Rechercher
Rechercher

Économie - AGRICULTURE

Première exportation d’avocats libanais vers le Royaume-Uni

Grace à un financement de l'ambassade des Pays-Bas de 15,7 millions de dollars, la Fondation René Moawad (RMF) a formé des agriculteurs libanais afin qu’ils respectent de « hautes normes de qualité », selon le communiqué publié hier, leur permettant alors d’obtenir plusieurs certifications afin de pourvoir exporter leurs produits, notamment des avocats, des raisins, des cerises et des pommes de terre.

Ce projet intitulé « renforcement des exportations de fruits et légumes dans les marchés régionaux et européens » s’étale des années 2020 à fin 2022. Les agriculteurs libanais ont donc obtenu une certification de l’agence GLOBAL G.A.P., qui liste les bonnes pratiques agricoles, indispensables pour exporter vers les pays de l’Union européenne et le Royaume-Uni. Ainsi, la compagnie internationale d’import et d’export de fruits et légumes, Westfalia Fruit Company, va pouvoir distribuer les avocats libanais dans le monde, en commençant par le Royaume-Uni, en collaboration avec l’ambassade libanaise du pays. Michel Moawad, député de Zghorta démissionnaire suite à l’explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, a indiqué que le but de cette démarche est d’augmenter la quantité de biens agricoles, sans lésiner sur la qualité.

Le Liban, en crise depuis près de deux ans, a besoin d’une rentrée de devises au pays, alors qu’en parallèle depuis fin avril les produits agricoles locaux ne peuvent plus être exportés vers l’Arabie saoudite en raison de quantités de pilules d’amphétamine trouvées dans des grenades, qui provenaient de Syrie selon plusieurs observateurs.

Ce n’est pas la première initiative de la Fondation René Moawad dans le domaine agricole. En 2018, la fondation et l’ambassade des Pays-Bas au Liban avaient par exemple célébré au port de Beyrouth l’expédition de 20 tonnes de pommes de terre libanaises à destination de Rotterdam, dans le cadre d’un programme commun. Sans oublier qu’elle a signé fin avril un accord avec le ministère de l’Économie et du Commerce pour préparer le lancement de Lebtrade, une plateforme qui a pour objectif d’aider les producteurs libanais à exporter leurs produits, en centralisant toutes les informations relatives aux accords commerciaux, et qui devrait être lancée d’ici six mois, selon une source proche du dossier.

La Fondation René Moawad, du nom du premier président de l’après-Taëf assassiné le jour de la célébration de l’indépendance en 1989, soit 17 jours après son élection, œuvre depuis sa création en 1991 au développement économique, social et rural du Liban.


Grace à un financement de l'ambassade des Pays-Bas de 15,7 millions de dollars, la Fondation René Moawad (RMF) a formé des agriculteurs libanais afin qu’ils respectent de « hautes normes de qualité », selon le communiqué publié hier, leur permettant alors d’obtenir plusieurs certifications afin de pourvoir exporter leurs produits, notamment des avocats, des raisins, des cerises et...

commentaires (2)

BRAVO la famille Moawad !! a la présidence du Liban alors. on ne veut plus de militaires a la retraite ni de prostatiques comme présidents.

Marie Claude

07 h 10, le 18 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • BRAVO la famille Moawad !! a la présidence du Liban alors. on ne veut plus de militaires a la retraite ni de prostatiques comme présidents.

    Marie Claude

    07 h 10, le 18 mai 2021

  • Wonderful job !

    Wow

    13 h 36, le 17 mai 2021

Retour en haut