Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Formation du gouvernement

L'émir du Qatar appelle les responsables libanais à "faire prévaloir l'intérêt national"


L'émir du Qatar appelle les responsables libanais à

L'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad el-Thani. Photo GIUSEPPE CACACE/AFP/Getty Images

L'émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a appelé lundi les différentes parties libanaises à "faire prévaloir l'intérêt national" pour que soit rapidement formé un nouveau gouvernement capable de "faire face aux défis et aux crises". Le souverain qatari a plaidé pour cette mise sur pied rapide du cabinet, attendu depuis août 2020, dans une lettre adressée au Premier ministre libanais sortant, Hassane Diab. 

Dans sa missive, il a appelé les responsables libanais à "faire prévaloir l'intérêt national et réagir face aux efforts internationaux demandant à ce que la formation d'un nouveau gouvernement soit accélérée". Il a souligné que ce cabinet était requis "pour faire face aux défis et aux crises (...), les surmonter et établir la stabilité au Liban". Le cheikh Al-Thani a encore confirmé son "soutien au Liban et au peuple libanais".

Hassane Diab s'était rendu mi-avril à Doha, où il avait rencontré de nombreux officiels qataris, afin d'essayer d'obtenir des aides financières pour aider le Liban à s'extraire de la crise socioéconomique et financière dans laquelle il s'enfonce depuis près de deux ans. Le Qatar, à l'instar de l'ensemble de la communauté internationale, refuse toutefois de fournir des aides en l'absence d'un nouveau gouvernement. M. Diab avait démissionné en août 2020, dans la foulée des explosions meurtrières au port de Beyrouth. 

Désigné le 22 octobre dernier, le Premier ministre, Saad Hariri, et le chef d'Etat, Michel Aoun, ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur la formation d'un cabinet et s'engluent dans des rivalités politiques et personnelles. 


L'émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a appelé lundi les différentes parties libanaises à "faire prévaloir l'intérêt national" pour que soit rapidement formé un nouveau gouvernement capable de "faire face aux défis et aux crises". Le souverain qatari a plaidé pour cette mise sur pied rapide du cabinet, attendu depuis août 2020, dans une lettre adressée au Premier...