Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Le mufti Deriane craint une "explosion qui mènerait à la révolte des affamés"

Dans son prêche prononcé à l'occasion de la fête du Fitr, le mufti de la République dénonce les "obstacles" placés devant Saad Hariri pour l’empêcher de former un gouvernement.

Le mufti Deriane craint une

Le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane. Photo ANI

Le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, a dénoncé jeudi à l'occasion de la fête du Fitr l’impasse politique qu’entretiennent les hommes politiques libanais et les obstacles mis, selon lui, devant le Premier ministre désigné, Saad Hariri, pour l’empêcher de former un gouvernement, tandis que le pays est en proie à une crise économique et sociale inédite. Il a dit craindre une explosion sociale qui mènerait à une "révolte des affamés".

« Nous assistons à des crises, les unes après les autres – la dernière en date étant la menace de couper les quelques heures restantes d’alimentation électrique – et nous nous demandons : le silence prévaudra-t-il jusqu’à ce que le Liban soit dans l’obscurité totale et que le citoyen libanais meure de faim et de chômage ? », s’est interrogé le mufti depuis la mosquée Mohammad el-Amin à Beyrouth, dans un prêche prononcé à l'occasion de la fête du Fitr. Cette fête marque la fin du mois sacré de jeûne de ramadan pour les musulmans, qui avait commencé le 13 avril. Plusieurs responsables politiques, notamment le Premier ministre sortant, Hassane Diab, ont assisté à l'allocution du mufti. « C'est pourquoi nous craignons une explosion ou une violence sociale qui conduisent à la révolte des affamés. Les remords ne serviront à rien à ce moment-là », a ensuite prévenu le dignitaire réputé proche de Saad Hariri.

La corruption, "l'épidémie la plus terrible"

« Les hommes politiques qui ont abandonné les citoyens et se sont livrés à la corruption ont empêché la formation d’un gouvernement capable de mettre un terme à l’effondrement du pays, d’entamer la reconstruction et de récolter des aides auprès de la communauté internationale. Ces responsables politiques se sont livrés à la corruption – une épidémie bien plus terrible que le coronavirus », a encore lancé la plus haute instance sunnite du pays.

Lire aussi

Initiative de sauvetage ultime à laquelle plus personne ne croit

« Empêcher le travail des institutions constitutionnelles, violer la constitution, frapper la justice, recourir à des illusions confessionnelles et diviser les citoyens : toutes ces mauvaises actions ne seront pas oubliées par le peuple », a-t-il renchéri, dénonçant des « hommes politiques occupés depuis des années et jusqu’à présent par leurs intérêts, aux dépens du peuple et au détriment de la stabilité du Liban ».

Formation du gouvernement

« Les initiatives internes et externes visant à former un gouvernement de spécialistes non partisans n'ont pas encore porté leurs fruits », a encore rappelé le cheikh Deriane. Le pays est sans gouvernement depuis plus de neuf mois, après la démission de Hassane Diab, six jours après les explosions meurtrières du 4 août au port de Beyrouth. Désigné Premier ministre en octobre 2020, Saad Hariri n'a toujours pas formé de cabinet, en raison d'un conflit politique l'opposant au président de la République, Michel Aoun et à son gendre, le député Gebran Bassil. Chaque camp se rejette la responsabilité de cette impasse profonde.

« La faute en revient à l’égoïsme qui rend aveugle et aux entraves et aux obstacles placés devant le Premier ministre désigné pour l’empêcher de former un gouvernement. Et ces obstacles perdurent et semblent être systématiques », a estimé le mufti, dans une claire critique au camp du président Aoun. « Rien ne peut arrêter l’effondrement et la dévastation de notre pays si ce n’est la naissance d’un cabinet qui s’attaque à la corruption (...) et procède aux réformes nécessaires », a ensuite jugé le dignitaire. « L’amour de la patrie n’est pas qu’une rhétorique ou des slogans mais doit se traduire en acte. Il faut que les Libanais s’efforcent de prendre des positions courageuses et qu'ils s’opposent aux méthodes qui bloquent la formation du gouvernement », a insisté le mufti de la République.

« Que Dieu aide le Premier ministre désigné dans sa tâche ardue, comme il a été d’un grand secours auprès du Premier ministre sortant, qui a enduré ce que les autres ne pouvaient endurer dans des circonstances aussi difficiles », a imploré le cheikh sunnite.

Lire aussi

Hariri ne voit plus le bout du tunnel

Le dignitaire religieux a profité de son sermon pour exprimer sa solidarité avec le peuple palestinien qui « combat l’occupation et réclame le droit de prier dans ses sanctuaires et ses chapelles ». « Ils se sont battus pendant le ramadan, l’estomac vide et la foi ardente pour rester sur leurs terres, dans leurs maisons et leurs rues », a rappelé le cheikh Deriane. « Jérusalem restera un symbole de l'unité arabe et islamique, et la Palestine une question centrale. Ce qui se passe aujourd'hui dans les cours d'al-Aqsa est une violation des droits de l'Homme et porte atteinte aux habitants de Jérusalem, aux Palestiniens, aux Arabes, aux musulmans et aux chrétiens dans le monde. C’est un terrorisme organisé qui ne peut être toléré », a-t-il ajouté.

