Rechercher
Rechercher

Économie - Marchés publics

Affaire des navires-centrales : le ministère de l’Énergie relance celui de la Justice

Affaire des navires-centrales : le ministère de l’Énergie relance celui de la Justice

Le Orhan Bey, le navire-centrale posté à Jiyé. Photo Sébastien Bruvier

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a annoncé dans un communiqué hier avoir adressé un second courrier au service des contentieux du ministère de la Justice pour obtenir des informations concernant les enquêtes lancées par le juge d’instruction de Beyrouth pour faits de « corruption » et de « blanchiment d’argent » dans le cadre du contrat de location de deux navires-centrales liant Électricité du Liban (EDL) à l’opérateur turc Karadeniz depuis 2013.

La procédure a conduit à l’arrestation mi-mars de plusieurs personnes, dont Ralph Fayçal, représentant de Karpowership au Liban – la filiale de Karadeniz –, et les intermédiaires Fadel Raad et Hassan Amhaz – les deux premiers sont encore détenus. L’avocat de Ralph Fayçal avait évoqué dans une déclaration publique que « les séances d’interrogatoire ont été accompagnées d’une campagne médiatique délibérée et systématique de la part de certains médias et que les poursuites ont été menées sur la base d’enregistrements fabriqués et montés par des détracteurs dans l’intention de faire du chantage ». Des sources proches des défendeurs ont évoqué un dossier très politisé et des arrestations sans réelles bases.

Le ministère de l’Énergie a, lui, souligné hier qu’il souhaitait obtenir des éléments concrets lui permettant de se positionner sur ce dossier, soit en allant dans le sens de la chambre d’instruction, soit dans celui des défendeurs. Il a également souligné que son premier courrier adressé au service des contentieux le 1er avril dernier était resté lettre morte.

Le dossier de location des navires-centrales fait partie de ceux qui cristallisent le plus les tensions politiques entre le Courant patriotique libre (CPL) de Gebran Bassil – dont quatre membres ont occupé la tête du ministère de l’Énergie lors de la dernière décennie – et d’autres partis comme les Forces libanaises de Samir Geagea, le Parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt, le courant du Futur de Saad Hariri ou le mouvement Amal de Nabih Berry. Gebran Bassil, qui a lui-même géré ce portefeuille au milieu des années 2010, s’est présenté il y a un mois devant le procureur général financier Ali Ibrahim pour fournir les documents et informations en sa possession dans l’affaire des navires-centrales loués par l’État depuis huit ans. Le dossier a enfin donné lieu à d’acerbes échanges publics entre des membres du CPL et le directeur général de la Direction des adjudications (DDA), Jean Ellieh, qui a notamment porté plainte fin mars pour diffamation contre le député CPL et ancien ministre de l’Énergie et de l’Eau, César Abi Khalil.

Les deux navires opérés par Karpowership sont le Orhan Bey, connecté sur le site de Jiyé (Chouf), et le Fatmagül Sultan à Zouk (Kesrouan). Ils déploient un total de 370 mégawatts, ce qui représente un tiers de la capacité actuellement déployée par EDL et près d’un quart des capacités totales estimées. Même à plein régime, EDL n’est pas suffisamment pourvu pour répondre à l’ensemble de la demande dans le pays.


Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a annoncé dans un communiqué hier avoir adressé un second courrier au service des contentieux du ministère de la Justice pour obtenir des informations concernant les enquêtes lancées par le juge d’instruction de Beyrouth pour faits de « corruption » et de « blanchiment d’argent » dans le cadre du contrat de location de...

commentaires (1)

Ce dossier à lui seul et même sans vouloir être biaisé est un énorme et flagrant cas de corruption...Juste à se rappeler qui avait amené ces navires-centrales il y a plus de 10 ans soi-disant de manière temporaire pour pallier de 10 à 15 % du déficit de production de l’EDL...Juste à réaliser que c’était une histoire sans fin qui engloutissait mystérieusement les milliards de $ jusqu’à ce jour et qu’on aurait pu à ce prix acheter 5 à 6 barges similaires...Tout ceci en attendant la solution fixe des centrales terrestres qui n’ont toujours pas vu le jour.....On parie, encore une fois, que ce dossier finira aussi au fond d’un tiroir, car trop politisé et sensible dans cette grotte d’Ali-Baba.... et qui m’aime me suive, répéterait le chef du parti de l’orangeraie locale... et qui prétend faire la guerre à la corruption des autres....

Saliba Nouhad

15 h 08, le 05 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ce dossier à lui seul et même sans vouloir être biaisé est un énorme et flagrant cas de corruption...Juste à se rappeler qui avait amené ces navires-centrales il y a plus de 10 ans soi-disant de manière temporaire pour pallier de 10 à 15 % du déficit de production de l’EDL...Juste à réaliser que c’était une histoire sans fin qui engloutissait mystérieusement les milliards de $ jusqu’à ce jour et qu’on aurait pu à ce prix acheter 5 à 6 barges similaires...Tout ceci en attendant la solution fixe des centrales terrestres qui n’ont toujours pas vu le jour.....On parie, encore une fois, que ce dossier finira aussi au fond d’un tiroir, car trop politisé et sensible dans cette grotte d’Ali-Baba.... et qui m’aime me suive, répéterait le chef du parti de l’orangeraie locale... et qui prétend faire la guerre à la corruption des autres....

    Saliba Nouhad

    15 h 08, le 05 mai 2021

Retour en haut