Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Électricité

"Le Liban dans l'obscurité totale" : les députés aounistes dénoncent la décision du Conseil constitutionnel


Le logo du groupe parlementaire aouniste. Photo Ani

Le groupe parlementaire du Liban fort (aouniste) a dénoncé mardi la décision du Conseil constitutionnel de suspendre l'effet de la loi octroyant une avance du Trésor public à Électricité du Liban (EDL). Cette avance était possible en puisant dans les réserves obligatoires de la Banque du Liban (BDL) constituées des avoirs des Libanais.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire ce dernier a indiqué que cette décision allait "plonger le Liban dans l'obscurité totale". Ce sont les députés des Forces libanaises (FL) Georges Okaïs, Pierre Bou Assi et Eddy Abillama qui avaient présenté auprès du président du Conseil constitutionnel, le juge Tannous Mechleb, un recours en invalidation de cette loi. "Les députés de la République forte vont-ils assumer les conséquences de l'obscurité totale et des coupures d'électricité dans les usines, les hôpitaux et des machines à oxygène dont ont besoin les personnes contaminées par le coronavirus ? Vont-ils assumer l'augmentation des vols et le chaos, conséquences de l'obscurité ?", a demandé le groupe aouniste.

Par ailleurs, le groupe parlementaire a appelé "le Premier ministre désigné a présenter la composition complète du gouvernement où l'on voit clairement la distribution des portefeuilles aux différentes communautés". Le groupe estime que "c'est un crime national qu'au bout de sept mois" le gouvernement n'ai pas été formé. "La formation du gouvernement doit être le résultat d'un dialogue réel et sincère entre les Libanais et le résultat d'une entente entre le président de la République et le Premier ministre désigné", conclut le communiqué

Le Liban se trouve depuis neuf mois dans une impasse politique qui empêche la formation d'un gouvernement, en raison notamment d'un bras de fer politique entre le chef de l'État Michel Aoun, et le Premier ministre désigné Saad Hariri. Les deux hommes se rejettent la responsabilité du blocage.


Le groupe parlementaire du Liban fort (aouniste) a dénoncé mardi la décision du Conseil constitutionnel de suspendre l'effet de la loi octroyant une avance du Trésor public à Électricité du Liban (EDL). Cette avance était possible en puisant dans les réserves obligatoires de la Banque du Liban (BDL) constituées des avoirs des Libanais.Dans un communiqué publié à l'issue de la...