Rechercher
Rechercher

Économie - TARIFS DOUANIERS

Le syndicat des éleveurs de volaille appelle à plus de protectionnisme

Le secrétaire général du syndicat des éleveurs de volaille, William Boutros, a déclaré hier dans un communiqué « la nécessité de soutenir le secteur » en maintenant les mécanismes de subventions à l’importation, compte tenu « des prix élevés des céréales et de la pénurie de production de volaille au niveau mondial ». Le communiqué intervient alors que la Banque du Liban a récemment appelé le gouvernement à plancher sur un plan de rationalisation des subventions financées par la BDL, dont les réserves s’amenuisent. Selon William Boutros, une levée des subventions ne pourra intervenir qu’après « un changement des tarifs douaniers », fortement impactés par la dépréciation de la monnaie nationale qui a atteint des sommets ces dernières semaines, tournant hier autour de 12 200 livres libanaises le dollar (contre 1 507,5 livres le dollar en parité officielle).

La Banque du Liban subventionne au taux de 3 900 livres pour un dollar le fourrage, soit le taux utilisé en banque pour les devises qui y sont bloquées depuis l’imposition des restrictions bancaires au début de la crise économique et financière au Liban à la fin de l’été 2019. Pour autant, la hausse de « 45 % » des cours mondiaux des céréales en se basant sur ceux du maïs et du soja rend difficile pour les professionnels du secteur le respect des prix de la volaille fixés par le ministère de l’Économie et du Commerce, et celui de l’Agriculture. Cette augmentation internationale vient notamment des mauvaises conditions climatiques dans certaines régions du monde productrices de céréales et des restrictions des exportations en raison de la pandémie de Covid-19.


Le secrétaire général du syndicat des éleveurs de volaille, William Boutros, a déclaré hier dans un communiqué « la nécessité de soutenir le secteur » en maintenant les mécanismes de subventions à l’importation, compte tenu « des prix élevés des céréales et de la pénurie de production de volaille au niveau mondial ». Le communiqué intervient alors que...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut