Rechercher
Rechercher

Politique

Le Hezbollah sermonne implicitement Bassil : Personne ne pourra contrôler les décisions du gouvernement

Le groupe parlementaire du Hezbollah a souligné que la situation au Liban prouve que les protagonistes politiques n’ont pas le luxe du temps pour s’entendre autour d’un nouveau gouvernement, insistant sur le fait qu’aucun camp ne pourra contrôler les décisions de la prochaine équipe ministérielle.

Dans un communiqué publié hier, à l’issue de sa réunion hebdomadaire, le groupe parlementaire du parti chiite a déclaré : « Personne ne devrait se faire d’illusions et croire qu’il pourrait mener le pays là où il veut ou désire. Et personne ne pourra établir des équations qui lui permettraient de contrôler les décisions du prochain gouvernement. » Il s’agit d’une claire critique en direction du Courant patriotique libre, dont le leader Gebran Bassil est accusé par ses adversaires de bloquer le processus ministériel en vue d’obtenir le tiers de blocage au sein du cabinet. Les divergences entre les deux alliés de longue date, notamment en ce qui concerne la formation du gouvernement, apparaissent donc une fois de plus au grand jour.

Le groupe parlementaire du Hezbollah a par ailleurs tenu à plaider pour « une approche réaliste » de la question gouvernementale, de façon à définir correctement les poids politiques. Une pique en direction du Premier ministre désigné Saad Hariri. Contrairement à la volonté du parti pro-iranien et de ses alliés, favorables à une formule élargie de 24 ministres, le chef du gouvernement désigné plaide depuis sa nomination en octobre dernier pour un cabinet restreint de 18 ministres.

Appelant à l’entente nationale pour permettre la formation d’un gouvernement, le Hezbollah a exhorté les personnalités et protagonistes à abandonner l’égoïsme. « Prenons tous donc l’initiative pour surmonter les obstacles en assurant une entente nationale plutôt que de nous intimider les uns les autres », a ajouté le groupe du Hezbollah, pour qui le retard dans la formation du gouvernement est un « indicateur négatif qui n’est pas dans l’intérêt du Liban ».

« Le pays sans gouvernement restera exposé aux dangers du chaos et de la détérioration à tous les niveaux. Par conséquent, la formation du gouvernement doit être accélérée et il n’y a pas d’échappatoire à l’entente nationale. Toute autre option sera plus coûteuse et nuira au pays », a conclu le Hezbollah.


Le groupe parlementaire du Hezbollah a souligné que la situation au Liban prouve que les protagonistes politiques n’ont pas le luxe du temps pour s’entendre autour d’un nouveau gouvernement, insistant sur le fait qu’aucun camp ne pourra contrôler les décisions de la prochaine équipe ministérielle.
Dans un communiqué publié hier, à l’issue de sa réunion hebdomadaire, le groupe...

commentaires (5)

Regardez les, écoutez ces hypocrites qui signent les discours de leurs alliés et les poussent à tout bloquer, puis viennent les sermonner par derrière pour faire bonne figure et se montrer coopérants. Il va falloir retenir le discours actuel qu’il tiennent parce que les libanais ne laisseront plus personne décider à leur place et qu’aucun gouvernement n’aura une légitimité tant qu’un de leurs sbires sera dedans. Qu’ils le tiennent pour dit car nous en avons plus qu’assez de cette hypocrisie déguisée tantôt en résistance tantôt en arbitre. Nous les connaissons mieux que personne pour savoir quel est le message derrière chacune de leur parole. Mensonges, trahison et menaces. Ce temps là est révolu.

Sissi zayyat

19 h 35, le 09 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Regardez les, écoutez ces hypocrites qui signent les discours de leurs alliés et les poussent à tout bloquer, puis viennent les sermonner par derrière pour faire bonne figure et se montrer coopérants. Il va falloir retenir le discours actuel qu’il tiennent parce que les libanais ne laisseront plus personne décider à leur place et qu’aucun gouvernement n’aura une légitimité tant qu’un de leurs sbires sera dedans. Qu’ils le tiennent pour dit car nous en avons plus qu’assez de cette hypocrisie déguisée tantôt en résistance tantôt en arbitre. Nous les connaissons mieux que personne pour savoir quel est le message derrière chacune de leur parole. Mensonges, trahison et menaces. Ce temps là est révolu.

    Sissi zayyat

    19 h 35, le 09 avril 2021

  • Charité bien ordonnée commence par soi même: Remettez vos armes a l’armée et le gouvernement se formera en moins de deux. C'est l'unique obstacle a la prospérité du pays. Le reste viendra naturellement...

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 38, le 09 avril 2021

  • "le Hezbollah a exhorté les personnalités et protagonistes à abandonner l’égoïsme.". Qu'il montre donc l'exemple en renonçant à son exigence de contrôler , avec son allié/vassal Amal, le ministère des Finances et ceux qui seront offerts à la communauté chiite.

    Yves Prevost

    06 h 54, le 09 avril 2021

  • Alors commencez vous mèmes par donner le bon exemple en renoncant à nommer vos ministres.

    Tamari Wadih

    04 h 11, le 09 avril 2021

  • En gros le Hezbollah nous dit, Tant que Bassil m’était utile je l’ai utilisé, maintenant qu’il ne me sert à rien je l’ai jeté comme un kleenex. Belle fin de vie politique pour le nain. ?

    Le Point du Jour.

    00 h 52, le 09 avril 2021

Retour en haut