Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Pakistan

Libération des policiers pris en otage par des manifestants anti-France

Onze policiers pris en otage par des militants d’un parti islamiste radical à l’origine d’une violente campagne antifrançaise ont été libérés à l’issue de négociations au Pakistan, où une grève en solidarité avec ce mouvement trouvait lundi un certain écho. Les policiers avaient été enlevés et conduits dimanche dans la mosquée du Tehreek-e-Labbaik (TLP), un parti extrémiste, à Lahore (Est), après de violents affrontements avec la police. Le ministre de l’Intérieur, Sheikh Rashid Ahmed, a indiqué que les policiers avaient été libérés tôt lundi à l’issue de « négociations » avec le TLP, officiellement interdit depuis la semaine dernière par le gouvernement qui l’a classifié comme organisation terroriste. Les officiers étaient retenus dans la mosquée appartenant au TLP à Lahore, autour de laquelle s’étaient regroupés des partisans du mouvement. Elle était encerclée par la police. Des manifestations pour contester l’arrestation du chef du TLP, Saad Rizvi, quelques heures après son appel à une marche le 20 avril à Islamabad pour réclamer l’expulsion de l’ambassadeur français, ont eu lieu depuis une semaine dans les grandes villes pakistanaises. La situation a conduit l’ambassade de France à appeler jeudi ses ressortissants à quitter provisoirement le pays, un appel qui semble pour l’instant avoir été largement ignoré.

Onze policiers pris en otage par des militants d’un parti islamiste radical à l’origine d’une violente campagne antifrançaise ont été libérés à l’issue de négociations au Pakistan, où une grève en solidarité avec ce mouvement trouvait lundi un certain écho. Les policiers avaient été enlevés et conduits dimanche dans la mosquée du Tehreek-e-Labbaik (TLP), un parti...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut