Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Arabie saoudite

Le chef de la diplomatie turque à Riyad, une première depuis l'assassinat de Khashoggi



Le chef de la diplomatie turque à Riyad, une première depuis l'assassinat de Khashoggi

Le ministre turc des Affaires étrangères à Berlin, le 6 mai 2021. REUTERS/Annegret Hilse/Pool/File Photo

Le ministre turc des Affaires étrangères est arrivé lundi à Riyad pour son premier voyage en Arabie saoudite depuis l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul, qui a provoqué une détérioration des relations entre les deux pays.

La visite de Mevlut Cavusoglu, dont le but est apparemment de rétablir des liens avec le royaume saoudien, intervient alors que de violents affrontements opposent depuis plusieurs jours sur l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est des fidèles palestiniens à des policiers israéliens. Ces violences ont fait lundi plus de 300 blessés, en majorité des Palestiniens.

"En Arabie saoudite pour discuter des relations bilatérales et des problèmes régionaux importants, en particulier les attaques contre la mosquée Al-Aqsa et l'oppression du peuple palestinien", a tweeté M. Cavusoglu.

Les relations entre la Turquie et l'Arabie saoudite, deux poids lourds du monde musulman, se sont fortement dégradées ces dernières années, en particulier depuis l'assassinat de Jamal Khashoggi. Ankara a plusieurs fois affirmé que le pouvoir saoudien était impliqué "au plus haut niveau" dans ce meurtre.

Dans ce contexte de tensions, l'Arabie saoudite a fortement réduit ses importations de Turquie et a fermé plusieurs établissements scolaires gérés par le ministère turc de l'Education sur son territoire, deux sujets qui devraient figurer en tête des discussions.

De plus en plus isolée diplomatiquement, la Turquie a multiplié ces derniers mois les déclarations apaisantes en direction de l'Arabie saoudite et de ses alliés, comme l'Egypte où une délégation de diplomates turcs de haut rang a effectué une visite mercredi et jeudi au Caire.

Khashoggi a été démembré à l'intérieur du consulat du royaume à Istanbul après être entré dans l'enceinte diplomatique pour obtenir des documents pour son mariage avec sa fiancée turque Hatice Cengiz. Sa mort et la disparition ultérieure de son corps ont terni l'image du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré à l'époque que l'ordre de tuer Khashoggi était venu de hauts responsables saoudiens.

Avant le déplacement du chef de la diplomatie turque a Riyad, M. Erdogan avait eu un entretien téléphonique avec le roi Salmane d'Arabie saoudite, selon des responsables turcs.


Le ministre turc des Affaires étrangères est arrivé lundi à Riyad pour son premier voyage en Arabie saoudite depuis l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul, qui a provoqué une détérioration des relations entre les deux pays.La visite de Mevlut Cavusoglu, dont le but est apparemment de rétablir des liens avec le royaume saoudien, intervient alors que de...