Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Formation du gouvernement

Le tandem chiite apporte son soutien à l'initiative de Berry lors d'une réunion bilatérale

Le tandem chiite apporte son soutien à l'initiative de Berry lors d'une réunion bilatérale

Les participants à une réunion bilatérale Amal-Hezbollah, le 12 avril 2021. Photo ANI

Le mouvement Amal et le Hezbollah ont insisté lundi, lors d'une réunion bilatérale sur la formation "la plus rapide possible" d'un nouveau gouvernement, exprimant dans ce cadre leur soutien à l'initiative lancée par le chef du Parlement, Nabih Berry. 

Des représentants des deux partis, dont le chef du conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, Wafic Safa pour le parti de Hassan Nasrallah ainsi que le chef du conseil exécutif du mouvement Amal, Moustapha Fouani, se sont réunis lundi après-midi.

"Il faut que le nouveau gouvernement soit formé le plus rapidement possible", ont indiqué les représentants du tandem chiite lors de cette réunion, estimant que le futur cabinet devait se pencher sur "les problèmes et inquiétudes des citoyens". Ils ont appelé à soutenir toutes les initiatives lancées pour mettre sur pied l'équipe gouvernementale, "notamment celle du président de la Chambre, Nabih Berry, qui constitue une sortie de crise possible qui satisfait toutes les composantes impliquées dans la formation du cabinet". 

Le Liban sombre dans une crise socio-économique et financière aiguë depuis l'été 2019. La situation s'est aggravée en raison de l'impasse politique actuelle, qui empêche la formation d'un gouvernement depuis huit mois, sur fond de bras de fer politique entre le président Aoun et le Premier ministre désigné, Saad Hariri, malgré des pressions et tentatives de médiation internationales et locales. Dans ce cadre, le compromis concocté par Nabih Berry, chef du mouvement Amal, et son partenaire de longue date, le leader druze Walid Joumblatt, préconise la mise en place d’un cabinet de 24 ministres (8 au lieu de six pour chacun des trois camps politiques). Cette idée de M. Joumblatt avait été affinée avec le président du Parlement qui y a ajouté la condition qu’aucun camp ne puisse détenir le tiers de blocage. 

Les participants à la réunion bilatérale ont convenu de poursuivre la "coopération totale" entre les deux partis et insisté sur l'importance pour l'Etat d'accomplir ses devoirs sociaux et économiques vis-à-vis des citoyens. 

Fin mars, Amal s'était opposé publiquement à son allié concernant la formation du gouvernement. Alors que le secrétaire général du Hezbollah avait préconisé la mise sur pied d'un cabinet "techno-politique", le parti de M. Berry avait peu après réitéré son appel à la formation d'un gouvernement composé exclusivement de technocrates. Dans son dernier discours, Hassan Nasrallah n'était pas revenu sur son appel à un cabinet techno-politique. Nabih Berry et son camp entretiennent traditionnellement des relations proches avec le Premier ministre désigné Saad Hariri, tandis que le Hezbollah se tient habituellement aux côtés du chef de l'Etat, Michel Aoun.





Le mouvement Amal et le Hezbollah ont insisté lundi, lors d'une réunion bilatérale sur la formation "la plus rapide possible" d'un nouveau gouvernement, exprimant dans ce cadre leur soutien à l'initiative lancée par le chef du Parlement, Nabih Berry. Des représentants des deux partis, dont le chef du conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, Wafic Safa pour le parti de Hassan...