Rechercher
Rechercher

Société

Saisie de près de 70 tonnes d’engrais frelatés provenant de Damas

Saisie de près de 70 tonnes d’engrais frelatés provenant de Damas

Une partie des sacs saisis par la police. Photo ANI

Six Libanais et un Syrien impliqués dans une affaire de contrebande d’engrais frelatés à partir de la Syrie ont été arrêtés hier sur ordre de l’avocat général près la cour d’appel du Liban-Sud, Rahif Ramadan. La police douanière avait interpellé à l’entrée de Sarafand, au Liban-Sud, quatre camionnettes ainsi qu’une voiture chargés d’engrais d’origine inconnue, présentés par leur propriétaire comme étant du nitrate d’ammonium à usage agricole. Alerté, le juge Ramadan a ordonné la saisie de la marchandise et la poursuite des investigations. Des échantillons ont été envoyés pour analyse à l’Institut des recherches agricoles. Les résultats ont montré que les sacs saisis contenaient en fait du sel mélangé à du colorant qui, s’il est utilisé par les agriculteurs, détruit les plants et rend la terre infertile pour au moins trois ans.

L’enquête menée a aussi permis de déterminer que les engrais frelatés avaient été introduits frauduleusement au Liban à partir de la Syrie. Le propriétaire de la marchandise, un Libanais identifié seulement par ses initiales, N.M., a été arrêté, en même temps que cinq autres personnes impliquées dans cette affaire de contrebande, quatre Libanais et un Syrien. Ses dépôts répartis dans plusieurs régions libanaises ont été mis sous scellés.


Six Libanais et un Syrien impliqués dans une affaire de contrebande d’engrais frelatés à partir de la Syrie ont été arrêtés hier sur ordre de l’avocat général près la cour d’appel du Liban-Sud, Rahif Ramadan. La police douanière avait interpellé à l’entrée de Sarafand, au Liban-Sud, quatre camionnettes ainsi qu’une voiture chargés d’engrais d’origine inconnue,...

commentaires (1)

Il faut renvoyer cette marchandise à son pays d’origine avant qu’elle ne tombe dans les mains de certains qui lèveraient le scellé et en disposeraient à leur aise. Le Liban n’est pas un dépôt de déchets provenant de la Syrie ou de n’importe quel autre pays. Comment cette marchandise a pu traverser les frontières?

Sissi zayyat

13 h 12, le 10 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Il faut renvoyer cette marchandise à son pays d’origine avant qu’elle ne tombe dans les mains de certains qui lèveraient le scellé et en disposeraient à leur aise. Le Liban n’est pas un dépôt de déchets provenant de la Syrie ou de n’importe quel autre pays. Comment cette marchandise a pu traverser les frontières?

    Sissi zayyat

    13 h 12, le 10 avril 2021

Retour en haut