Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Vingt-et-un décès en 24h, la situation "commence à s'améliorer"

Pour le Dr Bizri, la situation demeure "critique" et l'immunité collective est encore loin d'être atteinte.

Vingt-et-un décès en 24h, la situation

Des chrétiens orthodoxes assistent à la messe de Pâques, au monastère Notre-Dame de Hamatoura à Karm Saddé (Liban-nord), le 2 mai 2021, alors que la pandémie de coronavirus continue au Liban. Photo AFP / Ibrahim Chalhoub

Au dernier jour du bouclage pour les fêtes de la Pâques orthodoxe, le Liban a enregistré 21 décès et 249 nouveaux cas de coronavirus durant les dernières 24 heures, selon le rapport publié lundi soir par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 528.457 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, parmi lesquels figurent 7.345 décès. Le chiffre très bas de nouvelles contaminations par rapport aux jours précédents, s'explique par le fait que la plupart des laboratoires étaient fermés au cours du week-end, qui était férié, et que très peu de tests de dépistage ont donc été effectués. Le ministère de la Santé ne précise toutefois pas combien de tests ont été pratiqués.

En dépit de la tendance à la baisse des contaminations, décès et hospitalisations depuis plusieurs semaines, le Liban a été confiné pour trois jours à l'occasion des célébrations de la Pâques orthodoxe, depuis samedi matin. Le bouclage prend fin demain mardi à 5 heures et le pays reviendra aux mesures en vigueur avant cette fête, à savoir un couvre-feu de 21h30 à 5h, l'interdiction de grands rassemblements pour l'iftar, des limites de fréquentation des restaurants à 30% de leur capacité d'accueil. Les restaurants restent ouverts jusqu'à 21h30, tandis que les bars et boîtes de nuit demeurent fermés et les rassemblements sociaux prohibés. L'obtention d'une autorisation sur la plateforme "Impact" est toujours requise pour certains déplacements, notamment pour se rendre dans des lieux considérés "à risque" comme les supermarchés, les banques et les centres commerciaux.

"Situation sanitaire en amélioration"
Commentant les derniers indicateurs de la pandémie dans le pays, la coprésidente de la commission nationale chargée du suivi du Covid-19, Petra Khoury, a souligné lundi sur son compte Twitter que la situation sanitaire commençait à s'améliorer au Liban, deux mois et demi après le lancement de la campagne de vaccination. "Plus de 70% des plus de 75 ans et environ 40% des plus de 65 ans ont reçu leur première dose. Au mois de mai, 100.000 personnes recevront leurs doses", a-t-elle tweeté. "Lors des trente derniers jours au Liban, le nombre de contaminations a baissé de 119%, celui des décès de 74% et celui de l'entrée en soins intensifs de 48%. La première dose d'un vaccin contre le coronavirus réduit les admissions à l'hôpital un mois après l'injection de 91% pour le vaccin Pfizer et de 88% pour le vaccin AstraZeneca. Elle diminue aussi la transmission communautaire", a estimé Mme Khoury.

"Nous pouvons espérer un été plus sûr et un retour à une vie plus proche de la normale dans les mois à venir", a-t-elle affirmé. Cependant, "le manque de respect des gestes barrières ces derniers temps et les rassemblements sociaux plus nombreux pourraient conduire à une recrudescence printanière", a-t-elle averti, appelant à porter le masque et à éviter les rassemblements.

Nouvelle cargaison d'AstraZeneca à Beyrouth
Plus tôt dans la journée, le président du comité national en charge de la campagne de vaccination, le Dr Abdel Rahman Bizri, ne s'était pas montré aussi optimiste. Il avait affirmé que la situation épidémiologique du Liban demeurait critique, notamment au vu du faible nombre de vaccinations, et que l'immunité collective était encore loin d'être atteinte. Toujours sur le plan de la vaccination, il a annoncé, lors d'un entretien accordé à la radio Voix du Liban, qu'"une cargaison de vaccins AstraZeneca était arrivée à l'aéroport de Beyrouth, mais attendait l'inspection finale". "La fréquence d'arrivée des cargaisons de vaccins Pfizer baissera en mai. Cependant d'autres quantités pourront arriver au Liban via la plateforme Covax", a-t-il ajouté. Depuis mi-février, le Liban a réceptionné 469.170 doses du vaccin Pfizer/BioNTech, à raison d'une cargaison quasiment hebdomadaire de quelque 30.000 doses. Des vaccins produits par AstraZeneca/Oxford sont également arrivés, ainsi qu'un don de 50.000 doses du sérum chinois Sinopharm. Le vaccin russe Spoutnik V est pour sa part importé par le secteur privé, mais certaines livraisons prévues se font toujours attendre.

Alors que le vaccin AstraZeneca est réservé, normalement, aux plus de trente ans au Liban, sur le modèle des recommandations émises au Royaume-Uni pour limiter les risques d'effets secondaires, des messages ont été envoyés ce lundi à des enseignants et journalistes, désormais prioritaires, afin de se faire immuniser. Contacté par L'OLJ, le Dr Bizri a précisé qu'il s'agissait d'une "erreur technique", que les rendez-vous pris seraient annulés et que les personnes de moins de 30 ans se feront bien vacciner avec un autre produit que l'AstraZeneca. 

Variant indien
Par ailleurs, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Dr Firas Abiad, a émis une série de recommandations afin d'éviter que le pays ne connaisse le même sort que l'Inde, en pleine explosion de la pandémie, soulignant qu'il était impossible savoir à l'avance "quand le variant indien arrivera au Liban". Il a notamment préconisé une meilleure préparation des hôpitaux et une accélération de la campagne de vaccination.

Le ministère libanais des Transports avait demandé jeudi à toutes les compagnies aériennes de se conformer à la recommandation faite la veille par la commission nationale chargée du suivi de la lutte contre le coronavirus d'interdire l'entrée au Liban des voyageurs en provenance du Brésil et de l'Inde, deux pays où sont apparus des variants du virus. 


Au dernier jour du bouclage pour les fêtes de la Pâques orthodoxe, le Liban a enregistré 21 décès et 249 nouveaux cas de coronavirus durant les dernières 24 heures, selon le rapport publié lundi soir par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 528.457 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, parmi lesquels figurent 7.345 décès. Le chiffre très...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut