Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Russie

Moscou expulse sept diplomates européens pour leur "solidarité" avec Prague

Moscou expulse sept diplomates européens pour leur

Le président russe, Vladimir Poutine. Photo AFP / SPUTNIK / Alexei DANICHEV

 La Russie a annoncé mercredi l'expulsion de sept diplomates de quatre pays de l'Union européenne ayant récemment expulsé des diplomates russes en solidarité avec la République tchèque dans une affaire d'espionnage.

Dans deux communiqués, le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué que trois diplomates slovaques, deux Lituaniens, un Estonien et un Letton, dont les Etats sont aussi membres de l'Otan, devront quitter prochainement la Russie. Moscou précise que les ambassadeurs lituanien, letton et slovaque, ainsi qu'un mandataire de l'ambassade estonienne ont été informés de cette décision lors d'une convocation mercredi au siège de la diplomatie russe. Cette dernière a accusé les pays baltes de poursuivre "une ligne ouvertement hostile" à la Russie, en faisant preuve dans le cas présent d'une "pseudo-solidarité" avec Prague. Elle a exigé que leurs diplomates quittent le pays d'ici sept jours.

Moscou a par ailleurs reproché à Bratislava une "fausse solidarité avec la campagne de provocations anti-russes de la République tchèque" et a demandé que les trois diplomates slovaques concernés quittent la Russie d'ici le 5 mai.

Le gouvernement tchèque a accusé la semaine dernière les services secrets russes d'avoir causé l'explosion en 2014 d'un dépôt de munitions, provoquant la mort de deux personnes. Prague a ensuite expulsé 18 diplomates russes présentés comme des espions.

Moscou a riposté en demandant à 20 diplomates tchèques de quitter son territoire, tandis que la Slovaquie, la Roumanie et les pays baltes ont annoncé l'expulsion de diplomates russes, en solidarité avec Prague.

Dans un communiqué, le ministère lituanien a réagi mercredi à l'expulsion de ses deux diplomates en Russie en espérant que Moscou cesse "sa diplomatie agressive", arrête de "blâmer d'autres pays pour l'escalade" en cours et prenne en compte "les signaux" envoyés par l'Occident. Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé lundi "l'absurdité" des accusations de Prague.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a lui accusé la République tchèque d'avoir violé des "conventions internationales" en entreposant dans ce dépôt des mines antipersonnelles prohibées. Le ministre tchèque de l'Intérieur Jan Hamacek avait demandé à ses partenaires de l'Union européenne et de l'Otan d'expulser des diplomates russes pour soutenir Prague dans sa confrontation avec Moscou.

Cette crise intervient alors que plusieurs capitales occidentales ont multiplié ces dernières semaines les expulsions de diplomates russes, sur fond d'autres accusations d'espionnage, de cyber-attaques ou d'ingérence électorale. En retour, Moscou a pris quasi systématiquement des mesures de représailles et expulsé des diplomates des pays concernés.


 La Russie a annoncé mercredi l'expulsion de sept diplomates de quatre pays de l'Union européenne ayant récemment expulsé des diplomates russes en solidarité avec la République tchèque dans une affaire d'espionnage.Dans deux communiqués, le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué que trois diplomates slovaques, deux Lituaniens, un Estonien et un Letton, dont les Etats...