Arafat ni Khomeiny ni même Hafez el Assad ont réussi. Diviser les Chrétiens, les endormir par des slogans populistes, détruire leurs régions, et ne pas respecter leur hiérarchie religieuse. Pour tout ça il fut le cheval de Troie qui causa leur perte. L’histoire est claire comme de l’eau de roche seul un aveugle ou quelqu’un de mauvais foie ne peut le voir

    Liban Libre

    09 h 47, le 07 juillet 2021

  • La réalité est que l’entreprise de destruction des composantes du pays avait commencé dès 1989 lors du premier aventurisme militaire de GMA, s’est suivi par la tentative meurtrière et insensée d’élimination des FL. Elle a repris en 2016 sous le slogan du régime fort qui a fini par terminer de détruire TOUT ABSOLUMENT TOUT LE PAYS. Voilà le vrai projet du CPL, de son fondateur et de son actuel président de pacotille

    Liberté de Penser

    09 h 28, le 07 juillet 2021

  • De vrais petainistes qui rendront compte un jour..

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 29, le 07 juillet 2021

  • SOUS... OU... PAR PLUTOT ?

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 07, le 07 juillet 2021

  • D’ailleurs quand on est empêché de travailler comme on le souhaite on démissionne. Mais tout le monde sait que c’est le Hezbollah qui empêche et GMA de démissionner et Cheikh Saad de se récuser.

    Citoyen libanais

    07 h 55, le 07 juillet 2021

  • C’est l’ultra-libéralisme clientéliste qui est le responsable direct de l’enfer que les chrétiens comme tous les citoyens libanais connaissent aujourd’hui. Le moins que l’on puisse dire c’est que GMA et son CPL n’ont rien fait pour changer ne serait-ce qu’un iota de ce système car sa popularité est en grande partie basée sur ce même clientélisme. Tout comme pour le CDF de cheikh Saad.. Mais il est un parti qui tient à l’ultra-libéralisme clientéliste encore plus que le CPL et le CDF c’est … le Hezbollah ! Car par sa nature même le clientélisme rend l’état incapable de procurer le bien commun et fournit donc à cette milice la couverture indispensable à sa mainmise sur les institutions du pays. N’oublions jamais que la finalité de cette mainmise n’est pas de gouverner le Liban mais d’en faire une simple ressource, un pays dhimmi et en même temps poumon vital de l’Axe de l’Imposture safavide. C’est donc essentiellement par son propre clientélisme et par son alliance avec le Hezbollah qui fait de lui un dhimmi des néo-safavides que GMA est responsable de la déchéance des chrétiens et de tout le Liban.

    Citoyen libanais

    07 h 53, le 07 juillet 2021

  • L’histoire le dira un jour, Aoun a signe’ un cheque en blanc a la milice chiite iranienne. Il lui a tout donne’ pour devenir president, son seul et unique objectif. Malheureusement il a reussi son pari mortel ! Son gendre et successeur a fait la meme chose , en public, a la television. Ce dernier a remis le sort des chretiens entre les mains du hezbollah, devenu l’arbitre des pions qu’il manipule a sa guise. Aoun a provoque durant des annees la fin des chretiens et des sunnites du Liban. Il n’est pas impossible qu’un jour lui et son gendre se convertissent au chiisme.

    Goraieb Nada

    07 h 07, le 07 juillet 2021

  • Il aura réussi à les berner deux fois: avant et après Taëf.

    Fadi Harouny

    05 h 17, le 07 juillet 2021

  • Depuis que la chrétienté existe au Moyen Orient, et depuis que des dirigeants chrétiens y ont présidé aux destinées politiques de populations chrétiennes, jamais, parole de livres d'histoire, jamais ces dernières n'ont enduré tant de mal, tant de déracinement et autant de descente aux enfers qu'aujourd'hui! Et jamais, et l’image et le message du Christ, n’auront été autant et aussi diaboliquement asservis aux intérêts personnels d’un groupe politique portant haut l’étendard des droits des chrétiens, un groupe qui, en réalité, n’est qu’un ramassis d’imposteurs et d’usurpateurs qui depuis 3 décennies déjà, n’ont brillé que par leur art consommé de l’échec absolu et de la terre pillée et brulée partout où ils sont passés, aveuglement suivis par une secte en délire, une foule de décervelés, fanatiques et suicidaires ! Que l’Histoire écrive !!!

    Robert SAAD

    04 h 01, le 07 juillet 2021

  • A ce rythme là, et pour que l’avenir présidentiel de GB soit assuré et que soit sauvée l’image de Aoun dans les livres d’histoire, près d’un demi million de libanais chrétiens vont émigrer dans les 10 prochaines années! Un demi million de libanais chrétiens parmi les plus jeunes, les plus riches, et les plus compétents! Les mathématiques étant imparables, c’en sera fini, en une génération, et du Liban-Message et du dernier carré de chrétiens libres sur la terre biblique qu’ont foulé les pieds d’Abraham, du Christ, et de Marie...! La prophétie de Bashar Assad, disant à Bassil, que s’il ne reste un jour qu’un seul chrétien au Liban, ce sera le président de la République, semble stupéfiante de vérité et surtout plus que jamais en train de se réaliser!

    Robert SAAD

    04 h 00, le 07 juillet 2021

  • GMA, selon le minuscule laruse anglo-franchoix, se dit pour: genetically modified agrume, et, apparement, c'est ruinant comme c'est cher, ça a un goût amer et de plus ça donne la fièvre comme si on était en enfer... bizzare... c'est à éviter comme l'ora....oups je voulais dire la rougeole ...

    Wlek Sanferlou

    02 h 36, le 07 juillet 2021

  • Il y a quelques années, j'avais dit à un ami proche du cercle du Président que je ne pourrais jamais pardonner au GMA ou même comprendre son alliance avec le Hezbollah. Sa réponse était la suivante: "Tout ce qui importe au GMA est la protection des chrétiens". Après 5 ans, on connait le résultat. C'est un échec complet car en fait, le GMA cherchait son intérêt personnel et celui de son entourage. D'où la descente aux enfers non seulement des chrétiens mais du peuple libanais en général.

    carlos achkar

    01 h 41, le 07 juillet 2021

Retour en haut