Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Trente-trois décès et 1.504 nouvelles contaminations en 24h

Environ deux millions de vaccins Pfizer et AstraZeneca attendus au Liban d'ici mai-juin.

Trente-trois décès et 1.504 nouvelles contaminations en 24h

Une soignante tenant une dose du vaccin AstraZeneca/Oxford contre le coronavirus, le 29 mars 2021 à Beyrouth. Photo AFP / ANWAR AMRO

Le Liban a enregistré 33 décès et 1.504 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le rapport publié vendredi soir par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 518.104 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, parmi lesquels figurent 7.090 décès et 441.631 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, on dénombre 1.487 patients hospitalisés, dont 682 en soins intensifs. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 12,4%, un chiffre en nette baisse depuis plusieurs semaines.

Commentant la situation sanitaire, le président de l'Ordre des médecins, Charaf Abou Charaf, a mis en garde contre "la quatrième phase que vit le pays, la plus dangereuse sur le plan de la pandémie". Le Dr. Abou Charaf a toutefois noté des chiffres encourageants, notamment en ce qui concerne le nombre d'hospitalisations, d'admissions en soins intensifs et de décès, qui sont tous en baisse. Relevant également une baisse du taux de positivité des tests de dépistage, le médecin a mis en garde contre le fait que le pays n'a pas encore atteint l'immunité collective. "Nous en sommes encore loin", a-t-il constaté.

Pour atteindre cette immunité le plus rapidement possible, le Liban avait lancé mi-février sa campagne de vaccination. Dans ce cadre, le pays a réceptionné en tout 391.950 doses du vaccin Pfizer/BioNTech, en plus des lots du vaccin produit par AstraZeneca/Oxford, du chinois Sinopharm et du russe Spoutnik V. Ce dernier est importé par le secteur privé, mais les livraisons prévues se font toujours attendre. Grâce aux cargaisons déjà reçues, 263.684 personnes ont reçu, ces dernières semaines, une première dose de vaccin et 144.511 les deux injections. Cela représente, selon les chiffres du ministère de la Santé, respectivement 5,5% et 3% de la population. La campagne d'immunisation a été ouverte dernièrement aux journalistes, enseignants et personnes de 55-64 ans sans comorbidités, qui sont désormais éligibles pour se faire vacciner avec AstraZeneca. Jeudi, le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, avait confirmé que les autorités avaient décidé d'administrer le vaccin AstraZeneca aux personnes de plus de 30 ans.

Deux millions de vaccins Pfizer et AstraZeneca
Vendredi, il a fait savoir dans un entretien à la Radio du Liban qu'"en mai et juin prochains, environ deux millions de vaccins Pfizer et AstraZeneca doivent arriver pour permettre l'inoculation d'un million de personnes". "La société Pfizer a accepté de réserver 750.000 doses de son vaccin au secteur privé, dont 320.000 iront aux quatre grandes universités du pays", a-t-il ajouté, sans plus de détails. La semaine dernière, huit universités avaient signé un accord avec le ministère de la Santé pour acheter chacune des dizaines de milliers de doses de ce produit.

En plus de la vaccination, et pour éviter une recrudescence des contaminations pendant le mois de ramadan, comme cela avait été le cas après les fêtes de fin d'année, un couvre-feu de 21h30 à 5h a été instauré dans tout le pays. Il est par ailleurs interdit d'installer des tentes et d'organiser des banquets pour l'iftar, et les instances religieuses doivent limiter la fréquentation des lieux de culte à 30% de leur capacité d'accueil. Les restaurants peuvent ouvrir jusqu'à 21h30, tandis que les bars et boîtes de nuit demeurent fermés et les rassemblements sociaux prohibés. Les mesures établies lors des précédentes phases de déconfinement restent, elles, en vigueur. Elles prévoient entre autres l'obtention d'autorisations sur la plateforme "Impact" pour certains déplacements, notamment pour se rendre dans des lieux considérés "à risque" comme les supermarchés, les banques et les centres commerciaux.

Par ailleurs, la commission nationale de suivi des mesures de prévention contre le coronavirus a recommandé mercredi la réouverture partielle des salles de jeux pour enfants et la tenue du marathon de Beyrouth, dans le respect des gestes barrières. La commission n'a pas recommandé par contre de bouclage total du pays à l'occasion de la fête de Pâques chez les communautés orthodoxes, comme cela avait été le cas le mois dernier pour les Pâques catholiques. 


Le Liban a enregistré 33 décès et 1.504 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le rapport publié vendredi soir par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 518.104 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, parmi lesquels figurent 7.090 décès et 441.631 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, on dénombre 1.487 patients...

commentaires (1)

Ce sont pourtant des chiffres de nombre de deces qui ne disent pas trop. Par exemple, pourquoi pas un article "heureuse nouvelle: 500 nouveaux naissances les dernieres 24 heures". En fait, pour statistiquement en deduire quelque chose, il faudra regarder par exemple combien de naissances il y a chaque jour au Liban.

Stes David

19 h 31, le 23 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ce sont pourtant des chiffres de nombre de deces qui ne disent pas trop. Par exemple, pourquoi pas un article "heureuse nouvelle: 500 nouveaux naissances les dernieres 24 heures". En fait, pour statistiquement en deduire quelque chose, il faudra regarder par exemple combien de naissances il y a chaque jour au Liban.

    Stes David

    19 h 31, le 23 avril 2021

Retour en haut