Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Trois décès en 24h, une première dose de vaccin injectée à 20 % de la population

"Avant que le variant Delta ne crée une seconde vague et domine le monde à l'automne, protégez-vous : recevez le premier vaccin que l'on vous offre, n'attendez pas un produit en particulier !", plaide Pétra Khoury. 

Trois décès en 24h, une première dose de vaccin injectée à 20 % de la population

Des soignants libanais examinant des seringues destinées à la vaccination contre le coronavirus. Photo d'illustration Joao Sousa

Le Liban a enregistré au cours des dernières 24 heures trois décès et 150 nouveaux cas de coronavirus, dont trois seulement en provenance de l'étranger, selon le bilan quotidien publié jeudi par le ministère de la Santé. Ces chiffres portent à 545.016 le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date de l'apparition de la pandémie dans le pays. Parmi ces cas, on dénombre un total de 7.854 décès et 532.776 guérisons. Pour ce qui est des cas toujours actifs, 107 patients sont hospitalisés, dont 56 sont admis aux soins intensifs. Le taux de positivité par rapport au nombre de tests de dépistage effectués ces quatorze derniers jours est, lui, de 1,5 %, un chiffre en légère augmentation après plusieurs jours pendant lesquels ce taux avait connu un plateau de 1,3 %.

Alors que le variant Delta se propage à travers le monde, la conseillère du Premier ministre sortant Hassane Diab pour les questions de la santé, Petra Khoury, a appelé jeudi les Libanais à se faire vacciner avant qu'une nouvelle vague de la pandémie ne se déclare, rappelant que les vaccin AstraZeneca et Pfizer étaient disponibles sans rendez-vous, respectivement pour les plus de 30 ans et les plus de 50 ans.


"Faîtes-vous vacciner au plus vite !"

"Nous avons réduit la propagation du Covid-19 dans presque toutes les régions du Liban. Beaucoup d'entre nous relâchent les mesures de précaution et reprennent leurs activités quotidiennes", a-t-elle twitté. "N'oublions pas que ceci vient après de nombreuses larmes, des moments douloureux, une solidarité communautaire et de longues heures de travail pour nos soignants", a rappelé Mme Khoury. "Le dernier variant Delta, en provenance d'Inde, a 2,6 fois plus de risques de conduire à une hospitalisation que le variant britannique", a-t-elle averti. "Avant que le variant Delta ne crée une seconde vague et domine le monde à l'automne, protégez-vous : recevez le premier vaccin que l'on vous offre, n'attendez pas un produit en particulier ! Faîtes-vous vacciner complètement (deux doses) au plus vite !". "Les vaccins AstraZeneca et Pfizer sont à plus de 9 0% efficaces contre le variant Delta. Aujourd'hui, quiconque de plus de trente ans peut recevoir l'AstraZeneca, et de plus de cinquante ans le Pfizer. Sans rendez-vous", a annoncé la conseillère.

Dans le cadre de la campagne lancée en février, et selon les derniers chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, 20,2 % des personnes éligibles ont reçu une première dose de vaccin, et 10,2 % les deux nécessaires pour atteindre une immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V, ou encore Sinopharm. Les personnes de 16 à 30 ans, inscrites sur la plateforme Covax avant le 14 février seront désormais appelées à prendre rendez-vous pour une première administration de Pfizer au cours des prochains jours. 

Surveillance de l'aéroport 

Alors que les cas venant de l'étranger augmentent par rapport aux derniers mois, le président de la République Michel Aoun a appelé à prendre les mesures nécessaires pour rétablir la situation à l'aéroport, suite aux plaintes concernant la forte affluence, notamment lors des contrôles PCR. Il a également été demandé aux ministres des Transports Michel Najjar, et de la Santé Hamad Hassan de prendre des dispositions pour "accélérer et faciliter" la procédure de tests de dépistage.

Avec la réouverture aux Libanais des frontières de plusieurs pays, notamment en Europe, et pour faire face aux craintes suscitées par la propagation de variants du coronavirus, il est par ailleurs interdit aux personnes ne disposant pas d'un titre de transport d'entrer dans les halls d'arrivée et de départ de l'AIB afin d'éviter la propagation du coronavirus. L'accès aux halls du bâtiment sera réservé aux passagers, aux forces de sécurité et aux employés des entreprises travaillant à l'AIB. La commission nationale chargée du suivi du Covid-19 avait en outre appelé la direction générale de l'Aviation civile à assurer le suivi avec le ministère de la Santé des cas positifs en provenance d’Éthiopie, d'Irak, d’Égypte, de France, de Turquie et des Émirats arabes unis, et à examiner la possibilité d'imposer à ces voyageurs une quarantaine de cinq jours (quatre nuits) dans un hôtel et à leur propre frais, exception faite de ceux qui ont reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid. Jusque-là, seuls les passagers en provenance du Royaume-Uni, du Brésil et de l'Inde étaient tenus d'effectuer cette quarantaine à leur arrivée à Beyrouth.


Le Liban a enregistré au cours des dernières 24 heures trois décès et 150 nouveaux cas de coronavirus, dont trois seulement en provenance de l'étranger, selon le bilan quotidien publié jeudi par le ministère de la Santé. Ces chiffres portent à 545.016 le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date de l'apparition de la pandémie dans le pays. Parmi ces cas, on dénombre un total...

commentaires (1)

Royaume uni , Inde et Brésil ils ne doivent pas entrer au Liban .

Eleni Caridopoulou

19 h 17, le 02 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Royaume uni , Inde et Brésil ils ne doivent pas entrer au Liban .

    Eleni Caridopoulou

    19 h 17, le 02 juillet 2021

Retour en haut