Des affrontements meurtriers sont en cours, pour le troisième jour consécutif, entre Israël et le Hamas. Les violences ont commencé ont débuté lundi après des semaines de tensions israélo-palestiniennes à Jérusalem-Est, qui ont culminé avec des heurts sur l'esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme dans cette portion de la ville sainte illégalement occupée et annexée par Israël, selon le droit international.


Le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, a dénoncé jeudi à l'occasion de la fête du Fitr l’impasse politique qu’entretiennent les hommes politiques libanais et les obstacles mis, selon lui, devant le Premier ministre désigné, Saad Hariri, pour l’empêcher de former un gouvernement, tandis que le pays est en proie à une crise économique et sociale inédite. Il a dit...

commentaires (6)

AVANT DE CONTINUER DE LIRE CE BAVARDAGE, J'ARRÊTE NET SUR CETTE PHRASE " LA RÉVOLTE DES AFFAMÉS". CE CHER MUFTI A PEUR DE CETTE RÉVOLTE, IL VOULAIT PROTÉGER SON POULIN HARIRI. IL EST À L'AISE AVEC LA SITUATION ACTUELLE. IL VEUT PAS QUE ÇA CHANGE. MAIS NOUS C'EST EXACTEMENT LE CONTRAIRE, ON RÊVE DE CETTE RÉVOLTE ET D'UN VRAI CHANGEMENT. ON L'ATTENDAIT DEPUIS UN SIÈCLE CETTE RÉVOLTE. ON LA SENT VENIR ET ON SE PRÉPARE ET LA BOUTEILLE DU CHAMPAGNE POUR LA FÊTER EST DANS LE FRIGO.

Gebran Eid

14 h 14, le 14 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • AVANT DE CONTINUER DE LIRE CE BAVARDAGE, J'ARRÊTE NET SUR CETTE PHRASE " LA RÉVOLTE DES AFFAMÉS". CE CHER MUFTI A PEUR DE CETTE RÉVOLTE, IL VOULAIT PROTÉGER SON POULIN HARIRI. IL EST À L'AISE AVEC LA SITUATION ACTUELLE. IL VEUT PAS QUE ÇA CHANGE. MAIS NOUS C'EST EXACTEMENT LE CONTRAIRE, ON RÊVE DE CETTE RÉVOLTE ET D'UN VRAI CHANGEMENT. ON L'ATTENDAIT DEPUIS UN SIÈCLE CETTE RÉVOLTE. ON LA SENT VENIR ET ON SE PRÉPARE ET LA BOUTEILLE DU CHAMPAGNE POUR LA FÊTER EST DANS LE FRIGO.

    Gebran Eid

    14 h 14, le 14 mai 2021

  • j'aurai aime que le Mufti, par ailleurs un excellent mufti, denonce les centaines de roquettes lancees sur Israel contre toute la population civile aussi bien juive que musulmane tout en critiquant les evenements de Aqsa. LA VERITE CELUI QUI LANCE LA PREMIERE ROQUETTE DOIT S'ATTENDRE A UNE REPLIQUE IMMEDIATE ET JE PRIE POUR QUE NASRALLAH NE COMMETTE PAS L'ERREUR D'OBEIR A L'IRAN ET DE COMMENCER A LANCER DES ROQUETTES A SON TOUR (Bien je je sache que plus de la moitie des Libanais le souhaite en secret afin de se debarracer de la milice deHezbollah comme en 1982 des bandes armees de Arafat )

    LA VERITE

    12 h 31, le 14 mai 2021

  • Ces mercenaires qui détruisent notre pays en se réclamant protecteurs des chiites mais en armant et appuyant les extrémistes sunnites en Palestine et en faisant la guerre aux sunnites libanais avec leurs protecteurs des chrétiens qui déciment et poussent à l’exode les chrétiens de leur pays sous prétexte de les défendre sont démasqués et nous avons tous la preuve que le seul but de ces fossoyeurs est de semer le chaos partout où ils se trouvent pour perpétuer la guerre et la destruction dans le but de s’enrichir et continuer leurs trafics et leur massacres pour dominer et pour régner en seuls maîtres. Allons-nous les laisser exécuter leur plan sans réagir? Jusqu’où les libanais sont prêts à aller avant de se révolter pour sauver leur pays et se débarrasser de ces pourris qui se sont accaparés de nos vies et de notre pays sans qu’on leur demande des comptes? Min antarak y’a antar? ...

    Sissi zayyat

    10 h 31, le 14 mai 2021

  • Effectivement Monsieur le Mufti de la république, la révolution de la faim ne va plus tarder et elle va balayer toute cette racaille politique que vous citez. Bonne fête du Fitr qui coïncide avec celle de l’Ascension.

    Liberté de Penser

    21 h 45, le 13 mai 2021

  • Bonne fête du fitr à tous nos compatriotes Musulmans et bonne fête à tous les Chrétiens Libanais dont je suis. Le Mufti de la République Cheikh Deriane est un homme pieux et sage, un vrai Religieux qui dit tout haut ce que tous les Libanais de toutes confessions pensent. Merci Cheikh Deriane . En ce jour de fête du Fitr et de l’Ascension prions pour que la PAIX et la sérénité soient de retour dans notre Liban que nous aimons tous. Amine/Amen.

    Le Point du Jour.

    15 h 32, le 13 mai 2021

  • On espère que les sanctions qui se préparent atteignent en premier celui qui se croit invincible, et qui est la cause de tous nos malheurs, et de la perte du pays aux générations futures.

    Esber

    15 h 29, le 13 mai 2021

Retour en haut