Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

Une seule voiture neuve vendue en février

Une seule voiture neuve vendue en février

Le local d’un concessionnaire de voitures, situé en face du port de Beyrouth, détruit par la double explosion du 4 août 2020. Photo M.A.

Une seule immatriculation de voiture neuve a été enregistrée en février 2021, selon l’Association des importateurs d’automobiles au Liban (AIA). Il s’agit d’une marque européenne, est-il indiqué sans plus de précisions. Il s’agit du chiffre le plus bas depuis janvier 2008, les plus anciennes données fournies. Il s’agit donc d’une baisse de 99,89 % comparé à la même période en 2020 (897 voitures neuves vendues), alors que ce dernier chiffre est déjà en baisse de plus de 50 % (-52,94 %) comparé aux ventes de voitures neuves de février 2019 (1 906). Sur les deux premiers mois de l’année 2021, 62 voitures neuves ont été vendues, une baisse de 96,7 % (1 876 voitures) par rapport à 2020, date à laquelle on enregistrait déjà une baisse de près de la moitié (-49,89 %, 3 744 voitures) par rapport à 2019. Le confinement strict, débuté le 14 janvier et qui a empêché les commerces d’ouvrir leurs portes avant le 8 mars, n’est pas étranger à cette baisse drastique et particulière. Toutefois, la crise économique et financière, qui a éclaté au grand jour au dernier trimestre 2019, est également un facteur contribuant à la baisse des ventes, conjuguée à une dévaluation de la livre de plus de 86 %. À partir de la fin de l’été 2019, la monnaie nationale, ancrée au billet vert, a commencé à décrocher. Hier, le dollar tournait autour de 12 200 livres contre 1 507,5 livres au taux officiel. En raison de la baisse violente du pouvoir d’achat des Libanais, en marge d’une inflation annuelle à deux chiffres en 2020 (84,9 %), les voitures neuves, dont le prix est libellé en devises, sont devenues hors de portée d’une grande partie de la population. Sans oublier que les banques ont grandement diminué les prêts octroyés au secteur privé et appliquent des restrictions sur les retraits et transferts en devises.

Selon un communiqué de l’AIA, relayé par le Lebanon This Week de Byblos Bank, les concessionnaires de voitures ont subi des pertes chiffrées en dizaines de millions de dollars en raison de l’explosion meurtrière du port de Beyrouth le 4 août 2020, un grand nombre d’entre eux étant situés à proximité du port. La facture totale a, elle, été estimée entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars selon la « nouvelle évaluation rapide » (Rapid Damage and Needs Assessment, RDNA) réalisée par le groupe de la Banque mondiale, en collaboration avec l’ONU et l’Union européenne. Ils mettent également en garde contre une fermeture prochaine de plusieurs concessionnaires de voitures, impliquant le licenciement des employés et donc une augmentation du nombre de chômeurs au Liban. Le magazine économique Infopro avait estimé en juin 2020 à 30 % le taux de chômage. De plus, l’Association a estimé que les taxes versées au Trésor ont diminué de 87,5 % en deux ans, passant de 265 millions de dollars en 2018 à 33 millions de dollars en 2020.


Une seule immatriculation de voiture neuve a été enregistrée en février 2021, selon l’Association des importateurs d’automobiles au Liban (AIA). Il s’agit d’une marque européenne, est-il indiqué sans plus de précisions. Il s’agit du chiffre le plus bas depuis janvier 2008, les plus anciennes données fournies. Il s’agit donc d’une baisse de 99,89 % comparé à la même...

commentaires (2)

Bassil qui l’a surement acheté avec une remise de plus de 50% payable en lollar ;-)

Le Point du Jour.

16 h 15, le 07 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bassil qui l’a surement acheté avec une remise de plus de 50% payable en lollar ;-)

    Le Point du Jour.

    16 h 15, le 07 avril 2021

  • Probablement une camionette pour pouvoir transporter les.milliards de livres (plutôt tonnes) libanaises pour pouvoir régler sa facture!

    Wlek Sanferlou

    14 h 39, le 07 avril 2021

Retour en haut